Réussir la photo de son animal de compagnie

Photographier les animaux de compagnie
Photographier les animaux de compagnie

En France, un foyer sur deux possède un animal de compagnie, chien, chat, lapin  ou autre NAC. Cela fait beaucoup d’images en perspective, mais attention les photographier n’est pas si simple que ça en a l’air.

Photographier les animaux de compagnie              Pendant des années Pilou a joué avec une moitié de balle, cette photo montre son côté joueur  et l’attachement envers son jouet. Le chat de ma fille Tango était occupé à regarder le mien. C’est plus facile pour le photographier, son attention étant occupée ailleurs. La prise de vue à hauteur d’animal (ici à plat ventre, oui dés fois faut oser !) facilite l’approche de l’animal et le met plus en valeur. L’apport de friandise aide beaucoup pour photographier les rongeurs (ici en studio avec un bout de biscuit).

Ce qu’il faut savoir

Un animal occupé est plus facile à photographier qu’un animal en pose. Attendez qu’il soit intéressé par quelque chose, qu’il joue ou mange. Dans le cas contraire il est préférable de se faire aider par une autre personne pour attirer son attention. L’animal doit toujours être en confiance, il ne doit  pas stresser.

Pour les rongeurs, un apport de nourriture aide grandement à la prise de vue. N’oubliez pas de le récompenser après une séance de pose, caresses et friandises seront toujours les bienvenues.

Evitez les séances photos durant les périodes chaudes ou alors faites les tôt le matin, de même gazon humide et petits chiens à poils longs ne font pas bon ménage. Ce dernier aura vite le rôle de serpillère.

Le décor est planté

Il joue, il dort, il mange, il a son jouet préféré, vous connaissez ses habitudes, patientez et  photographiez votre animal domestique au bon moment. La lumière naturelle est à privilégier, mais hors des séances de poses dans le jardin, c’est plutôt lui qui décide de l’endroit.

En extérieur

A l’extérieur, l’emploi d’un téléobjectif (100 ou 200 mm) ou d’un zoom facilite la réalisation des images. Il permet au photographe de se placer assez loin de l’animal, ce dernier n’étant pas tenté d’aller le rejoindre.

Une vitesse d’obturation élevée  (1/500ème) quand il est en mouvement est nécessaire afin d’éviter les flous de bougé, n’oubliez pas que l’on peut jouer sur la sensibilité (ISO) pour gagner en vitesse.

Pour l’ouverture, ne pas trop diaphragmer (4-5,6) permet de faire ressortir le sujet du fond et de gagner en vitesse d’obturation. Se mettre à sa hauteur contribue à obtenir de belles images et facilite la prise de vue pour certaines espèces méfiante comme les chats. Gare aux léchouilles des chiens sous peine de devoir nettoyer son matériel !  

L’œil attire l’œil aussi la mise au point doit être réalisée sur le sien, attention au bruit de l’autofocus qui peut troubler la star du moment, dans ce cas passer en  mode manuel. Vérifiez  que la mise au point se fasse sur l’œil et pas sur la truffe.

En intérieur

A l’intérieur, le manque de lumière complique la situation. Il faut essayer de rester avec un éclairage naturel, les ampoules donnant une dominante de couleur sur l’image (balance des blancs corrigeable avec un logiciel photo). Le plus problématique reste les vitesses lentes dues à la faible luminosité. Il est possible d’augmenter la sensibilité et d’utiliser une grande ouverture dans le cas où l’appareil photo le permet.

L’utilisation du flash reste délicate, il  faut qu’il soit dosé suffisamment pour ne pas faire un effet « fromage blanc », on peut utiliser des diffuseurs ou du papier calque collé sur ce dernier pour en réduire la puissance. On peut éviter l’effet « yeux rouge », soit par un apport de lumière ou surtout éviter que le flash soit dans l’axe de son regard en le décalant sur un côté ou en faisant regarder l’animal vers un autre endroit.

Pour l’objectif, utilisez un petit télé ou zoom à cause du manque de recul, ou même un grand angle s’il dort. Attention il ne dort jamais profondément, un simple bruissement de papier suffit d’alerter un chien sur la présence d’un gâteau !

Les chiots et les chatons grandissent rapidement, n’hésitez pas à garder des souvenirs de cette période.

Lire aussi
Comment réussir son jardin de tulipes ? Comment réussir son jardin de tulipes ?

Un jardin sans Tulipes n’est pas un vrai jardin de printemps ! Le large choix des coloris et des formes est si riche que la Tulipe se marie avec tous les styles de jardin. Des tulipes pour...

L'orvet, un curieux animal L'orvet, un curieux animal

L'orvet est un curieux animal de la famille des lézards que l'on rencontre couramment dans nos jardins. Inoffensif pour l'homme, l'orvet est un ami du jardinier puisqu'il dévore toutes sortes...

Quelle compagnie pour les rosiers ? Quelle compagnie pour les rosiers ?

La rose est depuis très longtemps la fleur préférée des français et en quelques années, sa place au jardin a beaucoup évolué. Autrefois cantonnés aux parterres de roses, les rosiers sont...

Premier potager : les légumes faciles à réussir Premier potager : les légumes faciles à réussir

Tout jardinier a un jour commencé à planter son premier potager. Pas toujours évident alors, devant le vaste éventail de légumes de faire son choix. Voici une petite sélection de quelques légumes...

Vos commentairesAjouter un commentaire