Polypore marginé, Ungiline marginé

Polypore marginé, Ungiline marginé, Fomitopsis pinicola
Polypore marginé, Ungiline marginé, Fomitopsis pinicola

Botanique

Nom latin  : Fomitopsis pinicola
Synonymes  : Ungilina marginata, Polyporus marginatus, Boletus pinicola
Famille  : Fomitopsidacées
Chapeau : en forme de sabot
Hyménium  : tubes, pores blancs à jaunes pâles
Spores  : sporée blanchâtre
Anneau  : absent
Pied : absent
Chair : coriace
Volve  : absent
Odeur : forte

Habitat et usages

Répartition  : France, hémisphère Nord tempéré
Periode : pérenne
Habitat : sur bois mort, saprophyte de conifères, parfois sur feuillus
Confusions possibles : Fomitopsis rosea, Fomes fomentarius
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : aucun
Usages : médicinal

Au cours d'une promenade dans une forêt de conifères le regard est attiré par des consoles isolées, claires, zonées de rouges et noir, brillantes, solidement accrochées aux troncs d'arbres morts. Ces demi-chapeaux en sabot de cheval caractérisent un champignon lignicole de la famille des Fomitopsidacées, le Fomitopsis pinicola, proche de l'amadouvier, commun dans les forêts de l'hémisphère Nord. Le sporophore, partie reproductive visible, de ce Basidiomycète, peut atteindre au fil d'une croissance de plusieurs années plus de  40 cm de diamètre.

Description du Polypore marginé

Le Polypore marginé a généralement une taille moyenne de 5 à 20 cm de diamètre pour une très forte épaisseur, une largeur importante d'où une silhouette se détachant nettement  de son support.

La dénomination « marginé » décrit les couleurs de la partie supérieure du chapeau, noires près du bois puis rouges à orangées pour finir sur une marge blanche à crème. Bosselé, couvert d'une pellicule vernissée, le chapeau renferme une chair épaisse, dure, crème, à consistance de liège. Sous cette chair se superposent plusieurs couches de tubes de croissance annuelle, s'ouvrant sur des pores petits, 3 à 4 par mm. Le toucher est doux, velouté, la couleur blanc-crème. Au printemps l'hyménium, tissu fertile du sporophore, se couvre de minuscules goutelettes.

L'odeur est significative, acidulée chez les sujets jeunes, puis forte, évoquant une vieille tabatière.

La saveur est amère.

Détermination de Fomitopsis pinicola

Les couleurs orangées ou jaunes vers la marge du chapeau, la face inférieure blanche, sont les principaux critères distinctifs de Fomitopsis pinicola. Et si "pinicola" évoque sa préférence, non exclusive, pour les conifères, "Fomitopsis" renvoie à l'apparence du Fomes, l'amadouvier. Mais la confusion  ne résiste  pas au test de la flamme : la cuticule de l'amadouvier brûle, celle du polypore marginé fond. Fomitopsis rosea de forme semblable reste rose sur sa face inférieure.

Le milieu de vie du Polypore marginé

Saprophyte, Fomitopsis pinicola affectionne les souches et les troncs d'arbres morts, essentiellement les conifères. Il n'est cependant pas rare de le rencontrer sur des feuillus. Commun en plaine et moyenne montagne, il joue un rôle important dans la décomposition du bois mort des forêts de résineux. Ce champignon lignicole dégrade la cellulose, les troncs et souches mortes forment un empilement de cubes qui restent cassants.

Toxicité ou intérêt culinaire

Sa chair dure et amère ne présente aucun intérêt culinaire.

Usages

Le polypore marginé était autrefois utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoires et immunostimulantes. Cet usage traditionnel s'est perdu en Europe mais perdure en Asie.

Les analyses biochimiques ont révélé une forte concentration en chitine, molécule à usages industriels et médicaux.

Le saviez-vous ?

La chitine est une molécule que l'on trouve uniquement dans le règne animal et chez les champignons. Elle entre dans la composition de la carapace des coléoptères, du squelette des crustacés... et les parois rigides des champignons.

Espèces et variétés de Fomitopsis

Environ une dizaine d'espèces. Classification des espèces Américaines en cours.

  • Fomitopsis officinalis : Le polypore du mélèze, réputé pour ses vertus médicinales. Rare.

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Tramète versicolore, Polypore versicolore, Trametes versicolor Tramète versicolore, Polypore versicolor, Trametes versicolor

en consoles aplatiesUne souche morte, une branche cassée au pied d'un arbre, une pile de bois de chauffage oubliée, quelques mois de pluie et de chaleur, et se développe la  très commune Tramète...

Polypore bai, Polypore à pied noir, Picipes badius Polypore bai, Polypore à pied noir, Picipes badius

circulaire ou réniforme, plat, brunDans un sous-bois embroussaillé s'allonge un vieux tronc de hêtre, moussu, à la structure dégradée. Le printemps le voit s'orner de larges disques brun-rouges,...

Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum

demi-disque, 5 à 20 cmPeu commun, remarquable par sa couleur rouge sombre brillante, vernissée, et sa silhouette en demi-console portée par un pied noueux, le Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum,...

Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes, Ganoderma applanatum Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes, Ganoderma applanatum

en console, 5 à 60 cmLe Ganoderme des artistes, ou Ganoderma applanatum : une toile et une palette de couleurs ocre, brun rouille, pour les dessinateurs. Le sporophore, partie reproductive visible,...

Vos commentairesAjouter un commentaire