Platane d'Orient, platane oriental

Platane d'Orient, platane oriental, Platanus orientalis

Botanique

N. scientifique Platanus orientalis
Famille Platanacées
Origine Sud-est de l'Europe, ouest de l'Asie, Balkans, proche orient
Floraison Fin du printemps
Fleurs Minuscules, jaunes pour les mâles, rougeâtres pour les femelles, séparées sur la même plante
TypeArbre
VégétationVivace
Feuillage Caduc
Hauteurde 25 à 30m de haut
ToxicitéPas de toxicité connue

Planter et cultiver

Rusticité Relativement faible, -10°C éventuellement -15°C ; il est surtout très sensible aux gels tardifs
Exposition Plein soleil et chaleur ; éviter l'ombre
SolSol argilo-sableux, ni trop lourd ni trop drainé, moyennement riche
Acidité Alcalin de préférence mais peut aussi se satisfaire d'une légère acidité
Humidité Plutôt frais voire humide, bien qu'il supporte bien la sécheresse sur de courtes périodes
UtilisationEn isolé, sur une pelouse, en parc
PlantationA l'automne de préférence ou au printemps
MultiplicationPrincipalement par semis à l'automne ou à l'hiver par bouturage sur bois sec
TailleAucune si ce n'est supprimer les quelques branches gênantes qui pourraient nuire à l'équilibre de l'arbre
Sensibilité Tigre et chancre coloré ; c'est la seule espèce à ne pas souffrir de l'anthracnose du platane
Platane d'Orient, platane oriental, Platanus orientalis

Tout comme son cousin le Platanus occidentalis, le Platanus orientalis est une très belle espèce de platane, magnifique en ornement et malheureusement trop peu connue et trop peu utilisée. Ces deux arbres souffrent en quelque sorte de la grande popularité du platane commun.

Cette espèce est surtout caractéristique par ses feuilles palmatilobées profondément découpées, sur plus de la moitié du limbe (soit plus que chez le Platanus x hispanica). Elles sont coriaces, mesurent 20 à 25cm environ, sont vert luisant à l'avers, pâles et poilues au revers.

L'écorce est belle, grise et se desquame en larges plaques brun crème à rosé. Si les fleurs passent inaperçues, ce n'est pas le cas des fruits, des akènes en boules de 2 à 3cm de diamètre portées par six sur un même pédoncule et persistant tout l'hiver.

Dans son habitat d'origine, il pousse en bords de cours d'eau et dans les bois montagneux. Même s'il reste d'un développement moindre que Platanus occidentalis, son port s'élargi de façon impressionnante et ses branches qui retombent se marcottent même parfois au sol !

Des sujets exceptionnels…

Si aujourd'hui le platane commun l'a supplanté, les spécimens anciens et extraordinaires sont nombreux. D'ailleurs, on lui prête une incroyable longévité, dépassant mille ans... Les romains le plantaient déjà en Italie, dès 400 avant J.C.

Dans le sud-ouest de l'Angleterre la petite ville de Corsham abritait jusqu'en 1990 un spécimen incroyable qui s'étendait sur une périphérie de 200m...

La commune de Fervaques dans le Calvados possèderait elle le plus vieux platane de France, un Platanus orientalis de 500 ans, mesurant 25m de haut et dont le tronc ferait presque 14m de circonférence !

Au jardin des Plantes de Paris on trouve un spécimen, planté par Buffon lui-même en 1785.

Dans le parc Monceau (XVII arrondissement de la capitale), on trouve l'un des plus gros arbres de Paris : un platane d'Orient dont le tronc dépasse les sept mètres de circonférence.

A Savennières dans le maine-et-Loire, le parc du Fresne abrite un sujet "multi tronc" absolument magnifique. Son feuillage couvre une surface de presque 1 300m² et sa circonférence est de près de 19m! Au final ce sont trois troncs qui composent ce platane, chacun mesurant 8,40m, 7m et 6,60m de circonférence. Aujourd'hui âgé de 250 ans, il a bénéficié de conditions de développement très favorables : prairie humide alimentée de nombreuses sources, absence de concurrence et douceur de la région...

Conseils de culture

Cet arbre délicat demande une bonne qualité de sol. Les terres lourdes devront à tout prix être allégées avec du terreau et du sable de rivière ; attention toutefois à ne pas trop enrichir le mélange. L'automne reste la meilleur saison pour la plantation et il faut réaliser un bon suivi en arrosage. L'emplacement dans le jardin devra être bien réfléchi : à la fois en plein soleil et en même temps abrité des vents froids. On pourra utiliser un voile d'hivernage le premier hiver, si celui-ci est rigoureux.

Le saviez-vous ?

Les bourgeons de l'année suivante sont prisonniers, tout l'été, aux creux de pédoncules foliaires dans une base rougeâtre. Il n'y a ainsi aucun bourgeon terminal qui se forme, les nouveaux rameaux naissant obligatoirement en oblique, sur les bourgeons latéraux. Cette particularité singulière accentue le port large et étalé de ce platane.

Où et avec quoi planter mon Platanus orientalis ?

Son port large et majestueux, ses lourdes branches retombant jusqu'à même le sol, font de ce platane un arbre parfait à planter seul, isolé sur une vaste pelouse ou à proximité d'un étang. Il peut également être intéressant, notamment en arboretum ou collection, de le planter avec d'autres espèces de platanes ; leurs proximités morphologiques mais aussi leurs différences aux niveaux des feuilles ou des troncs, rendent ces associations particulièrement intéressantes.

Espèces et variétés de Platanus

Le genre comprend 6 espèces
Mis à part sa proximité avec Platanus x hispanica dont il est l'un des deux parents avec Platanus occidentalis, ce platane possède une variété intéressante, Platanus orientalis var. Insularis. Cette dernière plus petite, possède des feuilles aux lobes encore plus étroits et profond que sur le type ; elles ressemblent aux doigts d'une main. Introduite en 1842, cette belle variété était d'ailleurs autrefois appelée Digitata

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Platane d'occident, Platane occidental, Platanus occidentalis Platane d'occident, Platane occidental, Platanus occidentalis

Platane ! Voici peut-être le nom d'arbre le plus commun et que chacun connait, notamment pour sa célèbre présence en bords de routes. Pourtant cette espèce très fréquente dans notre[...]

Mûrier platane (Mûre), Morus bombycis, Morus kagayamae Mûrier platane (Mûre), Morus bombycis, Morus kagayamae

Le mûrier platane, Morus Kagayamae, Morus platanifolia ou Morus bombycis, est un petit arbre d'environ 8 mètres de haut dont la forme de ses très grandes feuilles caduques et dentées,[...]

Pavot d'orient, Pavot oriental, Papaver orientale Pavot d'orient, Pavot oriental, Papaver orientale

Le pavot d'orient, Papaver orientale, représente un groupe de plantes vivaces de la famille des Papavéracées. En effet, le pavot d'orient est assez variable, car cultivé depuis le début du[...]

Chancre coloré du platane, Ceratocystis fimbriata f.platani Chancre coloré du platane, Ceratocystis fimbriata f.platani

Dégâts Responsable : le champignon pathogène est Ceratocystis fimbriata f.platani Dégâts : l'arbre contaminé montre un affaiblissement progressif, les feuilles jaunissent, tombent. Des rameaux...

Vos commentairesAjouter un commentaire