Coprin  à sucre, Coprin saupoudré de sucre

Coprin  à sucre, Coprin saupoudré de sucre, Coprinellus saccharinus
Coprin  à sucre, Coprin saupoudré de sucre, Coprinellus saccharinus

La curiosité des amateurs gastronomiques reviendra à Coprinellus saccharinus, Coprin bien nommé « saupoudré de sucre », son chapeau beige se parsemant de paillettes blanches. Mais ce saupoudrage trompeur ne doit pas faire oublier que chez les Coprins, seul le chevelu est comestible.

Botanique

Nom latin  : Coprinellus saccharinus
Synonyme  : Coprinus saccharinus
Famille  : Psathyrellacées
Chapeau : ovoïde puis conique-convexe, 1 à 4 cm
Hyménium  : lames
Spores  : sporée brune à noire
Anneau  : absent
Pied : blanc, glabre
Chair : blanche
Volve  : absente
Odeur : faible

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : du printemps à l'automne
Habitat : sur ou autour de bois mort
Confusions possibles : Coprinellus micaceus,  Coprinellus pallidissimus,  Coprinellus truncorum
Toxicité : non comestible
Intérêt culinaire : aucun
Usages : inconnus

Généralités

Flocons blancs, mèches beiges, écailles roussâtres, épais voile laineux... Dans la famille des Psathyrellacées les Coprins ornent leurs chapeaux d'ornementations aussi variées que surprenantes. La curiosité des amateurs gastronomiques reviendra à Coprinellus saccharinus, Coprin bien nommé « saupoudré de sucre », son chapeau beige se parsemant de paillettes blanches. Mais ce saupoudrage trompeur ne doit pas faire oublier que chez les Coprins, seul le chevelu est comestible.

Description du Coprin saupoudré de sucre

Nom latin, saccharinus, nom vernaculaire, saupoudré de sucre : les 2 appellations font référence au voile en petits flocons blancs recouvrant le chapeau ovoïde du Coprin à sucre. De taille petite, 1 à 4 cm, beige tirant sur le roux, il se marque de sillons peu profonds. Avec l'âge il perdra sa forme pour devenir convexe, gris noir en se liquéfiant à maturité, phénomène typique chez les Coprins. Les lames, avant déliquescence, sont blanches, libres sur le pied blanc et glabre. Petit à moyen, un peu fort, ce pied se marque aussi parfois de sillons.

La chair mince et blanche dégage  une odeur faible. Sa saveur est douce.

Le mycélium, partie végétative invisible, se développe en fins filaments blancs sur les débris organiques, généralement du bois mort plus ou moins enterré.

Détermination de Coprinellus saccharinus

Le coprin saupoudré de sucre peut être confondu avec le Coprin micacé, Coprinellus micaceus, beaucoup plus commun, à pied couvert de poils fins et courts, on le dit pubescent. Parmi les Coprins dits à paillettes, regroupés parfois sous le nom Micacei, et à pied glabre, on trouvera également Coprinellus pallidissimus et  Coprinellus truncorum, le premier montrant un chapeau très pâle, le deuxième un voile ochracé à brun. Les déterminations sûres et rigoureuses des Coprinellus nécessitent le microscope.

Le milieu de vie du Coprin saupoudré de sucre

Coprinellus saccharinus se développe isolé ou en groupes denses, sur du bois mort ou à sa périphérie. Saprophyte, comme la majorité des Coprins, il se nourrit  de matières organiques en décomposition. Il montre son sporophore du printemps à l'automne, mais peu commun il se rencontrera rarement.

Toxicité ou intérêt culinaire

Son aspect pourrait rendre le Coprin saupoudré de sucre appétissant, mais le seul Coprin réellement comestible est le Coprin chevelu, Coprinus comatus, qui se consomme à l'état jeune, avant sa déliquescence. Il est préférable de s'abstenir de tout essai pour les autres espèces. Le syndrome coprinien, intoxication se traduisant par des nausées, sueurs, troubles cardiaques, a trouvé son nom chez le Coprin noir d'encre, Coprinopsis atramentaria, responsable de ces troubles.

Espèces et variétés de Coprinellus

Parmi une soixantaine d'espèces provenant du genre Coprinus et redistribuées dans les Coprinellus après analyses moléculaires on trouvera :

  • Coprinellus truncorum : flocons brunâtres, pied glabre  
  • Coprinellus flocculosus : décrit par le botaniste De Candolle,  larges flocons blancs sur le chapeau
  • Coprinellus xanthothrix : flocons ressemblant à du sucre parsemé de chocolat
  • Coprinellus micaceus : Coprin micacé, couvert de paillettes
  • Coprinellus laani : Coprin gris souris, couvert d'un voile floconneux dense
  • Coprinellus jonesii : Coprin laineux des charbonnières

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
L'herbe à sucre, Stevia rebaudiana L'herbe à sucre, Stevia rebaudiana

Laurent BOURGEOIS de la pépinière AROM'ANTIQUE nous parle de l'herbe à sucre L'herbe à sucre ou Stevia rebaudiana est originaire du Paraguay. Elle a un très fort pouvoir sucrant qui est même...

Les plantes à sucre Les plantes à sucre

Le sucre est présent dans les plantes de manière naturelle puisqu'il entre dans le processus de photosynthèse. Certaines plantes remplacent à merveille le sucre de canne ou le classique sucre blanc...

La stévia, un sucre zéro calorie La stévia, un sucre zéro calorie

La stévia est appréciée aux Etats-Unis, en Amérique du sud depuis de nombreuses années et au Japon depuis plus de 20 ans. La stévia est une plante ultra sucrante, sans arrière goût et surtout sans...

Le sucre et notre santé Le sucre et notre santé

Le sucre est au coeur d’une polémique quant aux méfaits qu’il peut avoir sur notre santé. Le sucre, une fois de plus, est mis au pilori nutritionnel, carrément classé comme drogue par...

Vos commentairesAjouter un commentaire