Le bouturage des plantes succulentes

Le bouturage des plantes succulentes
Le bouturage des plantes succulentes

Les plantes grasses ont développé des moyens de résister à la sécheresse et de bouturage permettant une multiplication plus aisée.

Les plantes grasses ou succulentes représentent un groupe de plantes adaptées à des milieux où les précipitations sont faibles ou irrégulières. Ce sont des plantes xérophytes, c’est-à -dire qui aiment les milieux secs. L’évolution a poussé ces plantes à développer des organes de réserve d’eau : tiges épaissies, feuilles grasses, racines tonneaux. Ces stratagèmes se doublent pour certains à une facilité de multiplication végétative (bouturage naturel), en plus de la multiplication sexuée assurée par la floraison. En effet en période de grande sécheresse, la floraison, qui demande beaucoup d’énergie à la plante ne peut pas toujours aboutir. Le bouturage permet d’assurer alors la conservation de l’espèce.

Donc pour beaucoup d’espèces de plantes succulentes la multiplication par bouturage est aisée. En effet les tissus remplis de suc (d’où le nom de succulente), permettent à un segment isolé, feuille ou tige, de ne pas se dessécher immédiatement comme le ferai une feuille de chêne par exemple, et de mettre en place un processus d’enracinement et de création de nouveaux bourgeons dans certains cas.

Le bouturage donne une plante exactement identique génétiquement à la plante mère, contrairement au semis, qui offre d’avantage de diversité.

Pour vous le bouturage est un moyen facile et rapide de multiplier vos plantes succulentes.

Le bouturage de feuilles

C’est le plus facile, il concerne surtout les plantes grasses de la famille des crassulacées : les genres Crassula , Cotyledon, Echeveria, Adromischus etc.. Les feuilles sont épaisses, et se décrochent facilement de la tige, surtout si elles sont bien gonflées d’eau. Chez vous, attendez que la température soit clémente et que vos plantes soient remises de la sècheresse hivernale (repos) et décrochez quelques feuilles, plutôt en bas de la plante, pour ne pas la défigurer. Pour les certains écheverias, la base des feuilles est large, il faut bien prendre l’ensemble de la feuille en tirant d’un côté d’abord, l’ensemble venant d’un coup. Il ne faut surtout pas écraser les tissus.

La plaie à la base des feuilles doit sécher et cicatriser à l’air libre sans être en contact avec quoi que ce soit. On pose donc les feuilles à plat sur le pot non arrosé et à l’abri du soleil direct. En quelques semaines des bourgeons néoformés au niveau de la cicatrice produiront d’abord des racines puis de petites rosettes de feuilles. Lorsque les racines mesurent environ 1 cm, on peut les enterrer et arroser le pot.

Le bouturage de tige

Il consiste à couper avec un instrument tranchant, propre et bien aiguisé tout une partie de la tige. Il est plus rapide pour obtenir une nouvelle plante, mais ampute la plante-mère. Il convient pour les cactus et les euphorbes cactiformes en prélevant un rejet par exemple, ou en sectionnant un morceau de tige. Il est le meilleur moyen de multiplier Aeonium et Kalanchoe, et donne de bons résultats pour toutes les crassulacées, ou les plantes du genre Orbea, Stapelia et Haworthia.

Comme pour les feuilles les coupes doivent être nettes, les tissus surtout pas écrasés. Les plaies devront sécher et cicatriser entièrement, avant d’être mis en contact avec la terre. Si une tige d’Aeonium sèche en une semaine, une section de cactée doit attendre plus longtemps. Les hormones d’enracinement naturelles de la plante migre vers le bas donc le côté à enraciner est maintenu orienté en bas, mais il ne faut surtout pas l’enterrer.

Lorsque les racines émergent du cal de cicatrisation, on rempote et commence à arroser. Il est souhaitable que la plante soit bien reprise avant le repos hivernal.

Petites astuces

Pour manipuler des cactus piquants ou des euphorbes, on entoure les plantes d’un journal qui permet de les maintenir sans se piquer et sans trop les abimer.

Pour éviter l’hémorragie de latex de l’euphorbe, on utilise l’eau qui coagule le latex.

On se débarrasse d’une grande partie des micro-aiguillons des opuntias (très énervant) en se savonnant la peau vigoureusement.
Limites

Certain cactus et plantes grasses ne peuvent se multiplier par bouturage : les cactus globulaires sans rejet, les plante-cailloux, Euphorbia obesa... Il faut donc les multiplier par semis.

 

Lire aussi
Cactus, succulentes ou plantes grasses Cactus, succulentes ou plantes grasses

Les cactus sont des plantes succulentes ou plantes grasses originaires des régions subdésertiques ou ils ont su s'adapter à merveille. Les cactacées se distinguent des plantes par leurs coussinets...

Le rempotage des cactus et des plantes grasses Le rempotage des cactus et des plantes grasses

Au printemps il est temps de rempoter vos protégés piquants, préparez vos gants ! Rempoter au bon moment Le printemps est le moment idéal pour le rempotage de vos cactées et plantes grasses ainsi...

L'arrosage des succulentes L'arrosage des succulentes

Les plantes succulentes ont ceci de merveilleux que pour palier à de longues périodes de sécheresse, leurs tissus sont gorgés d'eau. Cette succulence implique donc des adaptations quant à...

La multiplication végétative des succulentes La multiplication végétative des succulentes

Les plantes succulentes peuvent facilement être multipliées autrement que par semis. On parle alors de 'multiplication végétative' puisqu'elle ne fait pas appel à une reproduction sexuée et ne...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Balmoral (44710)
    J'ai arrosé mes feuilles de succulentes car je trouvais que le subtrat était trop sec. Bien ou mal ? merci
    Répondre à Balmoral
    Le 06/09/2018 à 17:26
  • Monnereau josette (Indre et Loire)
    J'ai beaucoup de plantes grasses mais quelle est la methode pour les faire fleurir merci d'avance ?
    Répondre à Monnereau josette
    Le 06/10/2013 à 13:17
    Juju (Martinique)
    Le changement de température
    Répondre à Juju
    Le 08/02/2016 à 20:59