Bignone rose, Liane orchidée

Bignone rose, Liane orchidée, Podranea ricasoliana

Botanique

N. scientifique Podranea ricasoliana
Synonymes Bignonia rosea, Pandorea ricasoliana, Tecoma ricasoliana
Famille Bignoniacées
Origine Afrique sans certitude
Floraison été, automne
Fleurs rose
Typeplante grimpante exotique
Végétationvivace
Feuillage persistant à semi persistant
Hauteurjusqu'à 10m

Planter et cultiver

Rusticité peu rustique, -7°C
Exposition ensoleillée à mi-ombre
Solriche et drainant
Acidité tolérant
Humidité normal
Utilisationconteneur, patio, pergola, serre chaude, à l'extérieur en zone au climat très doux
Plantationprintemps
Multiplicationboutures, semis
Bignone rose, Liane orchidée, Podranea ricasoliana

Podranea ricasoliana, la bignone rose est une vigoureuse plante grimpante exotique de la famille des Bignoniacées. Répartie dans de nombreuses régions tropicales à subtropicales, la bignone rose est considérée comme originaire d’Afrique mais sans certitude, car elle est cultivée depuis plusieurs siècles. Cette plante grimpante est de culture facile, et de croissance rapide dans les climats chauds et pluvieux, capable de recouvrir et fleurir rapidement de grandes pergolas. En Europe, elle peut être cultivée en pleine terre en zone méditerranéenne. Ailleurs, elle se cultive en conteneur, mis à l’abri des grands froid en hiver.

Description de Podranea ricasoliana

Cette liane est capable de produire des tiges volubiles qui s’allongent sur 10 m, voire plus dans de bonne conditions. Les feuilles sont opposées, composées de 5 à 1 folioles ovales, au limbe verni. Ce qui fait un beau feuillage fin et luisant, persistant en zone tropical, mais semi-persistant à caduc en région plus froide. Les fleurs s’épanouissent en fin d’été et à l’automne à l’extrémité des branches de l’année. Les fleurs sont en forme de trompette rose à lilas, veinée de rouge.

Les fleurs fécondées se transforment en capsules contenant quelques graines fortement ailées rectangulaires.

Culture de la bignone rose

Podranea ricasoliana est facile de culture. Peu rustique, elle doit être maintenu en pot dans les régions où les hivers ne descendent pas au-dessous de –7°C. Elle est résistante au vent et aux embruns.

La bignone rose se cultive dans une terre ordinaire, enrichie d’un compost bien décomposé, ou de terreau. En pot, Cette grimpante demande des arrosages réguliers et conséquents durant la belle saison, éventuellement avec de l’engrais à fleur une fois par mois.

En pleine terre, Podranea ricasoliana a besoin d’arrosages les premières années, mais une fois bien établie, elle est capable de résister au manque d’eau. Elle peut être nourrit d’un compostage de surface au printemps.

La plante ne produit pas de vrille pour s’accrocher, et doit être liée un minimum sur le support qu’on lui a choisi.

Podranea ricasoliana peut être conduit en arbre, tout comme la glycine, ce qui est sans doute propice pour une culture en container, que l’on peut hiverner à l’abri du gel.

Taille

Pour limiter le développement et améliorer la floraison, Podranea ricasoliana peut être rabattue sévèrement à l’automne ou au printemps avant la reprise de la végétation. Elle fleurit sur les branches de l’année. Si celles-ci ne sont pas taillées, elles produisent des branches secondaires, qui fleuriront durant la saison. On taille donc en laissant quelques bourgeons sur chaque branche.

Multiplier la bignone rose

Par semis : Podranea ricasoliana produit des graines dont peu sont viables. Au mieux, la moitié des graines germent seulement. Les graines germent dans un substrat drainant, maintenu à la chaleur, l’ombre et l’humidité. Les plantules doivent être repiquées individuellement dès qu’elles montrent deux vraies feuilles.

Par bouture semi-aoutée, à l’étouffé.

Par marcotte : Une branche est pliée de telle sorte qu’une partie peut être enterrée sous terre, et le reste de la branche redressée verticalement. L’écorce au niveau de la pliure intérieure est légèrement coupée transversalement, ce qui favorise l’enracinement de la marcotte. Une fois enracinée, la marcotte est séparée du pied mère.

Espèces et variétés de Podranea

2 espèces dans ce genre, très semblables, mais le genre australien Pandora leur est très lié

Lire aussi
Bignone griffe de chat, Liane patate, Doxantha unguis-cati Bignone griffe de chat, Liane patate, Doxantha unguis-cati

En France, la culture de la bignone griffe de chat ou liane patate est un peu limitée par le climat, mais préventivement, il serait prudent d'éviter de la planter. En[...]

Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie, Bignonia capreolata Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie, Bignonia capreolata

Bignonia capreolata, la bignone orangée, la bignone de Virginie ou encore bignone à vrilles est une grande plante grimpante de la famille des Bignoniacées. Proche des Campsis, avec qui elle[...]

Akébie à 5 feuilles, Liane chocolat, Akebia quinata Akébie à 5 feuilles, Liane chocolat, Akebia quinata

Akebia quinata, la liane chocolat ou l'akébie à 5 feuilles, est une plante grimpante appartenant à la famille des Lardizabalécées. Cette liane est originaire du Japon et du centre de[...]

Onagre rose, Oenothère rose, Oenothe rose, Oenothera speciosa Onagre rose, Oenothère rose, Oenothe rose, Oenothera speciosa

Oenothera speciosa, l'oenothère rose, ou onagre rose est une plante vivace appartenant à la famille des Onagracées. Elle est originaire d'Amérique du Nord jusqu'au Mexique, croissant dans les...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Alain de saint cyr (Nimes)
    J'ai planté une podranéa il y a 6 ans elle n'a fleuri que la première année depuis elle se développe très bien mais ne fleurit plus. Pourquoi ?
    Répondre à Alain de saint cyr
    Le 25/08/2015 à 14:43
    Fred&rik (Saintonge romane)
    Chez moi, les meilleurs possibilités de floraison, c'est de laisser pousser les grandes tiges de l'année et l'année suivante les faire retomber à partir de 3 à 4 m et plus, à la courbe, des tiges secondaires de 30 à 100 cm vont pousser avec une terminaison à fleurs, il faut le plein soleil, le 1er que j'ai vu c'était en Martinique sur le site de la prison au pied de la montagne pelée, minéral, en plein cagnard, couvert de fleurs en octobre/novembre. Patience, patience.
    Répondre à Fred&rik
    Le 02/09/2015 à 15:17