Une vigne à raisins au jardin

Une vigne à raisins au jardin
Une vigne à raisins au jardin

Belle, bonne et utile, la vigne peut s’inviter partout au jardin et même sur le balcon car elle accepte aisément d’être cultivée en pot.

L’apparition ces dernières années de variétés de vignes rustiques, productives et résistantes aux maladies permet de l’accueillir en appliquant les principes d’un jardinage respectueux de l’environnement. La vigne à raisins attire une foule d’insectes utiles et d’oiseaux.

Mise en place de la vigne

Achetez votre vigne avec une étiquette précise mentionnant sa variété. Privilégiez les achats, surtout ceux de sujets âgés et donc onéreux, chez des pépiniéristes sérieux ou dans une jardinerie offrant une garantie d’un an sur la plante.

Préférez une plantation de fin février à fin avril (surtout en climat froid) afin que la vigne soit bien installée avant les rigueurs hivernales. Si vous la plantez en début d’automne, prévoyez une protection hivernale.

Offrez-lui un emplacement chaud, baigné de soleil et préservé des vents froids, et une terre légère, profonde et plutôt calcaire. Si vous créez un rang, espacez les vignes d’au moins 1 m. Pour une treille haute située contre une façade, prévoyez un plant tous les 2 m. Laissez un espace entre le mur et la future ramure pour que l’air circule, gage de bonne santé du feuillage.

Préparez soigneusement le sol en le travaillant sur un volume d’au moins 50 cm3. Placez une fumure organique bien décomposée au fond du trou et isolez-la des racines avec un peu de terre. Installez le plant de manière à ce que le point de greffe (renflement de la tige) soit situé quelques centimètres au dessus du sol. Comblez le trou et arrosez copieusement. Prévoyez tout de suite le tuteur.

Entretien et taille de la vigne

La taille vise surtout à augmenter la fructification. Sans taille, la vigne produit de manière irrégulière, faible et peu qualitative favorisant le feuillage au détriment des fruits. La vigne fructifie sur les pousses de l’année nées sur du bois de un an ou plus.

Lors de la plantation, on taille la vigne à deux yeux, on sélectionne ensuite le plus beau des deux rameaux issus de ces yeux et on le palisse sur le tuteur.

On forme un cordon vertical (une sorte de charpente fixe, comme un tronc) qui s’élèvera à 2,5 m maximum, portant des rameaux secondaires horizontaux qui pourront couvrir un mur. Ces rameaux fructifères, appelés « coursons », sont composés d’un sarment ayant fructifié l’année précédente et d’un sarment de remplacement situé juste en dessous. On taille en fin d’hiver (pas trop tard sinon la vigne « pleure », pas trop tôt sinon les bourgeons gèlent). On supprime le sarment fructifère et on réduit à 2 ou 3 yeux selon la variété de vigne, le sarment de remplacement. L’œil supérieur donne un sarment fertile qui sera palissé au fur et à mesure de son allongement et l’œil le plus bas le sarment de remplacement…

Si la vigne doit courir sur une tonnelle ou une pergola, on courbe le cordon vertical à la hauteur désirée.

Au cours de l’été, complétez par une taille en vert deux ou trois feuilles au dessus des dernières grappes.

Une vigne bien nourrie émet des pousses de plus de 2 m en une saison. En fin d’hiver, incorporez au sol un engrais complet à teneur forte en potasse (type Patentkali) afin d’encourager la croissance de la vigne et une belle fructification. Tous les deux ans, complétez par un paillage automnal avec un compost bien mûr.

Côté santé de la vigne, certaines variétés récentes peuvent se passer de tout traitement. Quant aux autres, stimulez leurs défenses naturelles avec des pulvérisations de purins d’ortie ou de prêle. Si besoin, faites quelques pulvérisations ou des poudrages avec des substances compatibles avec le jardinage écologique comme la bouillie bordelaise ou le soufre-fleur.

Préservez vos plus belles grappes de la voracité des oiseaux et des guêpes en les ensachant dans des sacs en papier dès que les grains sont bien formés.

Culture en bac

Choisissez impérativement un contenant de belles dimensions (50 cm minimum en tous sens) car la croissance est vigoureuse et rapide. Installez le treillage dès la plantation et palissez les rameaux régulièrement.

Placez le pot près d’un mur sud ou ouest.

Côté substrat, procurez-vous une bonne terre de jardin allégée avec un peu de sable grossier et enrichie avec une ou deux poignées de compost bien mûr. N’oubliez pas la couche de drainage (7 cm minimum).

Arrosez copieusement au moins une fois par semaine pendant la belle saison. Ajoutez de l’engrais riche en potasse (K du trio NPK) tous les 4 arrosages pendant la saison de végétation.

En région froide, protégez la plante des gelées (surtout tardives) avec un voile d’hivernage en non tissé.

Lire aussi
La culture de la vigne La culture de la vigne

Olivier CHAIGNAUD, viticulteur vous propose de découvrir une année de travail de la vigne dans son exploitation à LUSSAC dans la région Bordelaise et répond à quelques questions. Le cycle de...

La culture de la vigne (deuxième partie) La culture de la vigne (deuxième partie)

» La culture de la vigne (début) Effeuillage (fin juillet) Consiste à enlever les feuilles qui recouvrent les raisins afin d'améliorer la maturité, travail qui peut se faire manuellement ou...

La culture de la vigne (fin) La culture de la vigne (fin)

Olivier CHAIGNAUD répond a quelques questions complémentaires sur la culture de la vigne dans son exploitation... (Dernière partie) » La culture de la vigne (première partie) Quels types de...

Aménagez le jardin avec des fruitiers Aménagez le jardin avec des fruitiers

Dans un petit espace, profitez des fruitiers formés pour structurer le décor, donner du relief et éviter le côté plat qu’ont souvent les balcons, les terrasses et les jardinets pendant la...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Fred (Belgique)
    Il doit y avoir une erreur d'unité. C'est ridiculement petit 50 cm³: "Préparez soigneusement le sol en le travaillant sur un volume d’au moins 50 cm3. "
    Répondre à Fred
    Le 24/05/2017 à 18:53