Onagre rose, Oenothère rose, Oenothe rose

Onagre rose, Oenothère rose, Oenothe rose, Oenothera speciosa
Onagre rose, Oenothère rose, Oenothe rose, Oenothera speciosa

Botanique

Nom latin  : Oenothera speciosa
Famille  : Onagracées
Origine  : Amérique du Nord, Amérique centrale
Période de floraison : juin à septembre
Couleur des fleurs  : rose, blanche
Type de plante : plante ornementale
Type de végétation : plante vivace
Type de feuillage  : semi-persistante
Hauteur : jusqu'à 40 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -24°C
Exposition  : soleil
Type de sol : plutôt drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : assez humide à sec
Utilisation : massif, potée
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division, semis

Oenothera speciosa, l’œnothère rose, ou onagre rose est une plante vivace appartenant à la famille des Onagracées. Elle est originaire d’Amérique du Nord jusqu’au Mexique, croissant dans les milieux ouverts : prairies, pentes ou perturbations forestières ; elle se trouve également acclimatée, avec son penchant naturel un peu envahissant, dans de nombreuses zones en dehors de sa distribution naturelle.

En Europe, l’œnothère rose est à cultiver comme une annuelle si le sol est un peu lourd ; en sol drainant, mieux vaut la contenir en pot, car elle devient un peu trop vigoureuse et peut s’échapper des jardins.

Description de l’onagre rose

Oenothera speciosa est une plante vivace à l’enracinement profond, produisant de longues tiges rampantes souterraines qui émettent de nombreux rejets. Elles forment une plante assez basse aux tiges semi-rampantes. Ses feuilles sont étroites et lancéolées, entières ou parfois lobées, vert moyen. La plante montre une croissance rapide et peut fleurir l’année de son semis. Les fleurs éclosent en solitaire ou par 3 à l’aisselle des feuilles. Ce sont des fleurs larges de 2 à 8 cm (en fonction de la richesse du sol, et de la présence de l’eau), tubulaires, à 4 larges pétales nacrés, rose à blanc, rafraîchis par un cœur vert. Cette charmante floraison peut s’étaler de juin à septembre.

Les feuilles sont semi-persistantes, elles peuvent cependant disparaitre complètement en été, s’il fait trop sec pour rejeter dès que les conditions sont plus favorables. Les fleurs ne durent chacune qu’une journée. Selon leur latitude d’origine, soit elles s’épanouissent le soir et la nuit pour faner le matin, soit, elles s’épanouissent le jour.

  • Oenothera speciosa, forme rose de base
  • Oenothea speciosa ‘Alba’, aux fleurs blanches légèrement nervurées de rose, au cœur vert est une variété extrêmement lumineuse.
  • Oenothera speciosa ‘Siskiyou’ aux délicates et grandes fleurs blanches nervurées de rose.

La problématique en Europe de l’onagre rose et du sphinx colibri

Très nectarifère, le long tube de l’œnothère rose est spécialisé pour se faire féconder par des sphingidés (papillons colibris) en Amérique. Son tube étroit les force à se débattre afin qu’ils emportent le plus possible de pollen. Malheureusement, notre papillon colibri français, le moro-sphinx (Macroglossum stellatarum), que l’on peut observer en train de butiner en vol stationnaire, n’est pas assez robuste pour se dégager de l’œnothère rose, si attrayante pour lui : piégé, il meurt d’épuisement.

On ne connait pas encore précisément l’impact de ces fleurs tueuses sur la population du sphinx colibri, mais en prenant en compte la capacité d’Oenothera speciosa à devenir envahissante, voire invasive, il faut certainement prendre des précautions au moins pour qu’elle ne s’échappe pas des jardins.

Comment cultiver l’œnothère rose ?

Oenothera speciosa demande une exposition ensoleillée et un sol pas trop lourd, drainant de moyennement acide à moyennement basique. Elle est rustique jusqu’à -27 °C, mais disparait en hiver dans les sols argileux à cause de l’humidité rémanente. Au contraire, si elle se trouve en sol très drainant avec des pluies régulières le long de l’été, non seulement, elle survit très bien aux hivers, mais elle peut se montrer alors envahissante (elle est devenue invasive dans plusieurs pays).

Oenothera speciosa se cultive aisément en auge ou en pot. Elle sera arrosée alors régulièrement pour lui faire faire de larges fleurs. Vous pouvez inspecter alors vos potées chaque soir, et si vous observez un moro-sphinx se débattant dans la fleur, libérez-le en fendant le tube floral.

Comment multiplier l’œnothère rose ?

Les divisions sont aisées, en septembre ou au printemps.

Les graines, semées en pot en janvier-février, donnent en quelques mois des plantes qui fleuriront l’année du semis. Elles seront mises en place au mois de mai.

Espèces et variétés de Oenothera

Le genre comprend plus de 120 espèces

  • Oenothera caespitosa, une espèce de rocaille
  • Oenothera erythrosepala, fleurs jaunes puis rougissantes
  • Oenothera fructicosa, très belle vivace lumineuse
  • Oenothera biennis, l’œnothère bisannuel
Nos fiches
Lire aussi
Histoire de la rose et du rosier (suite) Histoire de la rose et du rosier (suite)

Suite de l'histoire de la rose et du rosier ... » Histoire de la rose et du rosier En 1700, l’arrivée de rosiers de Chine et de Japon bouleversa la culture de la rose en France. En quelques...

Creer une nouvelle variété de rose Creer une nouvelle variété de rose

Si vous avez l'âme d'un apprenti sorcier et que vous aimez les surprises, n'hésitez pas à tenter de créer une nouvelle variété de rose. La technique demande un peu de savoir-faire et beaucoup de...

Histoire de la rose et du rosier Histoire de la rose et du rosier

Dans tout l’hémisphère nord, l’histoire de la rose remonte à la nuit des temps. Reine du jardin à juste titre, la rose est un joyau que les jardiniers ont façonné patiemment de...

Le bouturage du Laurier Rose Le bouturage du Laurier Rose

Emblème des jardins méditerranéens qu'il pare de son abondante et odorante floraison durant de long mois, le Laurier rose (Nerium oleander) est une plante facile à multiplier par bouturage. Une...

Vos commentairesAjouter un commentaire