Fausse rose de Jéricho, Mousse de résurrection, Plante dinosaure, Fleur de pierre

Fausse rose de Jéricho disponible à la vente en boules séchées

Botanique

Nom latin  : Selaginella lepidophylla
Synonyme  : Lycopodium lepidophyllum
Famille  : Lythracées
Origine  : Sud du Nouveau -Mexique, ouest du Texas et du Mexique
Espèces proches : Rose de Jéricho
Période de floraison : plante sans fleurs
Type de plante : fougère xérophyte
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 5 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 1 °C
Exposition  : Ombre claire
Type de sol : sol pierreux
Acidité du sol  : légèrement acide à basique
Humidité du sol  : assez sec
Utilisation : pot, éboulis, rocaille
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis de spores, bouturage de feuille

Selaginella lepidophylla, la fausse rose de Jéricho ou plante dinosaure est une plante vivace sans fleurs, appartenant à la famille des Lycopodiacées, apparentée aux fougères. Les sélaginelles sont des plantes très anciennes, qui existaient déjà au temps des dinosaures, de plus de 300 millions d’années. Selaginella lepidophylla est originaire du désert du Chihuahua, elle croît entre 200 et 1200 m d’altitude, dans les pierriers ou accroché aux parois rocheuses calcaires, parfois dans les prairies. La fausse rose de Jéricho est connue en tant que curiosité végétale pour son extrême capacité de reviviscence : c’est pourquoi elle est appelée aussi plante de résurrection.

Description de la fausse rose de Jéricho

Selaginella lepidophylla est une petite fougère dont les nombreuses crosses vert foncé se développent en rosette basale, ancrée dans le sol par d’épaisses racines. Elle peut atteindre 20 à 30 cm de diamètre pour une hauteur de 5 à 10 cm, mais est de croissance lente. Cette sélaginelle xérophyte est reviviscente. Durant sa saison de croissance, généralement printanière, elle est bien verte, épanouie et plate, tandis que pour se protéger de la sécheresse, elle vide peu à peu ses feuilles de leur eau, des plus anciennes vers les plus jeunes du centre. Durant une longue saison sèche, la fausse rose de Jéricho se roule complètement en boule, protégée des rayons du soleil, en dormance complète en attendant les prochaines pluies. C’est généralement sous cette forme que cette curiosité végétale est vendue, parfois même privée de ses racines, car il suffit alors de la poser dans une assiette d’eau durant quelques heures pour qu’elle se redéploie et reverdisse.

Selaginellea lepidophylla ne fait pas de fleurs, mais sporule.

La reviviscence de la plante dinosaure

Une Selaginelle lepidophylla en dormance, donc enroulée et sèche, peut s’épanouir et revenir verte dans l‘eau en 3 heures. Pour autant, cette rapidité de reviviscence n’est pas un signe réel de vie. En effet, ce phénomène est avant tout mécanique. L’action de se remettre en boule ou de se s‘ouvrir est lié à la présence de l’eau et peut se reproduire de nombreuse fois, tant que les restes de la sélaginelle ne pourrissent pas, ce qui demande généralement de la laisser sécher tous les quelques jours. Ce n’est pas pour autant cultiver cette plante. D’ailleurs, Selaginella lepidophylla est tout sauf une plante aquatique.

Comment cultiver la fausse rose de Jéricho ?

Selaginelle lepidophylla se cultive en pot profond, dans un substrat drainant et caillouteux légèrement acide à franchement calcaire. Bien qu’elle croisse en altitude, il est plus commode de la maintenir en serre froide, protégé du gel, ou en véranda, en exposition claire, mais sans soleil direct. La saison sèche de repos, repliée sur elle-même n’est pas obligatoire. Cependant, il est sage de lui donner une saison printanière et estivale arrosée régulièrement et un automne et hiver transformé en saison sèche, puisqu’une plante déshydratée sera moins sensible au froid.

Si vous avez obtenu par correspondance une (fausse) rose de Jéricho déshydratée, il faut en premier lieu la réhydrater au printemps dans l’eau douce, puis essayer de lui refaire faire quelques belles racines (si elle est bien vivante), posée sur un substrat graveleux, à température douce, peut-être même maintenue à l’étouffée. 

Comment multiplier Selaginella lepidophylla  ?

Durant leur « période verte », les boutures de feuilles sont susceptibles de s’enraciner et de bourgeonner, à l’étouffée sur un lit de sable humide, ou sur de la sphaigne vivante.

Les spores de cette fougère germent sous atmosphère très humide.

Le saviez-vous ?

La vraie rose « rose de Jéricho » est Anastatica hierochuntica, une plante de a famille des Brassicacées, qui se redéploie avec de l’eau pour libérer ses graines (mais ne revit pas).

Espèces et variétés de Selaginella

700 espèces envieront chez les sélaginelles

  • Selaginella tasmanica, une espèce asiatique
  • Selaginella apoda, Sélaginelle sans pied
  • Selaginella kraussiana, couvre-sol relativement rustique
  • Selaginella denticulata, Sélaginelle denticulée
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers

Pierre-Olivier Albano président de l'association des Fous de Palmiers répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association et ses objectifs ? Derrière un nom qui traduit bien notre...

Histoire de la rose et du rosier (suite) Histoire de la rose et du rosier (suite)

Suite de l'histoire de la rose et du rosier ... » Histoire de la rose et du rosier En 1700, l’arrivée de rosiers de Chine et de Japon bouleversa la culture de la rose en France. En quelques...

Vos commentairesAjouter un commentaire