Cèpe d'été, Cèpe réticulé

La silhouette incontournable, pied ventru sous un chapeau en coussin, du sporophore du cèpe d'été, nous attend dès l'été au détour des chemins et lisières des sous-bois de feuillus.

Cèpe d'été, Cèpe réticulé, Boletus aestivalis
Cèpe d'été, Cèpe réticulé, Boletus aestivalis

Botanique

N. scientifique Boletus aestivalis
Synonymes Boletus reticulatus, Boletus aestivalis f.reticulatus
Famille Boletacées
Chapeau convexe, brun clair noisette
Hyménium pores et tubes, blancs puis jaunes à jaunes verts
Spores sporée brun-olive
Anneau absent
Pied cylindrique, beige
Chair blanche
Volve absente
Odeur très agréable

Habitat et usages

Répartition Hémisphère Nord
Périodemai à septembre
Habitatforestier, sous feuillus
Confusions possiblesBotelus edulis, Botelus aereus, Tylopilus felleus
Toxicitéaucune
Intérêt culinairetrès bon, comestible
Usagesculinaires
Cèpe d'été, Cèpe réticulé, Boletus aestivalis
» Proposer une photo

Ils sont peu nombreux à porter cette appellation au caractère gastronomique incontournable, 4, 5 tout au plus : les Cèpes. Boletus aestivalis, le Cèpe d'été, appartient à ce petit groupe très fermé mais si connu de la famille des Bolétacées. La silhouette incontournable, pied ventru sous un chapeau en coussin, du sporophore  de ce Basidiomycète, nous attend dès l'été au détour des chemins et lisières des sous-bois de feuillus.

Description du Cèpe d'été

Avec sa silhouette typique de Bolet, chapeau ocre-roux velouté en forme d'épais coussin sur un pied cylindrique à ventru, le Cèpe d'été se caractérise par sa cuticule veloutée, mate, qui se fendille en période sèche. Caractéristiques également, le réseau blanc marqué sur l'ensemble du pied beige, la marge régulière et épaisse. Pores et tubes, constituants l'hyménium, de blancs deviennent jaunes puis jaunes verdâtres avec l'âge, se détachant alors facilement d'une chair totalement blanche . Ferme  , celle-ci émet une odeur très agréable, de « Cèpe », et une saveur douce, parfois sucrée.

Le mycélium, partie végétative invisible, se répand dans le sol en fins filaments blancs qui entrent en contacts étroits avec les racines des arbres environnants, menant une symbiose, association à bénéfices réciproques, entre des partenaires diversifiés.

Détermination de Boletus aestivalus

Cèpe d'été et Cèpe de Bordeaux se ressemblent fortement ; à noter les périodes de récolte, estivales pour le premier, automnales pour le deuxième ; le pied partiellement réticulé, la coloration foncé sous la cuticule et le chapeau gras du roi des Cèpes. Boletus aereus, le Cèpe bronzé, montre un chapeau presque noir, un pied plus trapu. Tylopilus felleus, par son pied marqué nettement d'un réseau foncé, peut être goûté et évité de part sa forte amertume.

Le milieu de vie du cèpe d'été

Le Cèpe d'été affectionne les milieux forestiers, surtout de feuillus, avec lesquels il développe une mycorhize, symbiose où s'associent différents partenaires, bénéficiant ainsi d'apports nutritionnels mutuels. Milieux clairs et aérés le voient se développer dès le printemps jusqu'à l'automne, courant dans le Sud de la France, il se fait plus rare vers le Nord.

Intérêt culinaire

La saveur douce et fruitée du Cèpe d'été se rapproche de celle du Cèpe de Bordeaux, mais sa chair devient vite molle et véreuse. Il est préférable de le  récolter et de le consommer jeune.

Usages du cèpe réticulé

Partageant les qualités gustatives des autres Cèpes, Boletus aestivalis se consomme sous diverses formes,simplement poëlé avec ail et persil, en conserves, sec, congelé, au vinaigre, stérilisé. Il est à noter que son parfum se développe au séchage, et améliore ainsi nombre de recettes hivernales.

Espèces et variétés de Boletus

De nombreux Boletus ont été récemment renommés en Neoboletus, Hemileccinum, Caloboletus... Classifiction complexe, et non encore stabilisée,  pour une famille, les Bolétacées, extrêmement diversifiée et répandue sur toute la planète, même l'Hémisphère Sud où de nouvelles espèces ont été identifiées.

  • Boletus edulis, le Cèpe de Bordeaux, représente l'espèce type des Boletus.
  • Boletus mamorensis : Cèpe de la Mamora
  • Boletus edulis, le Cèpe de Bordeaux,
  • Boletus aereus, le Cèpe à tête noire,
  • Boletus pinophilus, le Cèpe des pins.
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Cèpe des pins, Cèpe des pins de montagne, Boletus pinophilus Cèpe des pins, Cèpe des pins de montagne, Boletus pinophilus

Plus rare que le Cèpe de Bordeaux, le Cèpe à tête noire ou le Cèpe d'été, le cèpe des pins est tout aussi apprécié pour la cuisine !

Cèpe à tête noire, Cèpe bronzé, Tête-de-nègre, Boletus aereus Cèpe à tête noire, Cèpe bronzé, Tête-de-nègre, Boletus aereus

Moins commun que le Cèpe de Bordeaux, le cèpe à tête noire n'en reste pas moins très apprécié...

Cèpe de Bordeaux, Boletus edulis Cèpe de Bordeaux, Boletus edulis

Le cèpe de Bordeaux, nul besoin de présenter le roi des champignons, Basidiomycète connu, reconnu et consommé sur tous les continents. Représentant incontesté de sa famille, les Bolétacées.

Meunier, Clitopile petite-prune, Mère de Cèpe, Clitopilus prunulus Meunier, Clitopile petite-prune, Mère de Cèpe, Clitopilus prunulus

Parmi la trentaine des meilleurs champignons comestibles français figure le Meunier, à si bonne odeur de farine.

Vos commentairesAjouter un commentaire