Questions fréquentes sur la greffe

Jouer à l'apprenti sorcier jardinier vous tente ? La greffe vous offre cette possibilité ! Créer des variétés plus résistantes et adaptées aux spécificités de votre jardin est à votre portée, il suffit juste de se lancer !

Greffe de pommier
Greffe de pommier

Retrouvez dans cette FAQ, vos question les plus fréquentes sur la greffe...

Comment choisir un greffon ?

Le greffon est prélevé sur une partie jeune de la plante (pousse de l'année) souvent durant la période de repos ou au tout début du départ végétatif. Le greffon doit être sain, exempt de maladies ou de parasites et présenter au moins un bourgeon ou un œil dormant. Le greffon devra être en léger retard végétatif par rapport au porte-greffe, il sera ainsi tout de suite alimenté en sève par ce dernier ce qui favorise les chances de reprise.

Comment conserver un greffon ?

Le greffon est parfois prélevé avant que la greffe ne soit possible notamment lorsqu'il est détaché en hiver pour une greffe printanière. Il est alors possible de conserver le greffon entouré d'un film alimentaire dans le bac à légume du réfrigérateur ou de le conserver "à l'ancienne" dans une tranchée remplie de sable, creusée au Nord d'un bâtiment afin que le soleil n'y parvienne jamais. N'oubliez pas d'étiqueter vos greffons afin de savoir à quelles variétés ils correspondent le moment de la greffe venu.

Faut-il être un jardinier confirmé pour réaliser une greffe ?

Non pas forcément, il faut juste avoir les bons outils et savoir qu'une greffe ne peut fonctionner que dans une même famille botanique. Des agrumes (famille des Rutacées) pourront être greffés entre-eux, tout comme un poirier sur une aubépine (Rosacées), mais jamais un oranger (Rutacées) et un pommier (Rosacées).

Attention aussi à choisir la bonne période pour greffer. Celle-ci dépend de la technique adoptée et des végétaux concernés.

Où trouver un porte greffe ?

Un porte greffe est une plante jeune, vigoureuse et déjà bien enracinée. Elle peut provenir d'un semis spontané ou réalisé dans cette optique par le jardinier. Ainsi vous pouvez trouver des porte-greffes chez vous, dans la nature, mais aussi dans un jardin de famille ou chez un voisin. Pensez alors à demander l'autorisation de prélever la plante.

Il existe des bourses aux greffes qui proposent de nombreux porte-greffes, mais aussi des associations pomologiques spécialisée dans la technique.

N'oubliez pas les pépiniéristes qui souvent proposent des porte-greffes même si on ne le sait pas toujours, tout comme le conservatoire national du végétal qui est une mine de raretés.

Pensez aussi à notre Jarditroc et aux sites internet spécialisés dans les greffes, vous y trouverez des tableaux contenant les caractéristiques de chaque porte-greffe, ainsi vous pourrez choisir le porte-greffe idéal par rapport à votre terroir, et aux spécificités de votre jardin.

Peut-on modifier un pied de vigne par greffage ?

Oui, il est tout à fait possible de changer de variété par simple greffage ! La greffe sert aussi à rajeunir un cep épuisé et à lui donner une seconde vie. La greffe à l'anglaise est la plus usitée pour la vigne car elle donne de bons résultats.

Pourquoi les arbres fruitiers sont quasiment tous greffés ?

Les arbres fruitiers doivent comporter plusieurs qualités : être productifs, peu sensibles aux maladies et parasites et s'adapter à de nombreux types de sols.

La qualité gustative des fruits est bien sûr primordiale, mais il existe d'autres raisons de greffer les fruitiers auxquelles on pense moins.

Par exemple la nanification pour obtenir des fruitiers de petites tailles idéaux sur un balcon, ou des variétés comportant des fleurs mâles et femelles sur le même arbre, ceci évitera d'avoir recours à des variétés pollinisatrices dans l'environnement direct du fruitier en question.

Qu'est-ce-qu'un porte greffe ?

Le porte-greffe est la plante sur laquelle la greffe va être effectuée. C'est elle qui porte les racines. On viendra ensuite lui ajouter un greffon issu d'une autre espèce ou variété pour créer une plante nouvelle.

