Arbre aux herbes, Black boy

Arbre aux herbes, Black boy, Xanthorrhoea glauca

Botanique

Nom latin  : Xanthorrhoea glauca
Famille  : Xanthorrhoeacées
Origine  : Australie
Période de floraison : floraison aléatoire
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : plante vivace
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 1 à 4 m

Planter et cultiver

Rusticité  : semi-rustique, jusqu'à -10 °C
Exposition  : ensoleillée
Type de sol : pauvre, très drainant, sablonneux
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : jamais trop humide, à protéger de l'humidité hivernale
Utilisation : plante ornementale

Quelle étonnante plante que ce « Black boy » australien ! Xanthorrhoea glauca, de son nom latin, appartenant à la famille des Xanthorrhoéacées. Il est originaire de l’est de l’Australie. Bien que le black boy ou arbre aux herbes soit une plante monocotylédone et ressemble un peu à un palmier, sa famille le classe plus proche des Liliacées et de certaines plantes à bulbe que des palmiers. En effet, les Xanthorrhoea partagent leur famille avec les hémérocalles, les Haworthia (de petites plantes grasses africaines) et les bulbines, qui leur ressemblent davantage. Xanthorrhoea glauca est l’espèce la plus grande du genre, et certainement un végétal fantastique ! Très lent à croitre, un peu difficile à acclimater, et surtout intransplantable à partir de plantes sauvages, il est heureusement maintenant protégé contre l’arrachage. Le black boy n’en reste pas moins une plante mythique.

Description du black boy ou arbre aux herbes

Xanthorrhoea glauca produit avec le temps un tronc de 2 à 4 m de hauteur, portant 1 ou quelques couronnes de feuilles qui ressemblent à de grosses touffes d’herbes. Ses feuilles sont longues, un peu rigides, très fines, plutôt coriaces, de couleur gris vert.

Xanthorrhoea glauca augmente la hauteur son tronc par une croissance très lente : environ de 2,5 cm de plus par an dans sa contrée d’origine. Ses anciennes feuilles sèchent et pendent sous la couronne ; elles restent en place lui faisant comme un manteau. Mais lors d’incendie, ce manteau brule, ne laissant que les bases foliaires noircies sur le tronc, c’est pourquoi il est appelé Black boy.

Les inflorescences sont hautes de 1 à 2 m, ce sont des épis denses de minuscules fleurs blanches en étoiles. L’appareil sous-terrain de Xanthorrhoea glauca est originale également, puisque sous ce tronc de développe une partie renflée comme un bulbe, un organe de réserve, entourée de racines adventives.

Le long du tronc sont secrétées des boules de résines, autrefois utilisées comme colle.

Comment cultiver Xanthorrhoea glauca ?

Tout d’abord il faut s’assurer de n’acheter qu’un black boy issu de culture, et non sauvage, ce qui évite les plantes arrachées et remises dans un mélange de tourbe. Les plantes cultivées en pot seront bien plus fiables à la reprise.

Xanthorrhoea glauca a besoin d’une situation très ensoleillée. Il est rustique jusqu’à -10 °C, mais craint les excès d’humidité hivernale, au niveau du sol, comme dans sa couronne. Il a besoin d’un sol très drainant et pauvre. Pauvre comme pour de nombreuses plantes australiennes, aéré et sablonneux, donc avec une grande part de sable grossier et éventuellement de la pouzzolane fine. On peut ajouter au mélange un peu de terre franche ou de terreau, mais qui n’est surtout pas enrichi en engrais. Par contre, un terreau amélioré pour les mycorhizes peut être intéressant.

En effet, Xanthorroea glauca développe une rhizosphère importante qui lui permet de croitre en sol pauvre, d’où le fait qu’il ne supporte très mal les perturbations des racines et tous les apports de produits chimiques. Il doit être transplanté sans détruire la motte de terre, en découpant le pot autour de la plante alors qu’elle est mise en place.

On ne lui donne pas d’engrais, et surtout aucun traitement phyto ; on ne l’arrose qu’à l’eau douce. Il peut toutefois être légèrement nourri avec un peu de cendres en surface une fois par an. Un arbre aux herbes est transplanté après les gelées du printemps, sur une butte pour améliorer le drainage. Il sera arrosé tous les jours dans le mois qui suit pour favoriser la reprise, puis plus sporadiquement en été les premières années. Après 2 ans de succès, il peut être considéré comme repris.

En culture, à part à le noircir avec un chalumeau, ce tronc n’est pas noir, mais les vieilles feuilles peuvent être coupées ras afin de mettre son tronc en valeur.

Comment multiplier Xanthorrhoea glauca ?

Les graines germent facilement en 2 à 4 semaines. Il leur faut un sol graveleux avec une petite proportion de terre de jardin, de la perlite pour aérer et un peu terreau à mycorhize. Ces plantules sont hélas un peu fragiles, elles ont besoin d’eau très régulièrement pour croitre, mais sont sensibles à d’humidité : l’aération est primordiale.

Espèces et variétés de Xanthorrhoea

28 espèces dans ce genre, toutes australiennes

  • Xanthorrhoea fulva, une espèce sans tronc
  • Xanthorrhoea macronema, aux multiples inflorescences épaisses
Lire aussi
La dévitalisation d'une souche d'arbre La dévitalisation d'une souche d'arbre

Il est parfois difficile de se débarrasser d'une souche d'arbre. La nature reprenant bien vite ses droits, vous verrez apparaître de nombreuses pousses dès le printemps, réduisant votre travail à...

Interview de Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen Interview de Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen

Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association "Arbre en pot Rouen" et ses objectifs ? L'Arbre en Pot existe depuis 8 ans et...

L'arbre remarquable L'arbre remarquable

Certains arbres attirent le regard pour différentes raisons, découvrons-en quelques uns mais soumettez-nous aussi vos plus belles rencontres. L'arbre remarquable est un arbre qui par son histoire,...

Planter un arbre au jardin Planter un arbre au jardin

Planter un arbre nous réapprend le rythme de la nature : celui des saisons avec la floraison, les couleurs d’automne, la chute de ses feuilles ; celui des années car il prend son temps pour...

Vos commentairesAjouter un commentaire