Champignons et animaux domestiques

Un chien face à un champignon apparu dans la pelouse
Un chien face à un champignon apparu dans la pelouse

Un Rosé-des-prés pointe sa tête ronde dans la pelouse, les Morilles soulèvent la litière au bord de la rivière... Heureux, nous sortons nos paniers et, avec la prudence qui s'impose, partons à la cueillette. Mais nos compagnons à deux ou quatre pattes, chiens, chats, oiseaux... sauront-ils montrer la même prudence ? Suivront-ils notre comportement, leur instinct les préservera t-il des dangers de notre environnement ?

Les champignons et les animaux

Les animaux sauvages ne dédaignent pas les champignons, certains en sont même friands. L'écureuil, le renard, l'ours, le lapin, le chevreuil, apprécient cette ressource apportant fibres, protéines, vitamines, oligoéléments variés. Mais si dans leur milieu naturel les animaux savent identifier leurs ressources comestibles, nos compagnons domestiqués ont oublié les connaissances de leurs ancêtres. Ainsi plantes et champignons représentent pour eux la deuxième cause d'intoxication, la première étant l'ingestion de médicaments. Libres d'aller et venir, chiens et chats sont particulièrement exposés.

Les chiens et chats, principales victimes

Compagnons fidèles de nos promenades, de nos récoltes automnales, les chiens sont victimes des champignons. Que ce soit par imitation, ils nous voient récolter, par jeu pour les plus jeunes, ou alléchés par des odeurs agréables, ils attrapent le sporophore, partie reproductive visible du champignon, le mâchouillent et parfois l'avalent. Ils s'exposent alors à des intoxications graves parfois mortelles. Si les chats montrent une certaine prudence, ils se délectent malgré tout de champignons à l'odeur alléchante dans la pelouse du jardin, et peuvent développer un ensemble de troubles, dits syndromes, indicateurs d'une intoxication.

Les syndromes les plus courants

L'ingestion de champignons toxiques par nos compagnons à quatre pattes peut aller de simples troubles digestifs à l'intoxication mortelle. Plus les symptômes seront précoces, plus les effets seront bénins.

Troubles apparaissant moins de 6 heures après ingestion

L'Amanite tue-mouche et l'Amanite panthère sont responsables des intoxications les plus fréquentes. Les premiers signes apparaissent une à trois heures après l'ingestion. Le chien s'agite, gémit suite aux troubles digestifs occasionnés, il peut perdre l'équilibre, paraît perdu, si cette intoxication est rarement mortelle elle peut être très grave.

Les Inocybes et Clitocybes conduisent très rapidement, 15 mn à 2 heures après ingestion, à de l'hypersalivation, des troubles intestinaux, un état de faiblesse. Cette intoxication est grave quoique non mortelle.

Troubles apparaissant plusieurs heures après ingestion

L'Amanite phalloïde, l'Amanite vireuse, l'Amanite printanière, certaines Lépiotes, provoquent des troubles digestifs violents, une hépatite aigüe. Les premiers signes apparaissent 6 à 24 heures après ingestion et s'amplifient de jour en jour. Cette intoxication est souvent mortelle, tant chez les chiens et chats que chez leurs maîtres.

Divers Cortinaires, 1 à 2 jours après ingestion, déclenchent des troubles digestifs, une soif intense, puis les reins sont atteints, parfois greffe ou dialyse vont s'imposer.

La conduite à tenir

Si vous prenez votre animal sur le fait, ôtez-lui de suite le morceau de champignon de la bouche. Si quelque doute subsiste sur l'ingestion, même minime, quelques dizaines de grammes d'Amanite phalloïde sont mortels, contactez un vétérinaire. Il fera vomir votre chien, et lui administrera le traitement approprié. Essayez de prélever le champignon incriminé, son identification permettra de cibler la ou les toxines dangereuses. Dans l'attente de la consultation vétérinaire, il est conseillé de retirer eau et nourriture à votre animal, le laisser au calme et éventuellement lui donner 10 à 20g de charbon actif.

Côté poulailler

Les poules, omnivores, se voient confier nos déchets de cuisine dont elles s'occupent avec délectation. Les restes de nos préparations culinaires, épluchures crues et fraîches, ou cuites, de champignons de Paris, ne semblent poser aucun problème. Mieux vaut leur éviter les déchets d'autres champignons crus ou ayant commencé à fermenter. Quelques oiseaux sont mycophages, mais l'intérêt nutritionnel en captivité est difficile à évaluer. Et peut-être trop risqué pour toute expérimentation.

Les animaux domestiques élevés et protégés par les hommes depuis des millénaires ont pu oublier les champignons et plantes sauvages toxiques de leur milieu. Vigilance et prudence sont donc de rigueur lors de nos promenades automnales, ou après les fortes pluies printanières.

Lire aussi
Plantes toxiques et animaux domestiques Plantes toxiques et animaux domestiques

Certaines plantes et fleurs du jardin par ailleurs très jolies, peuvent entraîner de graves intoxications chez nos animaux domestiques. La plupart du temps, les symptômes sont frustes et...

Les outils et produits dangereux pour les animaux domestiques Les outils et produits dangereux pour les animaux domestiques

Les animaux domestiques sont bien trop souvent victimes d'empoisonnements ou de blessures plus ou moins graves causés par la manutention d'objets ou de produits dangereux pour eux. Sachant qu'il...

Champignons, bolets et cèpes Champignons, bolets et cèpes

La famille des boletacées comprend dans un fatras d'espèces monumental deux champignons d'exception : le bolet et le cèpe. La famille des boletacées est vaste. Elle compte un nombre impressionnant...

Les animaux nuisibles Les animaux nuisibles

Quelques explications concernant la classification française d'animaux en espèces nuisibles. Une liste d’animaux classés nuisibles permet chaque année la destruction d’espèces...

Vos commentairesAjouter un commentaire