L'arbre têtard

Saule sous la forme d'un arbre têtard
Saule sous la forme d'un arbre têtard

L'arbre têtard aussi appelé trogne, halot, ou encore touse est un arbre régulièrement taillé à la même hauteur. Ce traitement sur des décennies occasionne l'apparition de nombreuses cicatrices en forme de bourrelets tourmentés caractéristiques.

L'arbre têtard est en voie de disparition depuis quelques années en France. Disgracieux, sa silhouette torturée n'a plus les faveurs du grand public. On les trouvent souvent encore aux abords des édifices officiels, et de moins en moins souvent dans les haies.

Et pourtant ces arbres aux charmes particuliers ont principalement été créés par l'homme pour fournir en bois de chauffage, en bois de vannerie, manches d'outils et autres piquets ou encore en fourrage pour les cochons.

Rustiques par nature, ces arbres têtards ont été forgés pendant des décennies par la main de l'homme. Leurs silhouettes si caractéristiques ont été obtenues à force de tailles sévères, toujours à la même hauteur. Selon les régions, la première coupe a été réalisée au niveau du tronc ou au niveau des branches maîtresses. Cette coupe d'origine est ensuite entretenue chaque année par la coupe toujours à la même hauteur de tous les rejets aux mêmes points de coupe.

L'étêtage systématique et périodique des branches provoque à chaque saison des cicatrices qui forment autant de bourrelets consécutifs. Ces bourrelets sont autant de moignons qui témoignent des recépages consécutifs de l'arbre. Ces recépages naturellement orchestrés interviennent tous les 5 ans environ. Ils favorisent la durée de vie de l'arbre taillé.

Au fil des saisons, le cœur de l'arbre se creuse sous la pression continuelle des intempéries. Au bout de plusieurs décennies, l'arbre têtard devient ainsi un véritable refuge pour les oiseaux des haies et les rapaces nocturnes notamment, mais aussi pour des espèces menacées comme les scarabées « pique-prune » ou le lucane cerf-volant.

Les essences concernées sont très diverses, saules, frênes, charmes, chênes... En abattant ces arbres « utiles » notamment lors des dernières campagnes d'arrachage des haies bocagères, l'homme a considérablement réduit les refuges naturels des amis de la culture. C'est en partie pour cette raison que depuis quelques années un vaste mouvement de préservation de ces arbres têtards a vu le jour. Ce mouvement est orchestré par le Centre Européen des Trognes situé à Boursay dans le Loir-et-Cher.

Ce centre constate que depuis près de 50 ans, le savoir-faire de la taille s'éteint peu à peu. Les nouveaux arbres taillés n'arrivent plus à remplacer les arbres abattus.

Le saviez-vous ?

Selon le Centre Européen des Trognes, il existerait plus de 100 noms locaux pour désigner ces arbres tordus.

Lire aussi
Soigner un arbre malmené par la tempête Soigner un arbre malmené par la tempête

Les arbres fiers de leurs silhouettes élancées sont souvent les premières victimes des vents violents au jardin. Après le passage d'une tempête, il faut agir vite afin de réparer les dégâts causés....

L'étêtage d'un arbre L'étêtage d'un arbre

L'étêtage d'un arbre ne devrait jamais être considéré comme une solution car il s'agit là d'une mutilation, qui, selon l'espèce de l'arbre, pourrait lui coûter la vie. Les résineux y réagissent...

Le recépage d'un arbre ou d'un arbuste Le recépage d'un arbre ou d'un arbuste

Geste de taille drastique, le recépage est parfois nécessaire pour donner une nouvelle jeunesse à un arbre ou un arbuste, le rendre plus florifère ou tenter de le sauver après un épisode de gel ou...

La dévitalisation d'une souche d'arbre La dévitalisation d'une souche d'arbre

Il est parfois difficile de se débarrasser d'une souche d'arbre. La nature reprenant bien vite ses droits, vous verrez apparaître de nombreuses pousses dès le printemps, réduisant votre travail à...

Vos commentairesAjouter un commentaire