Pleurote en forme d'huître, Oreille de Noyer, Pleurote en coquille, Pleurote d'hiver

Le Pleurote en forme d'huître tient la troisième place des champignons les plus cultivés. Toutefois il se récolte couramment dans nos sous-bois à l'automne sur des feuillus blessés.

Pleurote en forme d'huître, Oreille de Noyer, Pleurote en coquille, Pleurote d'hiver, Pleurotus ostreatus
Pleurote en forme d'huître, Oreille de Noyer, Pleurote en coquille, Pleurote d'hiver, Pleurotus ostreatus

Botanique

N. scientifique Pleurotus ostreatus
Synonymes Agaricus ostreatus, Dendrosarcus populeus, Pleurotus glandulosus
Famille Pleurotacées
Chapeau convexe à déprimé, brun, gris, ardoise 3 à 20 cm
Hyménium lames blanchâtres à grisâtres
Spores sporée blanche à grise
Anneau absent
Pied court, excentré, blanc, 1 à 3 cm de haut, 1 à 3 cm de diamètre
Chair blanche, épaisse
Volve absente
Odeur agréable, dite de champignon

Habitat et usages

Répartition France, Europe
Périodeseptembre à novembre
Habitatforestier, sur troncs de feuillus morts ou vivants
Confusions possiblesPleurotus cornucopiae, Sarcomyxa serotina, Pleurocybella porrigens, Pleurotus pulmonarius, Pleurotus ostreatus var.columbinus
Toxicitéaucune
Intérêt culinairebon comestible
Usagesculinaires,médicinaux, espèce cultivée
Pleurote en forme d'huître, Oreille de Noyer, Pleurote en coquille, Pleurote d'hiver, Pleurotus ostreatus

Sur la liste des champignons cultivés, le Pleurote en forme d'huître, Pleurotus ostreatus tient la troisième place, juste après le champignon de Paris et le Shiitaké. Toutefois ce Basidiomycète de la famille des Pleurotacées se récolte couramment dans nos sous-bois, où ses touffes généreuses se développent à l'automne sur des feuillus blessés.

Description du Pleurote en forme d'huître

Installé en touffes étagées sur des troncs de feuillus, le Pleurote en forme d'huître développe des sporophores, parties reproductives visibles, en éventail, de taille s'élevant jusqu'à 20 cm. De teinte variable, la cuticule détachable passe du gris au brun, beige voire bleuté. L'humidité lui donnera un aspect brillant, elle redeviendra sèche, mate, par temps sec. Le chapeau convexe s'aplanit progressivement, se creuse légèrement avec l'âge. Sa marge longtemps enroulée recouvre des lames serrées, blanchâtres tirant parfois sur le gris ; elles descendent longuement sur le pied, on les dit décurrentes. Blanc, duveteux à sa base, le pied est court, voire absent, en position latérale. Le nom « Pleurote » signifiant judicieusement  en Grec  « à côté du chapeau ». 

La chair épaisse et blanche deviendra élastique et véreuse avec l'âge.  Son odeur est  agréable, dite de champignon, sa saveur est douce.

Détermination de Pleurotus ostreatus

Avec ses teintes variables, le Pleurote en forme d'huître peut être difficile à identifier. Sa variété Pleurotus ostreatus var. Columbinus, se développant sur conifères pourrait ressembler à Sarcomyxa serotina, le Pleurote tardif, mais ce dernier montre des lames jaunes. Pleurotus cornucopiae, le Pleurote Corne d'abondance, se creuse en entonnoir, reste clair et ses lames descendent fortement sur un pied bien marqué. 

Pleurotus pulmonarius se démarquera par sa teinte blanchâtre et son odeur d'anis. Si ces dernières variétés ne sont pas toxiques, il faudra se méfier de Pleurocybella porrigens, le Pleurote en oreille, impliquée dans des intoxications graves. Le Pleurote en oreille, de teinte blanc-crème, garde une chair plus  fine et fragile que celle des Pleurotes comestibles.

Le milieu de vie

Le Pleurote en forme d'huître apprécie les sous-bois de feuillus où il se développe sur des troncs d'arbre blessés ou déjà morts.  Les contrastes de températures jours/nuits devant être importants pour induire sa production de sporophores, on le rencontrera préférentiellement à l'automne, persistant une partie de l'hiver.

Toxicité ou intérêt culinaire

Bon comestible, le Pleurote en forme d'huître se déguste jeune, il sera plus tendre et plus savoureux. L'âge lui donne une légère odeur de moisi, peu appétissante.

Usages de la pleurote d'hiver

Côté cuisine, le Pleurote  se prête à de nombreuses recettes, velouté, blanquette de veau, omelette, poêlé à la crème... Sa richesse en fibres, vitamines B, minéraux, antioxydants, en font un précieux complément alimentaire.

Le saviez-vous ?

Le Pleurote en forme d'huître est cultivé industriellement depuis les années 1970.  Il trouve désormais sa place au jardin, sur des substrats prêts à l'emploi, des billots. Et même en intérieur. Sa culture est considérée comme sans difficulté majeure, mais nécessite de connaître ses conditions de développement.

Espèces et variétés de Pleurotus

Parmi une cinquantaine de Pleurotes, plusieurs se cultivent :

  • Pleurotus pulmonarius : Pleurote pulmonaire, bois morts de feuillus, la forme sauvage et cultivée sont différentes
  • Pleurotus citrinopileatus :  Pleurote jaune, Asie, apprécie les températures d'intérieur
  • Pleurotus eryngii : Pleurote du Panicaut, France, sur Panicauts, se cultive en intérieur ou au jardin
  • Pleurotus salmoneostramineus : Pleurote rose, Indonésie, apprécie les températures d'intérieur
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Pleurote d'été, Pleurote pulmonaire, Pleurotus pulmonarius Pleurote d'été, Pleurote pulmonaire, Pleurotus pulmonarius

Peu commun en France, le Pleurote pulmonaire se rencontre l'été et en début d'automne, précédant ainsi son proche cousin le Pleurote en forme d'huître.

Pleurote du chêne, Pleurote voilé, Pleurotus dryinus Pleurote du chêne, Pleurote voilé, Pleurotus dryinus

Discret dans nos sous-bois, le Pleurote du chêne est un champignon qui s'installe de préférence sur les blessures de chênes.

Pleurote de l'olivier, Omphalotus olearius Pleurote de l'olivier, Omphalotus olearius

Le Pleurote de l'olivier migre progressivement vers le Nord. C'est un sosie dangereux de la Girolle, il provoque nausées, troubles digestifs parfois violents. Le chercheur de Girolle doit rester...

Oreille-de-Judas, Oreille du diable, Auricularia auricula-judae Oreille-de-Judas, Oreille du diable, Auricularia auricula-judae

Oreille-de-Judas, Oreille du diable, Auricularia auricula-judae qui n'est qu'un des champignons noirs cuisinés dans les plats asiatiques. Exotique, non ?

Vos commentairesAjouter un commentaire