Comment faire germer les graines de lotus ?

Quelques gestes précis pour faire germer les graines de lotus en 8 jours. Sa croissance formidablement rapide en mini-bassin permet de profiter d’un magnifique feuillage, voire d’une première floraison en 1 été.

Je m'abonne 

Plante aquatique merveilleuse et emblématique, le lotus sacré, Nelumbo nucifera, peut potentiellement se cultiver comme une plante annuelle tant il se développe vite. Le secret de sa germination tient dans quelques gestes précis, qui sont indispensables puisque la graine de lotus est faite pour conserver son pouvoir de germination pendant 200 ans, voire jusqu’à 1000 ans, tout en supportant de longues périodes de sécheresse ou de trempage.

Une fois qu’on a réussi à le faire germer, la culture du lotus est à la portée de tous. Même sans bassin, puisqu’il apprécie les petites cuves hors-sol, posées dans le jardin, où l’eau devient bien chaude. En effet, même s’il devient un géant, il se contient au moins quelques années en « potée aquatique ».

Peu importe d’où proviennent vos graines de lotus, même si vous les avez récupérées d’un bouquet sec, elles sont certainement viables : il faut simplement rompre leur dormance.

Quand semer le lotus ?

Le lotus se sème au printemps, dans la maison, afin de le hâter au chaud. Attention selon les régions plus ou moins nuageuses : trop tôt, par exemple février dans le nord, c’est problématique, car il souffrira d’un manque de luminosité quand ses feuilles seront développées. En avril/mai, la lumière du jour est plus abondante, et permet le développement du semis sans anicroche. Cependant, si vous possédez assez de graines, vous pouvez tester un semis plus tôt, et s’il fonctionne tant mieux ! Plus longue est la saison de croissance du lotus, plus vous avez de chances de le conduire à la floraison dès sa première année.

Comment rompre la dormance de la graine de lotus ?

La graine de lotus est très coriace, elle est entourée d’une épaisse coque très sèche et coriace, complètement imperméable.

Pour permettre à la graine de s’humidifier, on va frotter cette graine sur une toile abrasive, jusqu’à ce que la coque soit légèrement percée.

La graine est solidement tenue (sans l’écraser) avec une pince puis frottée méthodiquement en vérifiant le résultat régulièrement. Une fine couche luisante est usée (liseré blanc), puis peu à peu ce tégument très épais noir et mat. Il est percé lorsqu’on devine une petite tache plus claire au centre de l’abrasion. Cela suffit. En effet, il ne faut pas entamer l’embryon, au risque qu’il ne pourrisse.

Le trempage des graines

Dès qu’elles sont percées, les graines sont mises à tremper dans une eau douce : si l’eau du robinet est calcaire, il faudra plutôt récolter de l’eau de pluie. Tremper ces graines dans l’eau assez chaude, entre 20 et 30 °C. Elles peuvent être installées sur un radiateur, en dosant la chaleur de l’eau avec des couches de journaux entre le radiateur et le contenant.

Les graines flottent ou coulent, peu importe. Elles doublent de volume en 1 à 2 jours, et ramollissent.

Si l’eau se trouble (presque toujours), par précaution, on la change, en faisant attention de mettre la nouvelle eau à la bonne température pour éviter les chocs thermiques

Une germination et un développement très rapide

Dans son bocal :

  • vers 8 jours, le lotus germe, la première feuille commence à se déplier
  • vers 2 semaines, 2 feuilles s’allongent avec un pétiole qui dépasse les 10 cm
  • vers 3 semaines, un petit rhizome commence à se voir ; il produit de petites racines.

Lorsque les racines apparaissent, on ne tarde pas trop à rempoter le petit lotus ; en effet, le rhizome et les racines de lotus sont cassants. Pour les manipuler, plus on attend et plus c’est risqué.

Dans quel pot rempoter le semis de lotus ?

Çà dépend de comment vous l’installerez ensuite dehors : bassin ou petite cuve d’eau posée sur le sol  ; cependant, il y a deux exigences :

  • un pot rond, pour que le rhizome tourne, mais reste à l’horizontale lorsqu’il atteint le bord du pot. Dans un pot carré, le rhizome atteint le bord, éventuellement un coin, puis part vers le haut et sort du pot.

  • un pot avec un diamètre et une profondeur minimum de 20 cm, ce qui devrait être suffisant pour cette première année.

Dans quelle terre planter le lotus ?

Peu importe la terre utilisée du moment qu’elle soit riche et neutre à acide : un terreau riche en matière organique, ou une terre de jardin même argileuse, enrichie d’un engrais naturel. Le lotus est très gourmand, n’hésitez pas à enrichir ce substrat, même si ça colore l’eau.

Ce sol est préalablement humidifié avant le repiquage, déjà trempé dans une hauteur d’eau, mais qui ne dépasse pas la surface du pot.

Le repiquage du lotus

  • tenir le plant par la graine

  • le poser, rhizome au contact du substrat, graine contre le bord du pot et bourgeon de croissance vers le centre : le rhizome a ainsi toute la place pour s’allonger et s’épaissir avant d’être gêné par le bord du pot.

  • le fixer grâce à un fil de fer en U autour de la graine en attendant qu’il s’encre avec ses racines.

  • le niveau d’eau est élevé petit à petit, sur le côté du pot, jusqu’à dépasser la surface de la terre de plusieurs centimètres.

Quand peut-on sortir son lotus en plein air ?

Le lotus peut rejoindre l’extérieur quand il ne gèle plus. Son rhizome produira plus tard des tubercules, qui seront rustiques sous une certaine hauteur d’eau, mais ses feuilles craignent le gel.

En attendant la belle saison, il reste dans la maison ou la serre, où on lui offre un maximum de soleil. Ses premières feuilles se déroulent puis s’étalent à la surface, mesurant 4 cm de diamètre. Rapidement d’autres les rejoignent, bientôt au-dessus de l’eau.

Peut-on espérer une floraison de ce semis de lotus ?

En plein soleil, bien nourri et avec de la chaleur (un mini-bassin noir, hors-sol, accumule davantage les calories), une floraison tardive de ce jeune lotus est possible même dans sa première année. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez profiter déjà de ses exubérantes feuilles très exotiques.

Bien sûr, votre lotus en pot peut être facilement hiverné au garage ou à la cave, en maintenant le ou les tubercules au repos dans le pot humide. Rempoté dans un pot grand et une nouvelle terre bien riche au printemps, il a toutes les chances de fleurir l’été suivant.

Lire aussi
Faire germer une noix de coco Faire germer une noix de coco

Vous êtes amateurs d'expérimentations sur les plantes ? Pourquoi ne pas tenter de faire germer une noix de coco ? Avec un peu de savoir-faire, la chose n'est pas très[...]

Faire germer fruits et légumes exotiques du commerce Faire germer fruits et légumes exotiques du commerce

Les étals de nos supermarchés présentent de nombreux fruits et légumes exotiques qu'il est fort amusant de faire germer bien à l'abri de nos logements.Les possibilités sont nombreuses, il suffit[...]

Comment faire ses semis ? Comment faire ses semis ?

Non seulement, faire ses propres semis est économique, mais en plus, c'est à la portée de tous. Annecé nous explique comment faire.

Comment faire son purin d'ortie ? Comment faire son purin d'ortie ?

Comment faire un purin d'ortie ? Gérard BOURGES nous montre comment procéder pour réaliser son propre purin.

Vos commentairesAjouter un commentaire