L'aulne, le gardien des eaux libres

L'Aulne suit l'homme le long des rivières depuis des millénaires. Arbre médicinal, engrais des terres humides, bois aux multiples usages, il est aussi le gardien, souvent bénéfique, parfois inquiétant, des eaux libres.

L'aulne en bordure d'eau
L'aulne en bordure d'eau

L'arbre de l'eau

L'Aulne glutineux, Aulne, Verne, Vergne, dresse ses troncs à l'écorce sombre, ancre ses racines, sur les berges des rivières, fleuves, étangs. L'eau est son élément. Aux côtés du Saule et du Peuplier, il s'installe, souvent seul ou en petits groupes, les forêts d'autrefois n'existent plus que rarement. Il a longtemps côtoyé le castor, et sait rejeter de souche à chaque coupe. Mais même ses vigoureux rejets ne lui garantiront pas une longue vie, 100 ans tout au plus. Ce cousin du bouleau se parera tout l'hiver de petits cônes sombres, à cueillir pour les décorations de Noël, avec quelques bouts d'écorce pour lutter contre la fièvre...

Propriétés médicinales

Oubliées, les propriétés médicinales de l'Aulne étaient autrefois reconnues. Les feuilles sont à ramasser à la fin du printemps, on peut les faire sécher ou les utiliser fraîches. En usage interne elles seraient sudorifiques, diurétiques et vermifuges. L'usage externe est préconisé pour les pieds des marcheurs, déposées fraîches dans les chaussures elles auraient des vertus apaisantes. Elles sont aussi citées comme antigalactogènes, permettant de diminuer et de tarir les montées de lait. S'envelopper de feuilles fraîches sous une épaisse couette permettrait d'atténuer tout rhumatisme.

Les propriétés de l'écorce ne doivent pas être minimisées, récoltée à la fin de l'hiver, juste avant la montée de sève, elle est utilisée pour ses vertus astringentes, toniques, détersives, fébrifuges.

Utilités agricoles

Les racines en réseau des Aulnes permettent une fixation efficace des berges, évitant aux parcelles agricoles de disparaître, emportées à chaque crue. Forestiers et agriculteurs l'utilisent aussi pour enrichir les terres en azote. Habitué des sols difficiles, l'Aulne a développé une symbiose racinaire avec une bactérie fixatrice d'azote, tout comme les légumineuses. Sa culture permet ainsi de préparer de futures parcelles exploitables.

Un bois apprécié

Rougeâtre à la coupe, le bois d'Aulne s'éclaircit au séchage. Homogène, léger, tendre, il est utilisé pour la sculpture, les tourneurs le recherchent. Il se teinte facilement, en noir, et ressemble ainsi à l'ébène. Sabots, mais aussi panneaux de fibres, récipients et couverts des cuisines, ses usages sont multiples, jusqu'à ses longues tiges parfaites pour les échelles. En extérieur, exposé alternativement au sec et à l'humidité, il pourrit très vite. Mais à humidité constante ou immergé il est imputrescible, et fut utilisé comme drain (fagots), rigoles, et surtout pilotis, fondement majeur des maisons de Venise.

Usages divers

Au feu, l'Aulne émet une chaleur vive dégageant très peu de fumée, propriété recherchée par les boulangers et verriers. Les propriétés tinctoriales de son écorce, teinte noire, est encore utilisée pour le feutre, les chapeaux. Le tannage des peaux dans les pays nordiques utilise sa forte concentration en tannins.

Ses branchages auraient un attrait certain pour nombre d'insectes et d'acariens, les feuilles déposées au sol servent de refuge aux puces, tiques, parasites divers. Il suffit après quelques heures de ramasser le tout et de brûler, les lieux sont propres.

Quelques histoires

Les fleuves et rivières partagent leurs légendes avec l'Aulne, arbre gardien des rives, tout comme les eaux il porte des secrets, des sortilèges, bénéfiques ou maléfiques selon les régions. Il est dit « arbre aux sorcières », son charbon servait à tracer des cercles magiques, ses rameaux à fabriquer des baguettes de fées. Sa couleur rouge à l'abattage vient-elle de larmes de sang ? Les druides seraient-ils passés là, on dit qu'ils lisaient l'avenir dans les fumées des écorces...

Familier de l'homme et des rives de rivières, mais oublié dans le paysage, l'Aulne est un arbre à redécouvrir. Pour ses propriétés, ses histoires, mais aussi sa place dans les écosystème humides, véritable refuge pour une faune variée, du bout des feuilles aux multiples recoins de ses racines plongeant dans l'eau.

Lire aussi
Aulne glutineux, Vergne, Alnus glutinosa Aulne glutineux, Vergne, Alnus glutinosa

L'aulne glutineux, Alnus glutinosa, est un arbre appartenant à la famille des Bétulacées, comme les bouleaux ou les noisetiers. L'aulne glutineux est distribué en Europe et en Asie, plutôt...

Aulne glutineux, Alnus glutinosa, la fiche botanique Aulne glutineux, Alnus glutinosa, la fiche botanique

Fiche botanique consacrée à l'aulne glutineux, Alnus glutinosa

Pompes d'évacuation pour eaux claires et eaux chargées Pompes d'évacuation pour eaux claires et eaux chargées

Une canalisation s'est rompue et a inondé la cave, une machine à laver défectueuse à transformé la buanderie en pataugeoire, des pluies diluviennes ont fait déborder la rivière et leau[...]

Amélanchier à feuilles d'aulne, Amélanchier fruitier, Amelanchier alnifolia Amélanchier à feuilles d'aulne, Amélanchier fruitier, Amelanchier alnifolia

Amelanchier alnifolia, l'amélanchier à feuilles d'aulne, est un arbuste à petits fruits, les amélanches, encore trop peu cultivé en Europe, alors que sa culture est facile. C'est l'espèce fruitière...

Vos commentairesAjouter un commentaire