Le porte greffe doit être vigoureux, c'est lui qui déterminera la capacité de la future plante à tolérer le froid, un sol spécifique ou à résister aux maladies et aux parasites. Ainsi le choix du porte-greffe est crucial lorsqu'il s'agit de planter un arbuste ou un arbre fruitier dans un sol bien spécifique (humide, argileux, très calcaire...).

Qu'est-ce-qu'une greffe ?

Une greffe est une opération chirurgicale pratiquée sur des végétaux afin d'unir par leurs tissus deux espèces ou variétés distinctes en une seule plante qui profitera des atouts de chacun de ses parents.

Quel est le principe de la greffe ?

Un porte-greffe et un greffon sont assemblés pour créer une seule entité végétale en réunissant leurs tissus vasculaires. Si la greffe prend, le liber où circule la sève élaborée va assurer une connexion vasculaire entre les deux plantes, seul un léger bourrelet trahira alors que la plante est issue d'une greffe.

Quelle est la meilleure époque pour greffer ?

Pour un taux de réussite important il est conseillé de pratiquer l'art de la greffe au printemps ou en été. Tout dépend bien sûr de la méthode employée et elles sont nombreuses ! Les greffes d'automne et d'hiver sont possibles mais plus difficile à réussir.

Quelles sont les astuces pour réussir une greffe ?

  • Le porte-greffe doit être compatible avec le greffon et donc appartenir à la même famille botanique.

  • Le greffon doit être en léger retard végétatif par rapport au porte-greffe.

  • Ils doivent être en contact rapprochés (cambium contre cambium) pour assurer le nourrissement du greffon et donc la prise de la greffe ;

  • Greffon et porte-greffe doivent être en parfait état sanitaire, si l'un des deux sujets est malade ou atteint de parasites ne pratiquez pas l'opération ;

  • Selon la méthode choisie et les espèces à greffer, renseignez-vous pour greffer à la meilleure période de l'année ;

  • Les outils doivent être extrêmement tranchants et désinfectés.

  • L'eau et l'air ne doivent en aucun cas s'infiltrer dans la plaie. La greffe sera maintenue par des liens solides avec adjonction de mastic spécifique si nécessaire.

Quelles sont les diverses méthodes de greffage ?

Il existe de nombreux types de greffages qui seront pratiqués selon la saison et les végétaux a greffer. Nous ne parlerons ici que des plus courantes :

  • La greffe en écusson est la plus employée. Elle est pratiquée d'avril à juin, elle est alors dite 'à œil poussant', ou de juillet à septembre lorsque la sève décline, elle est alors dite 'à œil dormant'. Cette greffe concerne tous les arbres, fruitiers inclus mais aussi les rosiers.

  • La greffe en fente sert à greffer des plantes dont le tronc présente un diamètre de 2 à 5 cm. Les greffons sont prélevés en hiver lorsque la sève est inactive. La greffe ne sera quant à elle pratiquée que de fin février à début mai. Cette méthode se décline en plusieurs techniques : fente terminale simple, double, demi-fente, incrustation.

  • La greffe en couronne est pratiquée en pleine montée de sève, soit en avril/mai dans la majorité des régions. Sur les pommiers, pruniers et cerisier, elle est effectuée de mi août à mi-septembre. Cette greffe est réalisée sous l'écorce et permet de greffer plusieurs greffons sur une même branche. Le porte-greffe peut être de belle taille (plus de 10 cm de diamètre).

  • La greffe à l'anglaise ne peut être pratiquée que si porte-greffe et greffon ont un diamètre sensiblement identique (généralement sur des parties d'un diamètre inférieur à 2 cm). Elle convient a presque toutes les espèces mais nécessite des outils très performants. Elle est pratiquée à la montée de sève en mars/avril ou à son déclin fin août/début septembre. Qu'elle soit 'simple', 'compliquée', 'en trait de Jupiter', 'à cheval' ou 'au galop', les ligatures ont une importance cruciales dans la greffe à l'anglaise.

