Plante corail

Plante corail,Berberidopsis corallina

Botanique

Nom latin  : Berberidopsis corallina
Famille  : Berberidopsidacées
Origine  : Chili
Période de floraison : juillet à septembre
Couleur des fleurs  : magenta ou rouge corail
Type de plante : plante grimpante
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 2 à 8 m de longueur

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -12 °C
Exposition  : mi-ombre à ombre totale
Type de sol : de type terre de bruyère, humifère ou limoneuse
Acidité du sol  : très acide à neutre
Humidité du sol  : normal à frais, mais drainant
Utilisation : palissée ou maintenu en arbuste, grand conteneur possible
Plantation, rempotage : au printemps
Méthode de multiplication : marcottages, semis

Berberidopsis corallina, la plante corail, est une plante grimpante appartenant au départ à la famille des Flacourtiacées, dont le genre représentatif est Flacourtia, des arbres subtropicaux. Le genre appartient maintenant aux Berberidopsidacées. Berberidopsis corallina est originaire du Chili, c’est une espèce montagnarde, endémique et rare. Elle croît parfois jusqu’à 2000 m, sous le couvert des arbres ou dans les ravins ombragés. Le genre Berberidospis ne concerne que 2 ou 3 espèces, seule la plante corail est proposée en culture, en tant que rareté exotique. Fine et élégante, cette jolie grimpante originale est adaptée au climat océanique.

Description de la plante corail

Berberidopsis corallina est une plante grimpante pouvant s’allonger au-delà de 8 m dans son milieu naturel, mais dont la croissance, lente, est souvent limitée entre 2 et 4 m en culture. Elle produit un feuillage dense et persistant. Les feuilles sont alternes, longues et étroites, ovales. Leur limbe est coriace, vert sombre bombé et finement denté.

Les fleurs de la plante corail apparaissent en été, elles sont disposées en longues grappes semi-pendantes au bout de chaque croissance secondaire. Sur ces grappes terminales, les fleurs entières et leur long pédicelle sont colorés de rouge vif à corail. Les périanthes mesurent 1,5 cm de longueur, ils comportent 7 à 14 pétales cireux à peine entrouverts. Fécondée par les insectes, la plante corail produit des baies.

Comment cultiver Berberidopsis corallina  ?

La plante corail est palissée sur un support orienté nord, nord-ouest, ou nord-est de telle manière qu’elle ne supporte jamais un soleil direct et brulant. Elle est cependant, malgré sa rusticité jusqu’à -12 °C, sensible aux longs hivers très froids avec de multiples périodes de gel. Elle sera au mieux donc dans une cour, ou protégée dans une cuvette végétale, mais peut aussi être maintenue dans un grand conteneur, que l’on abrite en jardin d’hiver. Pour autant, Berberidopsis corallina se montre bien adaptée au climat océanique, caractérisé par des pluies assez régulières toute l’année et un froid temporisé par la présence de l’océan. Une gelée entre -10 et -12 °C peut détruire les tiges de la plante corail, mais celle-ci repart de souche.

La plante corail s’installe en pleine terre au printemps. Elle est calcifuge et demande un sol très acide à neutre, soit dans une terre de bruyère, soit dans la terre du jardin si celle-ci est du bon ph, drainante et humifère : limoneuse, sablonneuse, etc. Elle partage finalement ses besoins avec les hortensias, pieris, azalées et autres plantes de terre de bruyère.

La plante corail apprécie des apports d’eau réguliers, mais ne fois enracinée, se montre capable capable de supporter tout de même un mois de sécheresse. En revanche, dans un pot, les arrosages devront être réguliers, surtout au plus chaud de l’été et fait à l’eau douce ; rentrée en serre ou véranda en hiver, elle ne sera remise en extérieur, en ombre complète les premiers jours, qu’à partir de mi-avril.

Comment multiplier Berberidopsis corallina ?

Les graines ne germent pas toutes (40 à 60 % de germination). Elles germent à chaud au printemps, mais peuvent nécessiter une année entière avant de se décider germer.

Les boutures semi-ligneuses de l’été sont possibles à l’étouffée. Le marcottage des longues tiges flexibles est sans doute faisable.

Espèces et variétés de Berberidopsis

Une autre espèce australienne, Berberidopsis beckleri

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire