Goyavier-pomme, Prune de sable, Goyavier commun, Goyavier blanc

Psidium guajava, ou goyavier-pomme est cultivé en zone tropicale pour la production intensive de Goyave. Cet arbre fruitier s’adapte facilement quand il reçoit assez de soleil et de chaleur. Même en pot, on peut récolter des goyaves à la maison.

Goyavier-pomme, Prune de sable, Goyavier commun, Goyavier blanc, Psidium guajava

Botanique

N. scientifique Psidium guajava
Synonymes Psidium pomiferum L., Psidium puriferum L., Psidium aromaticum
Famille Myrtacées
Origine Caraïbes et Amérique centrale, nord de l'Amérique du Sud
Floraison d'avril à juin selon la latitude
Fleurs blanc
Typearbrisseau exotique, arbre fruitier
Végétationarborescente
Feuillage persistant à semi-persistant
Hauteur3 à 8 m

Planter et cultiver

Rusticité peu rustique, de 0 à -6 °C
Exposition soleil et chaleur
Soltolérant, riche
Acidité acide à légèrement basique
Humidité humide bien drainé
Utilisationproduction fruitière
Plantationavril-mai
Multiplicationgreffe, semis, bouture, marcotte
Sensibilité les cochenilles, acariens et pucerons et mouches des fruits
Goyavier-pomme, Prune de sable, Goyavier commun, Goyavier blanc, Psidium guajava

Le goyavier-pomme, Psidium guajava, est un petit arbre fruitier natif de l’Amérique tropicale, de la vaste famille des Myrtacées comptant 4500 espèces réparties en 140 Genres. Il tire son nom du grec sidion, signifiant écorce de grenade.

Le goyavier-pomme est une plante pionnière des milieux perturbée. Vigoureux, de culture facile, rapidement productif, il s’adapte si bien partout qu’il est considéré plante invasive voire interdite de culture en plusieurs pays. Il supporte de faibles gelées : en France, en dehors du climat méditerranéen, il est cultivé en pot.

Description du goyavier-pomme

Psidium guajava est un arbuste de 3 à 8 m de haut.

Son écorce de tricolore brun cuivre, grise et verdâtre, se desquame par plaques, une caractéristique le distinguant d’autres espèces voisines. Ses racines sont principalement superficielles.

Ses feuilles persistantes sont alternes, simples, à court pétiole et nervures apparentes, de forme ovale à elliptique jusqu’à 15 cm de longueur, verte et brillante sur le dessus, pubescente sur le dessous. Elles dégagent un arôme quand on les froisse et sont astringentes.

Sa fleur est verdâtre à blanc pur, parfois d’une teinte rosée, avec de nombreuses longues étamines blanches. Elle dégage un agréable parfum de miel. Hermaphrodite et auto féconde, bien qu’une fécondation croisée améliore la fructification, elle fleurit isolée à l’aisselle d’une feuille, pollinisée par les insectes, dont les abeilles.

Le fruit, la Goyave, ressemblant à une grenade, est de forme ronde, ovale ou piriforme, d’abord vert puis jaune à maturité, de taille variable de 5 à 15 cm de diamètre. Son épiderme épais rappelle celui d’une pomme, dont il tire son nom vernaculaire de goyavier-pomme. Il renferme de nombreuses petites graines dures rassemblées en son centre. La pulpe du fruit est rouge rosée, juteuse, sucrée et parfumée, très riche en Fer et en vitamine C. La goyave se récolte de mai à août en son pays d’origine, mais plus tard par chez nous : à la fin d’été et en automne.

Autres variétés de goyaviers-pomme

Dans l’Espèce Psidium guajava, il existe une cinquantaine de variétés et cultivars reconnus, se différenciant par la couleur de la chair de la goyave : rose, rouge, blanche, jaune et sélectionnés pour le nombre et la taille des graines, le goût acide, la saveur, la durée de production, la productivité, la taille du fruit et sa conservation. Certains croisements visent à diminuer la vigueur de l’arbre (x P. guineense).

La rusticité peut varier d’une variété à une autre.

Attention aux confusions

De nombreux fruits sont appelés ‘goyave’ ce qui prête à confusion : on considère que Psidium guajava produit la goyave commune. Mais il y a aussi :

  • goyave du Brésil (Psidium guineense)
  • goyave Cattley (Psidium cattleianum)
  • goyave du Costa Rica (Psidium friedrichsthalianum)
  • goyave portoricaine (Psidium microphyllum)
  • goyave fraise (Psidium littorale)

et dans un autre genre :

Comment cultiver le goyavier-pomme ?

Psidium guayava, subtropical, apprécie un sol riche et fertile, de la chaleur et des arrosages réguliers. Cependant, contrairement à d’autres fruitiers exotiques, il supporte la sécheresse. D’ailleurs ses fruits ont plus de goût s’ils ne sont pas trop gorgés d’eau. Il est tolérant sur la nature du sol qu’il supporte d’acide à légèrement basique.

En climat méditerranéen, on peut opter pour une culture en pleine terre en choisissant le microclimat d’un mur orienté sud, abrité des gelées. Creuser un trou de 60 cm en tout sens, disposer 20 cm de gravier au fond, de la terre de jardin avec ajout de poudre d’os pour couvrir ses besoins en phosphore, puis une terre enrichie en surface sur 25 cm. Lui apporter un lit de fumier chaque printemps. Couvrir le pied d’un paillage et poser un voile de protection l’hiver si nécessaire. Si on plante plusieurs sujets, laisser un espace de 3 m minimum entre eux.

On peut aussi choisir de maintenir le goyavier en bac de 50 cm en tout sens, à rentrer dès l’automne en véranda ou serre chauffée pour la maturation des goyaves. Choisir une bonne terre de jardin additionnée d’un riche terreau et de sable, posée sur un lit de 20 cm d’argile expansée.

Même en conteneur, la fructification peut survenir 2 à 8 ans après le semis et durer jusqu’à 40 ans, mais de manière aléatoire. Les fruits sont de la même taille que pour un arbre en pleine terre. On assurera une taille annuelle et un apport de matière organique à l’automne et d’engrais liquide naturel pour fruitier 1 fois par mois au printemps et 2 fois par mois l’été. Arroser tous les 2 ou 3 jours en été en veillant à ce qu’il ne reste pas d’eau dans la soucoupe. L’hiver, on peut continuer d’arroser, mais plus légèrement. Attendre que la terre soit asséchée en surface sur 2,5 cm d’épaisseur entre les arrosages.

Ses ennemis sont les cochenilles, acariens et pucerons et mouches des fruits.

Comment tailler le goyavier-pomme ?

Tous les 2 ans, au printemps, il convient d’aérer le centre du houppier pour que les branches ne s’entrecroisent pas, et de raccourcir les branches aux dimensions désirées.

Pour limiter l’encombrement des plantes en pots et favoriser les ramifications, les bourgeons terminaux peuvent être pincés.

Comment multiplier le goyavier pomme ?

Psidium guajava se multiplie par semis, bouturage, marcottage ou greffage :

Le semis est très facile, même à partir des pépins d’une goyave que l’on a mangée. Semer les graines de Psidium guajava en pot en avril. Elles germent en 2 à 8 semaines. La croissance est lente au départ.

Les boutures semi-mûres en août reprennent à l’étouffée.

En pleine terre, l’espèce se montre parfois stolonifère : les racines superficielles produisent un ou plusieurs rejets spontanément qui peuvent être transplantées au bout d’un an, en mars.

Utilisation ou autre usage

Le fruit, la goyave commune, goyave jaune ou goyave citron, est plus ou moins acidulé à sucré selon les variétés, il se consomme frais, en jus, boisson, gelée, confiture, pâte de fruit et confit, en pâtisserie et mousses.

Cette espèce possède des propriétés astringentes, antibactériennes et anti-inflammatoires

ex : on peut mâcher une feuille de goyavier en cas de Turista.

Le saviez-vous ?

Les pays producteurs de goyaves sont nombreux : Argentine, Brésil, et autres pays d’Amérique latine, Mexique, Antilles, Réunion, Martinique, Madagascar, Chine, Thaïlande, Vietnam, Inde, Afrique du Sud...

Espèces et variétés de Psidium

  • Psidium cattleyanum ou goyavier-fraise
  • Psidium friedrichslianum, goyavier du Costa Rica ou coronille
  • Psidium guajava nana, forme naine à petit fruit
Lire aussi
Goyavier ananas, Goyavier du Brésil, Feijoa sellowiana Goyavier ananas, Goyavier du Brésil, Feijoa sellowiana

Un feuillage et une floraison de toute beauté, une écorce rougeoyante et de délicieux petits fruits : le goyavier du Brésil a décidément bien des atouts ! En pleine terre[...]

Le feijoa, culture du goyavier du Brésil Le feijoa, culture du goyavier du Brésil

Marc-Henri Doyon des pépinières Végétal 85, nous présente le Feijoa sellowiana, un fruitier connu également sous le nom de goyavier du Brésil et nous donne des conseils de culture.

Le filtre à sable Le filtre à sable

Le filtre à sable est l'un des systèmes de filtration les plus vendus en France dans le cadre d'une installation de piscine particulière. Son succès repose sur son coût très[...]

Du sable pour le semis des carottes Du sable pour le semis des carottes

Pour éviter de semer trop "dru", mélanger du sable aux graines de carotte.

Vos commentairesAjouter un commentaire