  • La greffe en placage ou par approche est l'une des plus ancienne, elle est même pratiquée spontanément dans la nature quand les conditions s'y prêtent. Elle consiste à assembler deux végétaux sans les détacher du pied-mère par simple approche et ligature des parties concernées par la greffe. Elle se pratique sur rameaux lignifiés en fin d'hiver ou sur des tiges mi-aoûtées en juin/juillet.

Quels outils sont nécessaires pour greffer des plantes ?

Les outils employés devront être tranchants pour effectuer des coupes nettes et désinfectés au préalable. Scies, serpettes, greffoirs et sécateurs sont les outils de base, il vous faudra aussi du raphia et parfois du mastic à greffer.

Quels sont les intérêts à greffer des végétaux ?

Dans la majorité des cas les plantes sont greffées afin d'obtenir des caractéristiques qu'elles ne possèdent pas. Ainsi, par le greffage, il est possible d'obtenir :

  • une résistance à certaines maladies ;

  • une meilleure adaptation à une situation climatique (rusticité, tolérance à la sécheresse, à la chaleur, à l'humidité...) ;

  • une compatibilité avec un sol qui ne l'était pas forcément (pH, composition...) ;

  • une plus grande productivité.

  • un feuillage plus ornemental que sur une espèce type ;

  • des fleurs de couleurs différentes ou plus grosses et nombreuses ;

  • des fruits plus savoureux.

Certaines plantes sont difficiles à multiplier par les méthodes classique (semis, bouturage, division...), la greffe constitue alors une solution.

D'autres n'assimilent pas la chlorophylle et ont besoin d'un porte-greffe pour assurer cette fonction à leur place c'est le cas de Gymnocalycium mihanovichii par exemple.

Sur quels types de plantes peut se pratiquer la greffe ?

Tout le monde connaît le greffage sur les arbustes ligneux comme les rosiers, les glycines ou les cornouillers. Les arbres fruitiers ne sont pas en reste et la greffe est pratiquée couramment sur les pommier, poirier et autres pêchers.

Mais qu'en est-il des plantes herbacées ? Elles peuvent aussi être greffées pourvu qu'elles appartiennent à la même famille botanique ! Ainsi la tomate peut être greffée sur la pomme de terre, l'aubergine sur la tomate, le pétunia sur le tabac, ou plusieurs variétés de chrysanthèmes sur un pied mère afin d'obtenir une plante multicolore.

Les plantes à tiges succulentes peuvent aussi être greffées entre-elles, ainsi certaines espèces de cactus à croissance lente pousseront bien plus vite et pourront être affranchies du porte-greffe une fois la taille désirée obtenue !

Lire aussi
Questions fréquentes sur la tomate Questions fréquentes sur la tomate

La tomate est une des plantes les plus cultivées au potager. Rouges, jaunes, vertes, noires ou blanches, il en existe de multiples sortes ! Vous trouverez ici, les questions les plus[...]

Questions fréquentes sur l'oignon Questions fréquentes sur l'oignon

Cru ou cuit l'oignon est un légume très apprécié mais qui soulève beaucoup de questions. Cette FAQ vous aidera à répondre à la majorité d'entre-elles et même à celles auxquelles[...]

La greffe en fente La greffe en fente

La greffe en fente est une des techniques les plus simples pour greffer une plante. Il s'agit de la plus ancienne greffe tentée par l'Homme. Facile à mettre en oeuvre,[...]

La greffe en écusson à oeil dormant La greffe en écusson à oeil dormant

Il existe différentes formes de greffe, voici la greffe en écusson à oeil dormant

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Yohan (Rhone)
    Dans mon esprit une greffe était toujours faite à la base de la plante, mais il est noté "pour obtenir des fruitiers [...] comportant des fleurs mâles et femelles sur le même arbre". Ca veut dire qu'il est possible de laisser une branche du porte greffe vivre d'un côté (par exemple pour les fleurs males) et avoir une branche greffé (pour les fleurs femelles) ? Et donc possible d'avoir sur un seul arbre des aubépines, des pommes et des poires ?
    Répondre à Yohan
    Le 02/09/2021 à 12:05