Conseils de culture des poiriers

Conseils de culture des poiriers
Conseils de culture des poiriers

Tour d'horizon et conseils pour la culture des poiriers...

A l’achat

Si vous débutez, choisissez un arbre déjà formé, avec une ramure aérée qui facilitera l’entretien et la récolte. Choisissez des variétés adaptées à votre région. Demandez conseil à votre pépiniériste. En général, les poiriers ont besoin du pollen d’une autre variété pour fructifier. Dans le voisinage de votre arbre (un rayon d’une cinquantaine de mètres) la présence d'un autre poirier compatible est nécessaire. 

Les bonnes variétés pollinisatrices

Williams bon Chrétien, Doyenné du Comice, et Beurré Hardy.

Emplacement

Le poirier apprécie un sol argileux frais, fertile, profond et bien drainé. Evitez les sols calcaires ou sableux. Offrez-lui une exposition bien dégagée et ensoleillée et à l'abri des vents dominants. L'idéal est une orientation sud/sud-est ou sud/sud-ouest.

Plantation 

  • Si possible quelques jours avant la mise en place, creusez une fosse du double de la future motte.
  • Enrichissez la terre extraite avec un engrais de fond ou une bonne fumure organique.
  • Griffez le fond du trou pour décompacter la terre.
  • A la plantation, veillez impérativement à ce que le point de greffe (bourrelet à la base du tronc) soit juste au dessus du sol.
  • Comblez avec la terre bien affinée.
  • Tassez légèrement avec le râteau. La terre qui doit rester aérée. Formez une cuvette (un bourrelet de terre autour du tronc) pour faciliter les futurs arrosages.
  • Terminez par un copieux arrosage même s’il pleut.
  • Une à deux semaines plus tard lorsque le sol s‘est stabilisé en se tassant un peu, attachez le tronc au tuteur avec des liens spéciaux qui ne blessent pas l’écorce.
  • Paillez pendant la belle saison pour conserver un sol frais et net de mauvaises herbes.

Traitement minimum

Fin février, pulvérisez de la bouillie bordelaise, pour traiter préventivement les principales maladies. Renouvelez le traitement à l’automne, lorsque les trois quarts des feuilles sont tombées, puis deux ou trois semaines plus tard, pour compléter. En prévention, ramassez toujours les fruits malades ou parasités et brûlez-les ainsi que les feuillages atteints.

Fertiliser

Au printemps, apportez une bonne poignée d’engrais ‘spécial fruitiers’. A l’automne, enfouissez par un griffage léger du fumier ou du compost mûr au pied de l’arbre. 

Eclaircir

Quand les fruits ont la taille d’une noix, ne conservez que un ou deux fruits par bouquet.

Tailler

Un sujet libre (forme naturelle) ne nécessite pas de taille fréquente. Tous les 4-5 ans, élaguez-le poirier en fin d’automne pour accentuer la fructification et ralentir le vieillissement. 

Les sujets formés doivent bénéficier d'une taille dite de fructification. Le but est de ramener la fructification le plus près possible de la branche charpentière.

Les soins du poirier en pot

Prévoir un pot d’au moins 40 cm de diamètre et de profondeur. Assurez un bon drainage : trou d’évacuation efficace et lit de cailloux au fond du pot. Le substrat doit être consistant : 2/3 de bonne terre de jardin + 1/3 terreau universel de qualité + deux à trois poignées de compost mûr.

Arrosez copieusement et régulièrement surtout en été. La terre ne doit pas sécher. 

Pour des fruits de qualité : éclaircissez en ne conservant que 3 ou 4 fruits par rameau. Supprimez tous les fruits la première année de plantation pour assurer la reprise. Inutile de tailler ! Ôtez les rejets éventuels qui peuvent apparaître à l’endroit de la greffe. Abritez la potée pendant tout l’hiver au pied d’un mur bien exposé pour protéger la floraison des gelées printanières tardives. Traitez de la même façon qu’un autre poirier. Rempotez tous les 4-5 ans mais surfacez chaque année avec un terreau fertile.

Lire aussi
La culture de la vigne La culture de la vigne

Olivier CHAIGNAUD, viticulteur vous propose de découvrir une année de travail de la vigne dans son exploitation à LUSSAC dans la région Bordelaise et répond à quelques questions. Le cycle de...

La culture de la vigne (deuxième partie) La culture de la vigne (deuxième partie)

» La culture de la vigne (début) Effeuillage (fin juillet) Consiste à enlever les feuilles qui recouvrent les raisins afin d'améliorer la maturité, travail qui peut se faire manuellement ou...

La culture de la vigne (fin) La culture de la vigne (fin)

Olivier CHAIGNAUD répond a quelques questions complémentaires sur la culture de la vigne dans son exploitation... (Dernière partie) » La culture de la vigne (première partie) Quels types de...

La culture des agrumes en pot La culture des agrumes en pot

Les agrumes sont des plantes frileuses ; ils ne pourront être installés en pleine terre en dehors des régions très abritées du Sud de la France. Partout ailleurs, une culture en pot permettra de...

Vos commentairesAjouter un commentaire