A LA UNE »
Les guêpes maçonnes

Odontoglossum spectatissimum

Odontoglossum spectatissimum

Botanique

Nom latin  : Odontoglossum spectatissimum
Synonymes  : Odontoglosum triumphans
Famille  : Orchidées, Orchidacées
Origine  : Venezuela
Période de floraison : printemps
Couleur des fleurs  : jaune, tachetée de brun
Type de plante : orchidée subtropicale
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : de 7 à 25°C
Exposition  : lumineuse
Type de sol : à base d’écorce de pin
Acidité du sol  : acide
Humidité du sol  : humide
Utilisation : serre froide
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis in vitro

Odontoglossum spectatissimum est une orchidée (famille des Orchidacées) originaire des forêts du Venezuela. Cette forêt, entre moyenne et haute altitude, est presque toujours sous couvert nuageux, donc dans une atmosphère humide. Odontoglossum spectatissimum se développe comme épiphyte, accroché aux branches des arbres.

La culture de cet Odontoglossum est plutôt réservée à l’initié, tandis que le débutant s’entrainera auparavant sur les hybrides, plus accessibles. Odontoglossum spectatissimum est une orchidée dite de serre fraiche.

Description d’Odontoglossum spectatissimum

Odontoglossum spectatissimum est une orchidée à pseudobulbe lisses et aplatis avec une à 2 feuilles rubanées apicales, et 5 à 6 feuilles engainantes ceignant le pseudobulbe. Ses racines sont fines, recouvertes du velamen, blanc et spongieux, spécifique aux orchidées épiphytes. Au printemps 1 ou 2 hampes florales naissent entre les feuilles basales et le bulbe. La hampe se développe rapidement pour produire de 3 à 9 orchidées. Odontoglossum spectatissimum montre un labelle blanc maculé de taches rondes et brunes, et des tépales jaunes entachés de chocolat.

De nouveaux pseudobulbes se développent à la base de la plante. Même si les anciens pseudobulbes persistent, la croissance des feuilles et des tiges florales sera toujours assurée par de nouveaux pseudobulbes : c’est une croissance sympodiale.

Cultiver Odontoglossum spectatissimum

Odontoglossum spectatissimum n’a pas réellement besoin de saison de repos. Il vit à une température moyenne de 20°C dans une atmosphère entre 70 et 90% d’humidité, bien aérée. Les écarts de température entre le jour et la nuit doivent être de 6 à 8°C. la température minimum acceptable en hiver est 7°C, la température en été ne doit jamais dépasser les 25°C.

Les arrosages sont importants et réguliers, à l’eau douce. Le mieux est d’utiliser la technique du bassinage : le pot est trempé entièrement sous l’eau durant quelques heures, puis égoutté. Sans être détrempé, le substrat ne doit jamais sécher complètement entre deux arrosages durant la période de croissance des feuilles et des tiges florales, sinon les feuilles, par exemple, se mettent en accordéon. Une fois sur deux l’eau de bassinage peut être enrichie d’engrais, équilibré et faiblement dosé. Entre chaque apport d’engrais, un bassinage d’eau douce est nécessaire pour éliminer les résidus d’engrais.

La lumière doit être importante, éventuellement directe au lever et au coucher du soleil, tamisée entre deux.

Le substrat de culture est un mélange d’écorce de pin fine et d’argile expansée. Le pot doit rester de petite taille, éventuellement lesté si besoin. Le substrat est renouvelé tous les 2 ans, au printemps quand les jeunes poussent démarrent et forment à peine leurs nouvelle racines. Les arrosages sont alors sont suspendus durant 2 semaines puis reprennent.

Multiplier Odontoglossum spectatissimum

La multiplication par division est délicate. D’autant que cette espèce forme rarement plus d’une pousse à la fois. L’orchidée sympodiale peut être divisée si la potée est trop importante. On sépare alors un groupe d’arrière-bulbe, d’un minimum de 3 pseudobulbes en bon état, ils sont prélevés et mis en atmosphère très humide, pour favoriser le démarrage d’une nouvelle pousse.

Le semis n’est quasiment possible qu’en culture in vitro, parce que les graines ont besoin d’être micorhizées par un champignon pour germer naturellement. Mieux vaut couper la hampe défleurie pour ne pas fatiguer la plante. 

Espèces et variétés de Odontoglossum

Environ une centaine d’espèces dans ce genre
Odontoglossum bictoniense, l’une des espèces les plus faciles à cultiver
Odontoglossum crispum, aux larges fleurs blanches
Odontoglossum cordatum, fleurs légères et nombreuses aux pétales effilés
Odontoglossum cevantesii, délicieuse plante naine du Mexique
Odontoglossum stellatum, au labelle froufroutant
de très nombreux hybrides, même intergénériques : Cambria, Cochlioda, Odontodia, Odontonia, ...

Nos fiches
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

La fleur se décomposent en différentes parties : Anthère : partie terminale de l'étamine contenant le pollen Bractée : élément à la base du pédoncule ou de la fleur Calice : l'ensemble des sépales...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Hans Poot (Afrique du Sud (Le Cap))
    J'apprécie fortement vos conseils et commentaires, évidemment en ajoutant ou soustrayant six mois sur votre calendrier... !
    Répondre à Hans Poot
    Le 09/03/2015 à 16:25