Hiverner les plantes carnivores

Sarracenia purpurea en hiver à l'extérieur
Sarracenia purpurea en hiver à l'extérieur

Les possesseurs de plantes carnivores se posent de nombreuses questions une fois les premiers frimas venus. Faut-il hiverner leur protégées à l'abri, les laisser en extérieur ou simplement les couvrir ? En fait, tout dépend des espèces...

Les espèces les moins fragiles

Certaines espèces de plantes carnivores poussent à l'état naturel dans les tourbières et les zones humides de hémisphère Nord avec une répartition allant de l'Alaska à la Sibérie. Elles ne craignent donc pas le froid si elles sont cultivées dans de bonne conditions.

Parmi elles, on trouve les Droseras filiformis et capillaris, les Pinguicula caerulea et certains Utricularias et Sarracénias comme la Sarracénie pourpre. Ces plantes pourront donc être cultivées en extérieur et sans protections dans les zones les plus douces de notre pays.

Dans les autres régions, une culture en châssis ou sous tunnel est préférable. Une méthode appréciée des collectionneurs consiste en la confection d'un châssis à partir de caisses en polystyrène utilisées en poissonnerie ou tout simplement en isolant avec des plaques de polystyrène les parois d'un vieil aquarium. Il suffira ensuite de couvrir le tout d'une simple vitre et de maintenir le substrat juste assez humide pour que les plantes survivent.

Attention à l'excès d'humidité qui peut favoriser maladies et pourriture. Une astuce consiste à épandre à la surface du mélange un peu de charbon de bois broyé afin de détruire les éventuels champignons microscopiques. Pensez aussi à ouvrir les châssis par beau temps.

Les espèces moyennement rustiques

Ces espèces proviennent principalement d’Australie et d’Afrique du Sud, c'est le cas de certains Droseras poussant exclusivement dans ces pays mais aussi de quelques Pinguiculas nous venant du Mexique. Ces espèces toléreront des températures inférieures à 10°C et ne souffriront pas trop de courtes périodes de froid relatif sans gel, car ces plantes ont besoin d'un repos hivernal pour être en forme. Il est possible de les hiverner dans une pièce très lumineuse ou une véranda où la température avoisinera les 10°C.

Attention aux Droséras pygmées australiennes qui ne supportent pas le manque de lumière. Si l'emplacement qui leur est dédié est trop sombre, placez-les sous des lampes spécifiques de culture.

Les espèces tropicales

Aucun espoir de cultiver de telles plantes en extérieur ou en châssis froid puisqu'elle proviennent des zones tropicales du globe. Il s'agit bien sûr des spectaculaires Népenthès mais aussi de certains Utricularias et Droséras Sud-américains qui ne supportent pas les températures inférieures à 15°C. Leurs feuilles risquent alors de se tacher et de se couvrir de maladies ; autant l'éviter !

Ces plantes ne seront cultivées qu'en serre chaude à une température avoisinant les 22°C. Le taux d'hygrométrie devra lui aussi être important, tout comme la luminosité, éléments essentiel à ces cultures délicates.

Lire aussi
Les plantes carnivores Les plantes carnivores

Souvent considérées comme des bizarreries de la nature, les plantes carnivores fascinent ! Elles sont à elles seules la traduction vivante de la véracité des théories de Darwin sur l'évolution des...

Plantes carnivores : une culture exigeante Plantes carnivores : une culture exigeante

Les plantes carnivores sont des plantes fragiles qu'il est souvent difficile de garder en vie sans un minimum de soins et d'attention. Comme tous végétaux, les plantes carnivores ont avant tout...

Plantes carnivores, différentes stratégies de pièges Plantes carnivores, différentes stratégies de pièges

Selon les conditions de vie et les climats, les différentes espèces de plantes carnivores ont développé un système particulier de piège pour parvenir à attirer leurs proies. Revue de détails. La...

Les plantes carnivores (dossier) Les plantes carnivores (dossier)

Un dossier consacré aux carnivores dont certaines peuvent être envisagées en extérieur, à découvrir... Introduction Souvent considérées comme des bizarreries de la nature, les plantes carnivores...

Vos commentairesAjouter un commentaire