La greffe en incrustation, une technique de multiplication ancestrale

Marc-Henry Doyon nous présente dans cette vidéo une technique ancestrale permettant de multiplier les plantes et d'obtenir des variétés bien particulières : la greffe en incrustation.

Je m'abonne 

Du choix du greffon et de sa conservation, aux gestes détaillés pour réaliser la greffe et son suivi, vous saurez tout sur le greffage en incrustation !

Quels sont les intérêt à greffer une plante ?

Dans notre exemple, nous sommes sur une parcelle produisant des robiniers, autrement nommés 'Acacias' dans le langage populaire.

Ces arbres sont issus de graines semées il y a trois ans de cela. S'ils ne sont pas greffés ils vont se parer de fleurs blanches. Si nous voulons obtenir un sujet à fleurs rose, la greffe sera nécessaire.

Il existe des variétés qui ont été sélectionnées pour leur caractéristiques désirables par exemple des feuillages dorés ou des fleurs roses, mais aussi une résistance particulière aux maladies.

Si l'on prélève des graines sur un acacia hybride qui fleurit rose, la plante obtenue n'aura pas forcement les mêmes caractéristiques que la plante-mère. Le greffage va donc permettre de reproduire à l'identique une plante qui a été choisie pour sa beauté, la couleur de ses fleurs, le goût de ses fruits ou pour d'autres caractéristiques plus techniques et d'en faire des copies conformes.

Le greffage permet en outre de cultiver une plante sensible à certaines caractéristiques (nature et pH du sol, sécheresse, humidité, maladies, rusticité...) sur un porte-greffe qui va supporter ces contraintes et donc permettre la croissance de la plante greffée dans un milieu qui ne lui était pas forcément accessible au le départ, en la rendant plus résistante.

Le greffage est un savoir séculaire puisqu'il était déjà pratiqué au XVème siècle, on disait alors que l'on "entait" une plante.

De longues années de formation sont nécessaires pour maîtriser le geste parfait et obtenir un bon pourcentage de reprise des greffes, c'est pourquoi dans le milieu professionnel on fait appel à des maîtres greffeurs.

Quand effectuer une greffe en incrustation

Un porte-greffe est nécessaire à l'opération. Dans notre exemple, nous avons un robinier âgé de 3 ans issu de semis, élevé en tige. La période de greffage est importante.

Au printemps, les plantes sont en végétation, les feuilles sont en cours de développement.

Le greffage est une course contre la montre entre la réussite de la soudure au niveau du greffon et du porte-greffe et son éventuel dessèchement. Le but étant d'avoir une qualité d’exécution parfaite. Le greffeur est un orfèvre qui saura mettre le greffon en contact très proche avec le porte-greffe et éviter sa dessiccation en employant du mastic.

Le greffon a été prélevé en période dormante, c'est à dire en hiver et a été conservé au réfrigérateur jusqu'au jour du greffage. Notre greffon se croit donc toujours en hiver alors que le porte-greffe sait que le printemps est là !

Cette différence est importante car le greffon n'étant pas en sève, il va peu se dessécher, alors que le porte-greffe qui est en pleine sève va avoir la capacité de nourrir le greffon.

Comment effectuer une greffe en incrustation ?

Thierry notre maître greffeur va nous montrer comment procéder.

Le greffon choisi sera prélevé sur un rameau bien droit et bien vigoureux. Le geste doit être assuré et le greffoir bien affûté et préalablement désinfecté.

  • La base du greffon est taillée en biseau juste sous un œil.

  • Le porte-greffe est étêté puis incisé afin d''y introduire la base du greffon.

  • L’œil du greffon doit être tourné vers l'extérieur et les écorces du porte-greffe et du greffon sont parfaitement jointes. Il ne doit demeurer aucun espace entre les deux éléments.

  • La soudure va se produire au niveau des écorces et le porte-greffe va alimenter le greffon au niveau de cette zone. La bonne jonction des écorces est donc primordiale dans le processus de réussite de la greffe.

L'étape suivante consiste en l’application d'un mastic de greffage. Le mastic devra rester assez souple pour résister aux aléas climatiques et aux variations de température. L'intérêt de ce mastic réside en la protection du greffon de la dessiccation et également de toute la partie où se fait la jonction des écorces entre greffon et porte-greffe.

Le masticage a pour autre but d'éviter la pénétration de l'eau qui pourrait occasionner une contamination par les champignons, virus ou bactéries. Les zones de coupe constituent toujours des portes d'entrées potentielles pour les agents pathogènes qui risquent de provoquer des maladies au niveau du greffon.

Après le greffage

Une étape importante après le greffage est nommée l’ébourgeonnage. Naturellement, le porte-greffe, c'est à dire la partie basse plantée dans le sol va avoir tendance à pousser vigoureusement ce qui se fera au détriment du greffon. Il est donc important de surveiller tout au long de la saison qui suit le greffage, qu'il n'y ait pas de repousses au niveau du porte-greffe. S'il y a des repousses le long du tronc, il suffit de passer le doigt pour les supprimer. Si les repousses sont plus longues, elles seront coupées à ras du tronc avec un sécateur. Cette étape est très importante pour favoriser un bon développement du greffon.

À vous maintenant de perpétuer cette technique séculaire !

Lire aussi
Les ollas, une technique d'arrosage ancestrale Les ollas, une technique d'arrosage ancestrale

Technique d'arrosage ancestrale et très efficace, l'olla permet d'alimenter les plantes en eau directement au niveau des racines. Écologique, économique, elle n'a que des avantages. Découverte...

Les 3 sœurs, une technique de culture ancestrale Les 3 sœurs, une technique de culture ancestrale

Venant d'Amérique où les indiens la pratiquaient de manière empirique, la technique 'des trois soeurs' associe des plantes compagnes installées en harmonie sur la même parcelle pour améliorer les...

L'écussonnage du pommier, une technique de greffe pour multiplier une variété choisie L'écussonnage du pommier, une technique de greffe pour multiplier une variété choisie

Il n'est pas rare qu'une graine de pommier donne un arbre spontanément au jardin, cependant il mettra de nombreuses années à produire des fruits. Marc-Henry Doyon nous détaille ici la[...]

La greffe à l'anglaise La greffe à l'anglaise

La greffe à l'anglaise est une technique très prisée pour multiplier et améliorer les caractéristiques des végétaux car contrairement à d'autres types de greffes, elle convient à la majorité des[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire