Acanthacées / Acanthaceae

Acanthe à feuilles molles, Acanthus mollis

Les Acanthaceae sont des plantes à fleurs dicotylédones appartenant à l’ordre des Lamiales selon la phylogénie. Elles étaient autrefois considérées proches des Scrophulariacées par leur forme et certains caractères communs, et donc placées dans l’ordre des Scrophulariales, mais ce n’était donc plutôt qu’une convergence de forme. Les Acanthacées sont des plantes herbacées annuelles ou vivaces, arbustives et plus rarement arborées. Sur les nombreuses espèces comprises dans cette famille, quelques-unes sont populaires pour la culture ornementale en Europe, mais beaucoup sont y méconnues, car tropicales en dépit de leurs inflorescences souvent très décoratives. 

Les plantes populaires : Acanthe (Acanthus mollis), Suzanne aux yeux noirs (Thunbergia alata)

Place de la famille parmi les autres et distribution

Les Acanthaceae ont évolué à partir d’un ancêtre commun aux Lamiacées (lamiers, sauges) et ne sont donc plus considérées si proches des Scrophulariacées. En revanche, la phylogénie tend à ajouter 2 nouvelles familles (donc sous-familles maintenant) parmi les Acanthacées : les Nelsoniacées (229 genres) et les Avicenniaceae (1 unique genre).

Les Acanthacées sont cosmopolites du point de vue de leur milieu de vie. Par contre, ils sont distribués principalement en climat tropical, où la diversité des espèces est élevée. Quelques espèces cependant se développent jusqu’en climat tempéré et sont donc rustiques. L’espèce Justicia americana se retrouve jusqu’au Québec.

Caractères généraux des Acanthacées 

Les feuilles des Acanthacées sont opposées, décussées, simples et sans stipule.

Leurs fleurs sont le plus souvent irrégulières, très légèrement comme Thumbergia, Phaulopsis, en trompette comme Ruellia brittoniana et Strobilanthes ou très irrégulières avec une structure bilabiée comme les Lamiacées (Acanthus mollis). Leur forme zygomorphe est typique des fleurs pollinisées par les insectes ou les colibris. Elles montrent en générales 4 ou 5 pétales soudés, 2 ou 4 étamines et éventuellement un staminode. La corolle est parfois résupinée à 180 °C comme chez les orchidées. L’ovaire est supère, composé de 2 loges.

Très souvent, les inflorescences en épis sont denses, aux bractées bien présentes, produisant parfois une structure en épi très graphique ou pétaloïdes et de couleurs vives.

Les plantes appartenant à la famille des Acanthacées

Il y a peu, les Acanthaceae représentaient environ 2500 espèces réparties en 250 genres, cependant en y associant les Nelsoniacées et les Avicenniaceae, elles comprennent entre 3500 et 4000 espèces.

Si la famille est représentée par quelques arbres, la plupart des espèces sont arbustives (Aphelandra, Graptophyllum, Justicia picta) ou herbacées (Acanthus). Certaines sont même des lianes grimpantes (Thumbergia) ou des plantes épiphytes, d’autres sont subaquatiques (Justicia americana) ou au contraire, xérophytes.

Quelques genres principalement connus pour la culture ornementale :

Acanthus (30 espèces), Aphelandra (170 espèces), Barleria, Crossandra (50 espèces), Eranthemum, Fittonia, Justicia (700 espèces), Odontonema, Pachystachys, Ruellia le pétunia mexicain, Sanchezia, Thunbergia avec plusieurs espèces populaires grimpantes...

Utilisation des Acanthacées

Si quelques-unes ne sont connues en Europe qu’en tant que plante d’intérieur, comme la plante Zèbre Aphelandra squarrosa ou comme plante à feuillage décoratif comme Strobilanthes dyeranus, en dehors de la célèbre Acanthe, plusieurs autres espèces peu connues sont rustiques et seraient intéressantes à essayer dans le jardin, notamment quelques Strobilanthes asiatiques suffisamment rustiques (Strobilanthes penstemonoides) ou des Justicia. Cette famille pourrait révéler quelques jolies nouveautés pour le jardinier.

Le motif en feuilles d’acanthe a souvent été repris en architecture ou en art, depuis l’antiquité grecque jusqu’au XIXe siècle.

Nos fiches de culture

Acanthus

Aphelandra

Crossandra

Hypoestes

Justicia

Pachystachys

Ruellia

Strobilanthes

Thunbergia

Tropaeolum

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...