Amanite phalloïde, Ciguë verte, Oronge verte, Calice de la mort

Amanite phalloïde, Ciguë verte, Oronge verte, Calice de la mort, Amanita phalloides
Amanite phalloïde, Ciguë verte, Oronge verte, Calice de la mort, Amanita phalloides

L'Amanite phalloïde laisse peu de chance de survie au chercheur de champignons étourdi. Mortel, ce champignon se confond couramment avec le Rosé-des-prés et d'autres cousins.

Botanique

Nom latin  : Amanita phalloides
Synonymes  : Agaricus bulbosus, Agaricus phalloides
Famille  : Amanitacées
Chapeau : hémisphérique puis étalé, vert jaunâtre à vert brun, voire crème, entre 3 et 15 cm
Hyménium  : lames blanches
Spores  : sporée blanche
Anneau  : blanc en jupe, membraneux
Pied : blanc puis ochracé, chiné de gris verdâtre, entre 6 et 20 cm de haut
Chair : blanche
Volve  : volve en sac, blanche à verdâtre
Odeur : faible, de rose fanée

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : de juillet à novembre
Habitat : forestier, principalement en forêt de feuillus
Confusions possibles : Amanita verna, Amanita virosa, Rosés-des-prés
Toxicité : mortelle
Intérêt culinaire : non comestible
Usages : non référencés

Généralités

L'Amanite phalloïde, ou Calice de la mort, laisse peu de chance de survie au chercheur de champignons étourdi. Mortel, ce Basidiomycète de la famille des Amanitacées se confond couramment avec le Rosé-des-prés, Agaricus campestris, et autres cousins. Connaître au mieux Amanita phalloides permettra de consommer sans prendre de risques quelques Agarics comestibles.

Description de l'Amanite phalloïde

Le chapeau de l'Amanite phalloïde est tout d'abord ovoïde, puis hémisphérique et enfin il s'étale pour atteindre un diamètre compris entre 3 et 15 cm. Sa couleur est assez variable pouvant passer du vert olive au vert jaunâtre mais aussi au grisâtre ou au brunâtre et parfois même au blanc. Il est rayé radialement de brun-gris. Il est lisse, tout comme sa marge qui est fine et unie. Les lames blanches sont assez serrées et libres. Le pied de l'Amanita phalloides est cylindrique, blanc puis ochracé, chiné de gris verdâtre. Il possède un anneau en jupe blanc et membraneux qui disparaît souvent après avoir été consommé par les limaces. Le pied est inséré dans une volve blanche en sac épaisse et membraneuse dont l'intérieur peut virer au verdâtre. La chair est blanche et épaisse, son odeur est faible chez les jeunes sujets puis elle dégage un parfum de rose fanée en vieillissant.

Détermination de l'Amanita phalloides

L'Amanite phalloïde est un champignon mortel particulièrement dangereux du fait de sa variabilité. En effet, il est possible de la confondre avec de nombreux autres champignons comprenant des Amanites mortelles mais aussi avec les Rosés-des-prés, espèces pour la plupart comestibles.

L'Amanite phalloïde est caractérisée par une volve et un anneau membraneux, cependant ces caractères peuvent disparaître à la suite de leur consommation par des limaces. Les risques de confusions existent avec l'Amanite printanière, Amanita verna qui lui ressemble fortement mais qui pousse plutôt au printemps et l'Amanite vireuse, Amanita virosa qui présente un pied pelucheux. Mais comme elles aussi sont mortelles, même s'il y a confusion, la consommation sera exclue. Cependant il faut faire particulièrement attention à sa ressemblance avec les Rosés-des-près, tels que l'Agaric champêtre, Agaricus campestris, l'Agaric bulbeux, Agaricus essetei, l'Agaric des jachères, Agaricus arvensis et l'Agaric des bois, Agaricus silvicola. Il faut encore garder à l'esprit que l'Amanite phalloïde peut-être confondue avec d'autres champignons comestibles non cités ici.

Milieu de vie de l'amanite phalloïde

L'Amanite phalloïde est une espèce commune qui se développe principalement sous feuillus, notamment de hêtres, de chênes, de châtaigniers. Il est parfois possible, mais rarement, de l'apercevoir sous les conifères. Elle pousse de juillet à novembre avec une plus forte abondance en septembre et octobre. La majorité des Amanites sont mycorhiziques, c'est le cas pour l'Amanite phalloïde qui forme une association à bénéfices réciproques avec les arbres environnants.

Toxicité ou intérêt culinaire 

Cette espèce est mortelle et représente la majorité des intoxications très graves dues aux champignons. Après confusion et consommation elle va lentement détruire le foie du consommateur et le tuer. Les symptômes apparaissent généralement 6 à 24h plus tard, les amatoxines présentes dans le champignon conduisent à une insuffisance hépatique et une insuffisance rénale.

Le saviez-vous ?

Le syndrome phalloïdien tient son nom de l'Amanite phalloïde. Ce syndrome se traduit par des troubles digestifs tels que des crampes abdominales, des diarrhées et des vomissements. L'intoxication évolue en hépatite aiguë et devient souvent fatale entre le 3ème et le 5ème jour.

Espèces et variétés de Amanita

Parmi les Amanites, peu sont comestibles alors qu'une part non négligeable sont toxiques, voire mortelles :

  • Amanita verna : Amanite printanière, chapeau lisse, blanc, parfois crème au centre, espèce mortelle
  • Amanita virosa : Amanite vireuse, chapeau lisse, blanc à ivoire, au centre ochracé avec l'âge, espèce mortelle
  • Amanita regalis : Amanite royale, chapeau brun-rouge couvert de flocons jaunes, espèce toxique
  • Amanita proxima : Amanite à volve rousse, chapeau lisse, blanc au centre ochracé, espèce toxique
  • Amanita muscaria : Amanite tue-mouche, chapeau rouge couvert de flocons blancs, espèce toxique
  • Amanita pantherina : Amanite panthère, chapeau brun à beige-brun, couvert de flocons blancs, espèce toxique
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Amanite tue-mouche, Fausse-oronge, Amanita muscaria Amanite tue-mouche, Fausse-oronge, Amanita muscaria

convexe, rouge à verrues blanches, 4 à 20 cmReprésentation familière de notre imaginaire collectif, chapeau rouge ponctué de flocons blancs protégeant un lutin adossé à son pied soyeux, l'Amanite...

Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens

hémisphérique puis concave, brun rougeâtre à verrues grisâtres, 4-14 cmL'Amanite vineuse apporte aux couleurs printanières des sous-bois ses nuances rougissantes, variables au fil des saisons....

Amanite panthère, Fausse Golmotte, Amanita pantherina Amanite panthère, Fausse Golmotte, Amanita pantherina

hémisphérique puis concave, brun à beige-brunSombre, élégante, dangereuse, silhouette tapie dans les sous-bois : Amanita pantherina, l’Amanite panthère, champignon basidiomycète de la famille...

Amanite épaisse, Amanita excelsa var. spissa Amanite épaisse, Amanita spissa

hémisphérique puis s'étale, brun à gris-brunL'Amanite épaisse fait partie d'un trio d'Amanites, avec d'un côté l'Amanite rougissante qui est comestible bien cuite et d'un autre côté l'Amanite...

Vos commentairesAjouter un commentaire