Crassula à faucilles, Plante à hélice

Crassula à faucilles, Plante à hélice, Crassula falcata
Crassula à faucilles, Plante à hélice, Crassula falcata

Botanique

Nom latin  : Crassula perfoliata var. minor
Synonymes  : Larochea falcata var. minor, Rochea falcata var. minor, Crassula falcata, Larochea falcata, Rochea falcata, Crassula perfoliata var. falcata, Crassula retroflexa, Crassula falx
Famille  : Crassulacées
Origine  : Afrique du sud (Eastern Cape), vallées de rivières asséchées du Bushveld (=maquis)
Période de floraison : milieu d'été
Couleur des fleurs  : rouge
Type de plante : plante succulente
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : feuilles épaissies, persistantes
Hauteur : 15 à 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, -2°C au sec
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : sol minéral et drainant
Acidité du sol  : neutre à basique, ne craint pas le calcaire
Humidité du sol  : sec, arrosage en fonction du cycle de la plante
Utilisation : plante d'intérieur, véranda, extérieur en été
Plantation, rempotage : printemps, avant la reprise végétative (fin Mars/début Avril)
Méthode de multiplication : bouturage, semis
Maladies et ravageurs : cochenilles, poux des racines, attaques cryptogamique. Pourriture due à l'humidité excessive

Crassula perfoliata var. minor, anciennement Crassula falcata, la crassula à faucilles, ou encore selon les anglophones, la plante à hélice, est une très belle plante succulente appartenant à la famille des Crassulacées. Crassula falcata est originaire d’Afrique du sud, elle se développe plus particulièrement au Cap de Bonne-Espérance.

Comme beaucoup de plante grasse sud-Africaine, Crassula falcata est non rustique en France, et sera cultivée en pot,  afin de pouvoir être mise à l’abri du froid et des précipitations en hiver.

Description de la plante à hélice

La crassula à faucilles est une plante grasse assez grande pour ce genre, puisque ses tiges peuvent s’élever jusqu’à 60 cm lors de la floraison. Elle se présente sous forme d’un buisson de tiges cespiteuses, c’est-à-dire buissonnantes,  dressées puis devenant semi-rampantes. Chaque tige porte de grandes feuilles épaisses, mais  compressées  verticalement, disposées très régulièrement et imbriquées  autour de la tige, au point de la cacher complètement. Vue du dessus, les feuilles dessinent un grand X, ou une hélice. Lorsque la plante est âgée, les feuilles deviennent  grandes, larges de 3 à 4 cm pour 10 cm de longueur, avec cette forme typique un peu recourbée en faucille.  L’épiderme est  épais, d’une très belle couleur  bleu-gris, clair et mat.

Les fleurs apparaissent en juillet-août, à partir d’une hampe florale apicale. Elles sont minuscules mais rassemblées en corymbe dense et large de 3 à 10 cm de diamètre, rouge vif, ou parfois orange vif. La tige ayant fleurit cesse de croitre et produit alors des rejets.

Conseils de culture

Substrat

Crassula perfoliata var. minor  se plaira dans un mélange de terreau du commerce et de matériaux drainant (sable de rivière, pouzzolane. Une petite part de perlite aérera le substrat) et dont le fond sera drainé par une couche de billes d'argile. Le choix du contenant est laissé à la discrétion de chacun, les deux "écoles" (pot en terre vs conteneur plastique) ayant leurs arguments (les racines peuvent accrocher dans les pots en terre, mais le plastique n'est pas aussi "respirant" et ne diffuse pas l'humidité).

Arrosage et fertilisation

Arrosez Crassula perfoliata var. minor une fois par semaine en période de croissance. Ajoutez un peu d’engrais une fois par mois en été (ou utilisez un engrais à libération prolongée incorporé au substrat). Dès l'automne, réduisez progressivement tous les arrosages que vous ne reprendrez qu'à la mi-avril, mais ne laissez pas la plante se dégarnir du bas. Un excès d'arrosage provoque des pourritures (branche de consistance molle et noirâtre), qui peuvent condamner la plante (dans ce cas, supprimer sans hésiter les parties lésées, bouturer ce qui est viable). Au sec, les feuilles de Crassula perfoliata var. minor se friperont progressivement, un apport d'eau permettra de garder une plante bien fournie, mais ne lui donnez que le strict nécessaire: juste de quoi regonfler les feuilles, sans que la plante ne redémarre sa croissance.

Luminosité

De mai à septembre, sortez la plante au jardin si le temps n’est pas trop froid et humide en l'adaptant progressivement au plein soleil. C'est une plante qui apprécie les fortes luminosités (le manque de lumière la fragilise beaucoup). 

Elle apprécie une exposition chaude et le plus ensoleillée possible : en véranda, derrière une fenêtre bien exposée, ou sortie dehors au printemps après les gelées. L’exposition au soleil direct doit alors être progressive sur quelques jours, pour éviter les brulures de l’épiderme.

Plus l’ensoleillement sera important, plus les feuilles seront fortes et  serrées, avec un épiderme coloré. A l’inverse, si on voit la tige, ou si Crassula perfoliata var. minor devient verte ou blanchâtre, la plante est étiolée : elle manque de lumière et sera fragile aux maladies.

Maladies, ravageurs

Comme toutes les crassulacées, Crassula perfoliata var. minor craint le gel. Sa rusticité ne dépasse pas -2°C au sec (la sensibilité au gel augmente avec l'humidité). En cas de poussées de gel brutales, les branches/feuilles peuvent fendre (au sec, la plante peut y survivre), mais le principal danger reste que le feuillage entier grille, et que la pourriture arrive.

La sortie de l'hiver est parfois le moment choisi pour une attaque cryptogamique: des feuilles sèchent et se couvrent d'une poudre argentée, puis tombent. Une petite pulvérisation d'un fongicide (les produits à base de cuivre sont efficaces) suffit à résoudre le problème. Ce n'est pas méchant, sauf exception.

Les cochenilles et acariens peuvent s'attaquer à la plante: le savon noir suffit bien souvent.

Multiplier la Crassula à faucilles

La reproduction est facile en été, par bouture de feuille ou par bouture de tige.

Espèces et variétés de Crassula

environ 200 espèces de Crassula
Crassula arborescens pour son feuillage gris glauque et épais, souvent marginé de rouge (cette espèce peut atteindre 4 m de hauteur), la plus grande espèce du genre
Crassula muscosa, qui forme une touffe de petites tiges rappelant le lycopode.
Crassula socialis qui forme des touffes de rosettes courtes et denses.
Crassula pyramidalis, très compacte
Crassula mesembryanthemopsis, petite espèce ressemblant aux plante-cailloux
Crassula arta, espèce compacte aux feuilles en demi-sphère
Crassula falcata v.minima, plante beaucoup plus petite

Nos fiches
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire