Actée rouge

Actaea rubra est une étonnante plante vivace assez rare, pas difficile mais un peu lente à croître. Une fois bien installée, ses magnifiques baies brillent au-dessus d’un agréable feuillage couvrant.

Actée rouge, Actaea rubra

Botanique

N. scientifique Actaea rubra
Synonymes Actaea alba, Actaea arguta, Actaea aspleniifolia, Actaea californica, Actaea caudata, Christophoriana rubra
Famille Renonculacées
Origine Amérique du Nord
Floraison mai à juin
Fleurs jaune
Typeplante herbacée ornementale
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur30 à 60 cm
Toxicitétoutes les parties sont toxiques

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -30 °C
Exposition ombre non profonde à mi-ombre
Solsol humifère
Acidité neutre à acide
Humidité pour sol frais à humide
Utilisationmassif, sous-bois, bas des haies, lisière
Plantationprintemps, automne
Multiplicationsemis
Actée rouge, Actaea rubra

Actaea rubra, l’actée rouge, est une plante vivace herbacée appartenant à la famille des Renonculacées, un genre donc apparenté aux anémones et clématites, mais surtout étroitement lié au genre Cimicifuga, les cierges d’argent. Actaea rubra est originaire d’Amérique du Nord. Cette espèce habite les forêts de conifères ou de feuillus, les lisières, les bords des cours d’eau.

Assez tolérante, l’actée rouge est également une plante de jardin remarquable pour l’ombre claire ou la mi-ombre, qui s’installe dans la durée. Elle offre un magnifique couvre-sol, étonnant lorsque ses fruits rutilants se colorent.

Description de l’actée rouge

Actaea rubra est une plante rhizomateuse hémicryptophyte, c’est-à-dire donc les parties aériennes meurent en hiver, de croissance lente. Ses tiges dressées portent quelques grandes feuilles divisées puis découpées en folioles irrégulières et dentées vert vif ou parfois légèrement bleutées, glabres à velues selon les individus. Ce feuillage ressemble un peu à celui des astilbes. La plante s’élargit en produisant de multiples tiges en couvre-sol, hautes de 30 à 50 cm.

Les tiges florales dominent les feuilles. Les fleurs regroupées en un épi court, presque globulaire, ont un périanthe minuscule, mais de longues étamines crème : l’inflorescence ressemble à un petit pompon.

L’inflorescence de l’actée rouge s’épanouit entre mai et juin, fécondée par les insectes, elle se transforme en grappe de fruits charnus en juillet/août. Ces baies ovoïdes d’environ 1 cm sont très attrayantes, pour notre plaisir visuel autant que pour la petite faune locale qui s’en nourrit. Les baies prennent une éclatante couleur rouge brillante (ou blanche nacré pour l’autre forme) et persistent assez longtemps.

Toutes les parties d’Actaea rubra sont toxiques, cependant, même si les baies sont d’un rouge très attrayant, elles sont si amères que le risque qu’un enfant en absorbe assez pour être malade est vraiment faible.

Variétés d’actées rouges

  • Actaea rubra f. neglecta est une forme naturelle aux fruits très blancs, tout aussi fascinante que celle à fruits rouges.
  • Actaea arguta est le variant géographique le plus à l’ouest (en Amérique du Nord) de Actaea rubra : plus velu, avec des feuilles plus découpées, et des baies plus petites.

Comment cultiver et utiliser l’actée rouge ?

Terre

Actaea rubra préfère les sols acides à neutres et une terre qui est humifère, avec de meilleurs résultats quand elle est bien riche. Ce qui correspond finalement au sol forestier. Dans votre jardin vous pourrez enrichir votre terre de compost ou de terreau.

Exposition

L’actée rouge est ici assez tolérante, elle supporte l’ombre complète si elle n’est pas trop profonde, la mi-ombre, et même le plein soleil à condition de ne pas manquer d’eau ou de faire partie d’une zone de climat tempéré assez frais ou pluvieux. N’oublions pas que c’est une plante circumboréale, de haute latitude et très rustique. Lorsqu’elle subit trop de soleil, ses feuilles blanchissent. Ce qu’elle préfère est la mi-ombre avec du soleil le matin. Un ensoleillement sur la moitié de la journée lui permet de fleurir plus abondamment, donc de fructifier aussi davantage.

Humidité du sol 

L’actée rouge aime un sol normal à frais, mais plus elle subit d’ensoleillement, plus la terre devra être humide. Si elle manque d’eau ses feuilles jaunissent et grillent sur les bords.

Plantation

La très belle Actée rouge est une plante sensible des racines, elle n’aime pas être perturbée. La transplantation devra donc se faire en douceur sans démonter la motte du pot, autant que possible. De plus, elle met longtemps à s’installer et demande plus de 4 ans pour parvenir au meilleur d’elle-même. Elle est donc installée pour durer, d’autant que plus elle s’élargit et plus elle est impressionnante.

Elle sera installée au jardin soit de mars à avril, soit en fin d’été et automne.

Une plante en pot repiquée en massif après avril devra être arrosée chaque semaine à l’eau de pluie et paillée.

Entretien

Comme cette plante est lente à s’installer et à se multiplier, il peut être intéressant de la booster avec un apport de compost en surfaçage chaque automne.

Utilisation

L’actée rouge est une plante idéale pour le sous-bois, en lisière de massif arbustif ou arboré, contre un mur. Elle produit un feuillage couvrant agréable, ses nouvelles pousses sortent précocement au tout début du printemps. Elle montre des fleurs plaisantes et parfumées, mais pas forcément abondantes, et surtout des fruits brillants très ornementaux.

Actaea rubra a tendance à inhiber la croissance des autres plantes autour d’elle. Elle peut donc être facilement cultivée en tache monospécifique, ce qui en fait une plante intéressante, fiable et sans grand entretien.

Néanmoins, elle pourra être mise en scène avec pour voisine des hostas, des heuchères, des fougères... des pavots jaunes, des Hakonechloa dorées, des sceaux de Salomon...

Usage médicinal

Comme souvent Actea rubra est à la fois toxique avec une action sur le cœur, et médicinale. Elle doit donc être utilisée avec précaution.

Les Indiens d’Amérique l’utilisaient dans leur pharmacopée comme analgésique et antirhumatismal, la tisane de racine est considérée également comme apéritive, pour traiter les maux d’estomac ou apaiser la toux.

Comment multiplier l’actée rouge ?

Division

Comme la perturbation des rhizomes et racines est mal supportée, les divisions sont déconseillées, sauf si vous disposez de très larges plantes. Les divisions seront alors prélevées à la bêche en coupant une partie de la souche en périphérie avec plusieurs bourgeons de croissance, mais sans déraciner le reste de la plante qui est maintenue en place.

Semis

Bien que cette plante soit lente à croître, le semis est le meilleur moyen d’en obtenir en nombre. Les graines germent beaucoup mieux lorsqu’elles sont semées fraîches, soit vers septembre/octobre.

Les fruits sont trempés et les graines sont soigneusement nettoyées de leur pulpe qui est inhibitrice pour la germination.

Elles sont semées sous 2 cm de terre, le pot ensaché et laissé dehors pour que ces graines subissent leur stratification froide. Elles germeront au printemps. Les jeunes plantes ne doivent pas trainer trop longtemps en pot, elles se développeront mieux si elles sont rapidement installées en pleine terre.

Espèces et variétés de Actaea

Le genre compte une centaine d’espèces vivaces

  • Actaea pachypoda, épis rouges et fruits blancs
  • Actaea erythrocarpa
  • Actaea spicata, l’espèce européenne à fruits noirs
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Betterave rouge, Beta vulgaris var. rubra Betterave rouge, Beta vulgaris var. rubra

La betterave rouge, Beta vulgaris var rubra est un légume racine, très facile à cultiver qui appartient à la famille des Chénopodiacées ou selon les classifications, des Amaranthacées. La...

Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra

D'un beau rouge de velours, la russule rouge apporte sa touche vive, tirant sur le rose, à cette grande famille de Basidiomycètes commune dans nos régions

Cierge d’argent, Cimicaire, Actaea matsumurae Cierge d’argent, Cimicaire, Actaea matsumurae

Le genre Actaea, appartenant à la famille des Renonculacées rassemble une trentaine d'espèces, distribuées dans l'hémisphère nord. Du point de vue taxonomique, le genre Cimicifuga, est aujourd'hui...

Frangipanier rouge, Frangipanier commun, Fleur des temples, Plumeria rubra Frangipanier rouge, Frangipanier commun, Fleur des temples, Plumeria rubra

Évocateur de suaves tropiques, le frangipanier rouge est un très bel arbre connu pour le parfum puissant de ses fleurs. En sujet isolé dans les jardins du Sud, ou en[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire