Gymnadénie à long éperon, Gymnadénie moucheron

Gymnadénie à long éperon photographiée au col de L'Izoard en juillet 2016

Botanique

Nom latin  : Gymnadenia conopsea
Synonyme  : Orchis conopsea
Origine  : Europe, Asie
Période de floraison : mai à août
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : orchidée botanique 
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 20 à 60  cm, parfois 1 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -19 °C 
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : sol assez lourd
Acidité du sol  : acide à très alcalin
Humidité du sol  : sec à détrempé
Utilisation : plante sauvage et indigène, quelquefois cultivée
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis

Gymnadenia conopsea, la gymnadénie à long éperon ou orchis moucheron est une orchidée terrestre. Elle appartient à la famille des Orchidacées. La gymnadénie moucheron est largement distribuée en Europe et en Asie, c’est une orchidée indigène bien représentée en France, qui peut pousser spontanément sur des sols perturbés, mais qui sinon, habite les zones humides et ouvertes en montagne. Très tolérant et de belle prestance, l’orchis moucheron est l’une de nos orchidées sauvages que l’on peut cultiver facilement au jardin, bien que les producteurs soient rares.

Description de la gymnadénie moucheron

Gymnadenia conopsea possède des tubercules aplatis qui se terminent en digitation. Elle se développe de mars à juillet-août, et entre en repos le reste de l’année. L’orchis moucheron produit de 5 à 12 feuilles basales lancéolées et longues de 6 à 24 cm jusqu’à 4 cm de large, dressées et parfois engainantes. Les limbes sont quelquefois teintés de violet. La tige florale porte une inflorescence cylindrique, longue de 6 à 25 cm regroupant 20 à 80 petites fleurs rose violacé, rarement entièrement blanche.

Les fleurs mesurent environ 7 mm de large, caractérisés par un long éperon nectarifère, des sépales latéraux bien étalés et un labelle trilobé. La gymnadénie à long éperon exhale un parfum agréable plus présent au crépuscule, qui attire les papillons de nuit. Elle est pollinisée par les insectes et ses graines, ultrafines, sont dispersées par le vent.

Gymnadenia conopsea étant largement distribuée avec des conditions de vie très différentes, elle se montre assez variable. Une variété est notamment intéressante pour son gigantisme :

  • Gymnadenia conopsea var densiflora, très robuste cet orchis moucheron peut s’élever jusqu’à 1 m de hauteur, et produit des inflorescences comprenant parfois 150 fleurs !

Comment cultiver Gymnadenia cocnopsea ?

Dans la nature la gymnadénie moucheron se trouve dans les prairies humides, sous les sapinières, en zone perturbées telles que bord des champs, chemin de terre, lisère forestière, souvent liée à des conditions d’humidité très fluctuantes. Ce qui revient à dire qu’elle est très adaptable. Elle demande une exposition ensoleillée à mi-ombre et accepte les sols lourds ou très calcaires comme les terrains acides.

En revanche, ce qu’elle ne supporte pas c’est d’être perturbée au niveau de ses racines. C’est pourquoi la transplantation est absolument à déconseiller, sauf à emporter une énorme quantité de terre autour des tubercules pour que l’orchidée ne s’en rende pas compte.

Acheté en pot chez un producteur, l’orchis moucheron est délicatement mis en terre sans détruire à la motte de terre autour des racines.

La plante se développe avec les années, chaque tubercule est renouvelé lors de la fanaison des feuilles en été, parfois accompagné d’une multiplication végétative (tubercule supplémentaire). Avec les années, l’orchis moucheron multiplie son nombre de rosette et de tiges florales.

Cette orchidée est associée à un champignon symbiotique, qui l’aide à se nourrir. Pour cette raison elle supporte mal les apports d’engrais, nocifs pour ce champignon.

Comment multiplier la gymnadénia moucheron ?

La division est déconseillée. Les graines minuscules ont besoin d’être « infectées » par le champignon mycorhizeur pour germer. La plante mère étant elle-même mycorhizée, des graines tombées à son pied sont susceptibles de germer. Le sol doit être maintenu très humide.

Espèces et variétés de Gymnadenia

  • Gymnadenia odoratissima, qui peut être confondue avec G. conopsea
  • Gymnadenia frivaldii, la gymnadénie de Frivald
Lire aussi
L'Amorphophallus bulbifer 'Long Stem' L'Amorphophallus bulbifer 'Long Stem'

Pascal BARTKOWSKI de TROPIQUE PRODUCTION nous présente l'Amorphophallus bulbifer 'Long Stem' L'Amorphophallus bulbifer 'Long Stem' est une plante dont le nom provient de la forme du spadice qu'elle...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

Vos commentairesAjouter un commentaire