A LA UNE »
Far aux fraises

Orme de Chine

Orme de Chine, Ulmus parviflora

Botanique

N. scientifique Ulmus Parviflora
Synonyme Ulmus chinensis
Famille Ulmacées
Origine Chine, Japon
Floraison mars
Fleurs anis
Typepetit arbre
Végétationvivace
Feuillage semi-persistant
Hauteur10 m

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, -24°C
Exposition mi-ombre à plein soleil
Sollimono argileux, tolérant
Acidité acide à moyennement basique
Humidité humide à moyennement sec
Utilisationmassif, lisière, arbre isolé, bonsaï
Plantationautomne, printemps
Multiplicationboutures, semis
Orme de Chine, Ulmus parviflora

Ulmus parviflora, ou Ulmus chinensis, l’orme de Chine, est un arbre de petit à moyen développement appartenant à la famille des Ulmacées. Ulmus parviflora est originaire d’Asie, en particulier du Japon et de la Chine. Les ormes ont toujours séduit les paysagistes par leur gracieuse silhouette et leurs petites feuilles ; l’orme de chine est de plus reconnu pour sa facilité d’adaptation. Outre une grande robustesse de culture, il supporte la pollution. C’est aussi bien un arbre de ville, qu’une espèce très satisfaisante à conduire en bonsaï, idéale pour les débutants.

Description de l’orme de Chine

Ulmus parviflora, est un arbre de relative petite taille, d’environ 10 m, souvent presque aussi large que haut. Bien mené, il forme une houppe arrondie en hémisphère, porté par un tronc pas très haut, bien dégagé et décoratif. Son écorce est magnifique : dans les tons de gris clair, elle desquame par plaques, mettant à jour une surface orangée.

L’orme de Chine est très ramifié : les branches sont en biais et rangées parallèles les unes aux autres. La ramure est donc très structurée. Les feuilles alternes sont petites et épaisses, ovales et doucement dentelées, accrochées régulièrement sur les branches. Elles sont semi-persistantes et tombent si le climat est très froid, mais persistent si l’hiver est doux.

Ulmus parviflora fleurit en mars, et produit ensuite des samares. Les graines sont mures en automne.

Souvent assez variable de forme et de feuille, lorsque les ormes de Chine sont plantés en groupe, il est intéressant de choisir une variété, pour une question d’uniformité.

Culture de l’orme de chine en pleine terre

Ulmus parviflora demande une exposition ensoleillée à mi-ombre. Très rustique, il est particulièrement tolérant aux conditions de culture. Si sa préférence va aux sols meubles frais, d’acide à peu alcalin, il est capable cependant de supporter le calcaire et de subir quelques sécheresses. La seule chose qu’il craint, c’est le sol gorgé d’eau, mal drainé.

L’orme de chine est installé au jardin d’octobre à mars, hors période de gel. Après quelques arrosages pendant la saison la plus sèche, il devient robuste et résistant aux maladies.

Culture de l’orme de chine en bonsaï

Sa ramure et ses petites feuilles associées à sa robustesse en fond une espèce idéale pour l’art du bonsaï. Il est d’ailleurs couramment vendue en bonsaï. Non seulement, il est très harmonieux, mais c’est l’une des espèces les plus faciles à maintenir. Il supporte la taille sans problème et résiste à bien des écarts de culture.

Ulmus parviflora, parfois confondu avec Zelcova serrata, est un bonsaï d’extérieur. Il demande une forte luminosité, plusieurs heures de soleil direct par jour. Le pot du bonsaï doit être arrosé régulièrement, de sorte que le substrat ne sèche jamais complètement entre deux arrosages. L’eau du robinet est acceptable pour l’orme de Chine. Les surplus d’eau dans la coupelle sont chaque fois vidés, il ne doit pas garder les pieds dans l’eau. Le feuillage apprécie en été une vaporisation d’eau sur le revers des feuilles, qui humidifie et limite un éventuel développement d’acariens (petites tâches jaunes sur les feuilles).

En hiver, Ulmus parviflora en bonsaï est rustique jusqu’à -5 °C. Il peut être maintenu en serre froide, sous abris, ou entouré de protection contre le gel.

Espèces et variétés de Ulmus

20 à 30 espèce dans ce genre

  • Ulmus americana, un très grand arbre
  • Ulmus glabra, l’orme des montagnes
  • Ulmus laevis, espèce européenne
  • Ulmus minor, espèce européenne de taille moyenne
  • Ulmus procera, l’orme champêtre, une espèce malheureusement ravagée par la graphiose de l’orme
  • Ulmus ‘Jacqueline Hillier’, bel hybride nain aux origines incertaines
  • Ulmus parviflora ‘Frosty’, une forme arbustive
  • Ulmus parviflora ‘Hokkaido’, belle forme très ramifiée
  • Ulmus parviflora ‘Emer II’, qui peut atteindre 13 m
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Orme champêtre, Ulmus minor Orme champêtre, Ulmus minor

Ulma minor, l'orme champêtre est un grand arbre caduc appartenant à la famille des Ulmacées. L'orme champêtre est une essence indigène qui était autrefois très commune dans nos forêts ou[...]

Orme champêtre et l'orme diffus : fiche botanique Orme champêtre et l'orme diffus : fiche botanique

Fiche botanique de l'orme champêtre et de l'orme diffus

Zelkova de Chine, faux orme de Chine, Zelkova sinica Zelkova de Chine, faux orme de Chine, Zelkova sinica

Très bel arbre original, ce Zelkova de la famille des ormes, étonne avant tout par son magnifique feuillage automnal (surtout en sols acides) et son écorce très décorative. D'abord grise,[...]

Pavier blanc, Marronnier nain, Aesculus parviflora Pavier blanc, Marronnier nain, Aesculus parviflora

Parmi les marronniers, Aesculus parviflora est un marronier nain, et il est d'autant plus intéressant en isolé dans les jardins, qu'il se pare d'une floraison impressionnante et de riches...

Vos commentairesAjouter un commentaire