Moelleux aux poires & amandes

Un gâteau moelleux, des poires fondantes, des amandes craquantes, effilées et grillées... ce dessert mélange les textures et les saveurs pour un résultat à tous les coups gagnants. En prime, sa réalisation est d'une simplicité et d'une rapidité déconcertante !

Moelleux aux poires & amandes
Moelleux aux poires & amandes

Nombre de personnes : 6 à 8 personnes

Liste des ingrédients

  • 6 poires
  • 130 g de farine
  • 120 g de sucre en poudre
  • 100 g d'amandes effilées grillées
  • 65 g de beurre fondu
  • 20 cl de crème fraîche
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 trait de vanille liquide
  • 1 pincée de sel

Temps de préparation : 10 minutes

Temps de cuisson : 40 minutes

Recette

Préchauffer le four à 200°C.

Dans un récipient, mélanger tous les ingrédients à l'exception des poires et des amandes.

Incorporer les fruits en morceaux, ainsi que les amandes, et mélanger.

Déposer la préparation dans un moule à manqué préalablement beurré.

Faire cuire 30 à 40 minutes.

La bonne poire

La poire est un fruit présent en Europe depuis très, très longtemps ; en attestent les traces, découvertes par des archéologues, laissées par des poiriers sauvages dans des cités lacustres suisses du néolithique. Dès l'Antiquité, les agronomes romains ont décidé de les apprivoiser. On leur doit leur mise en culture et les premières greffes destinées à améliorer les qualités gustatives des petits fruits qu'ils produisaient. Les premières variétés apparaissent rapidement, ce qui aurait pu laisser présager une rapide entrée en fanfare dans les cuisines Européenne. Et pourtant...

De la poire à cuire à la poire de table

La poire met du temps à s'imposer en France. Il faut dire que, bien que le greffage se pratique à Rome depuis très longtemps, il faut attendre le XVe siècle pour que cette méthode de multiplication intéresse réellement les jardiniers français (Le greffage étant essentiellement utilisé dans les vergers des monastères). Aussi, la transformation du fruit de petite taille, à la texture « pierreuse » et au goût acre (du moins c'est le portrait que l'on se fait de la poire antique et médiévale), en un belle poire à chair fondante et juteuse, au goût fin et au parfum délicat, fut longue. Il faut attendre le XVIIe siècle, époque où les fruits prennent le statut de dessert raffiné, pour que la poire, grandement améliorée, soit appréciée, voire adulée !

La « chouchou » de l'aristocratie du XVIIe siècle

Le XVIIe siècle tombe littéralement sous le charme des nouvelles variétés de poire. On les nomme «Bellissime » ou « Jalousie », on compare leur chair à du beurre et on les collectionne : il y a même des poires qui entrent dans les vergers, non plus pour leur goût parfois médiocre, mais pour leurs formes et leurs couleurs, leur beauté « belle à peindre ».

Des petits noms qui en disent long... ou pas

Les noms attribués aux différentes variétés de poires n'ont pas toujours été aussi poétiques et inspirés. Et on pourrait être amené à penser que certains, parfois étonnants, reflètent les qualités gustatives des fruits. Si cela peut parfois être le cas, comme par exemple avec la variété « Martin Sec » appelée ainsi pour sa chair cassante, n'en faisons pas une généralité. Par exemple, en ce qui concerne la poire « Chat brûlé », qui vient du mot « chabrûlé » et qui signifie mal brûlé, son appellation fait en réalité référence à la couleur de la poire, très rouge d'un côté et claire de l'autre, et non à une saveur douteuse !

Il en va de même pour les poires « d'angoisse », qui désignent des variétés de poires à la saveur acerbe et dont on serait en droit de supposer qu'elles sont appelées ainsi parce qu'elles « prennent à la gorge » lorsqu'on y croque dedans. En réalité, l'appellation correspondrait au nom du village de Dordogne qui les a fait connaître : le village d'Angoisse.

Références :

  • « Une poire pour la soif » de Florent Quellier, Revue L'Histoire, mensuel 280, octobre 2003.
  • « Dictionaire etymologique, ou Origines de la langue françoise », par Mr Ménage, 1694.

Merci Séverine

Lire aussi
La conservation des pommes et des poires La conservation des pommes et des poires

Comment bien conserver vos pommes et poires après la récolte ? Gérard BOURGES vous conseille sur leur conservation.

Coeurs craquants au chocolat et aux amandes Coeurs craquants au chocolat et aux amandes

Le mariage des amandes torréfiées, croquantes à souhait, au chocolat noir intense, c'est déjà un régal en soit. Ajoutez lui une pointe de crème de châtaigne, et vous obtenez un[...]

Cake olives amandes et curcuma Cake olives amandes et curcuma

Voici une version revisitée du cake aux olives. Bons pour les papilles, les amandes, l'origan, le curcuma et les feuilles d'amarantes sont aussi les atouts « santé » de la recette. Sans[...]

Poires commerciales Poires commerciales

Alors qu'au 19° siècle et à la première moitié du 20° siècle les variétés de poires se comptaient par centaines, de nos jours elles sont peu nombreuses à occuper les étals[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire