Faut-il enterrer la greffe du rosier ?

Rosier Meilland 'Line Renaud', faut-il ou pas enterrer le point de greffe ?
Rosier Meilland 'Line Renaud', faut-il ou pas enterrer le point de greffe ?

La majorité des rosiers actuels comportent un point de greffe que de nombreux jardiniers examinent avec méfiance lorsqu'il s'agit de l'enterrer. Les avis sont partagés sur le sujet...

Qu'est-ce-que le point de greffe ?

Les rosiers actuels sont souvent greffés. Une variété choisie pour ses caractéristiques esthétiques (beauté de la fleur, abondance de la floraison, parfum...) est greffée sur un porte-greffe résistant, ce qui permet d'obtenir des plantes offrant toutes les qualités requises pour être appréciées des jardiniers. Le porte-greffe permet de mieux résister au froid, à l'humidité ou à un sol bien spécifique (pH acide, sol argileux...) ainsi qu'à diverses maladies. Plus il est vigoureux, plus le rosier aura de chances de rester en bonne santé.

Le point de greffe qualifie la partie où le greffon a été fixé sur le porte-greffe. On le reconnaît au bourrelet qu'il forme sur la tige. Sur les rosiers classiques, il est situé un peu au dessus du collet (partie correspondant au point de jonction entre les racines et la tige). Les branches se forment toujours après le point de greffe, mais parfois il arrive que le porte-greffe reprenne le dessus, des branches sortent alors sous le point de greffe. Il sera nécessaire de les couper pour favoriser le greffon.

Questions lors de la plantation

Le jardinier se trouve parfois fort dépourvu devant le point de greffe au moment de la plantation d'un rosier. Certains préconisent de l'enterrer d'autres pas : difficile de s'y retrouver...

Tout dépend en fait de la région et de l'époque de plantation. La meilleure époque se situe entre octobre et mai excepté en altitude et en terrain lourd ou il est préférable d'attendre le mois de mars pour favoriser les chances de reprise.

Dans les régions douces et en sol humide, le rosier sera planté avec un point de greffe apparent. Inutile de l'enterrer. Il risquerait de pourrir.

Partout ailleurs, il est préconisé d'enterrer le point de greffe, sur environ 2 cm de profondeur afin de le protéger du froid et d'éviter que le porte-greffe ne produise des gourmands. Ceci est particulièrement valable pour les variétés gélives ainsi que les cultivars nains.

Des buttages seront réalisés chaque semaine durant les deux premiers mois pour maintenir le point de greffe enterré. Dès le printemps la butte de protection pourra être ôtée. Si vous plantez au printemps dès que tout risque de gelée est écarté, inutile d'enterrer le point de greffe surtout si vous vivez dans une région douce.

D'une manière générale, si votre sol retient l'humidité en excès, pensez à assurer un bon drainage avant la plantation et préférez couvrir le point de greffe avec un épais paillage de feuilles mortes pour éviter que des maladies cryptogamiques ne s'attaquent à cette partie sensible surtout si elle est constamment baignée de boue.

Lire aussi
La plantation d'un rosier La plantation d'un rosier

Comment et quand planter un rosier ? Cela varie selon le type type d'achat, en conteneur ou à racines nues. Quand planter un rosier ? Les rosiers en conteneur peuvent être plantés pratiquement...

Histoire de la rose et du rosier Histoire de la rose et du rosier

Dans tout l’hémisphère nord, l’histoire de la rose remonte à la nuit des temps. Reine du jardin à juste titre, la rose est un joyau que les jardiniers ont façonné patiemment de...

Tailler un rosier grimpant Tailler un rosier grimpant

Très imposants, les rosiers grimpants intimident parfois le jardinier au moment de la taille. Pas de panique ! Avec de la méthode, ils sont aussi faciles à tailler que les autres rosiers. Quand...

Transplanter un rosier Transplanter un rosier

Il arrive parfois qu'un rosier se trouve à un emplacement qui ne convient plus pour des raisons pratiques ou esthétiques. Le transplanter est une opération facile à réaliser mais toujours avec...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Bourru07 (Cévennes)
    Le très gros inconvénient du point de greffe enterré, c'est le risque d'affranchissement du rosier... On perdrait alors l'avantage du greffage. Et en cas de terrain calcaire, c'est la chlorose assurée...
    Répondre à Bourru07
    Le 23/05/2018 à 16:14