Plantes carnivores, différentes stratégies de pièges

Plantes carnivores, différentes stratégies de pièges
Plantes carnivores, différentes stratégies de pièges

Selon les conditions de vie et les climats, les différentes espèces de plantes carnivores ont développé un système particulier de piège pour parvenir à attirer leurs proies. Revue de détails.

La plupart du temps, les pièges développés par les plantes carnivores sont des adaptations de leurs feuilles. Chacune a pourtant des particularités qu'il est important de connaître pour mieux comprendre la stratégie de piégeage mise en oeuvre. Certaines comme les Utriculaires disposent ainsi d'une outre de capture, d'autres comme les Rossolis ont recours à des poils gluants, tandis que les Dionées, les plus connues sans doute des plantes carnivores sont munies de mâchoires.

Pour mieux repérer les différentes stratégies déployées, les scientifiques ont classé les plantes carnivores en plusieurs grandes familles en fonction du type de piège mis en oeuvre. La différence entre chaque système repose principalement sur la faculté de réagir de la plante face à l'arrivée d'une proie.

Les pièges actifs

Les plantes utilisant des pièges dit « actifs » disposent de réflexes de capture. La plante est donc dans l'obligation d'exercer un mouvement pour attraper sa proie. Dans cette catégorie, plusieurs techniques existent : les Dionées par exemple sont pourvus de mâchoires comme des pièges à loup ; les Droseras disposent elles de pièges à mucilages (gouttelettes collantes) associés à un système d'enroulement des poils et des feuilles autour de la proie pour l'immobiliser et ainsi mieux la manger ; les Utriculaires emploient une technique d'aspiration par des outres.

Pour toutes ces plantes, le mouvement est très lent et imperceptible à l'oeil dans la plupart des cas.

Les pièges passifs

Dionée

Les plantes utilisant des pièges dit « passifs » basent leur action sur une forte attraction des proies (couleurs vives, production de substances sucrées, odeurs attirantes, aspect humide). Ces plantes sont obligées d’amener les insectes jusqu’au cœur de leur urne en contact direct avec leurs glandes digestives. Dans cette catégorie, plusieurs techniques existent : chez les Brocchinia et Catopsis, la plante ne comporte qu'un seul piège empli d'eau dans lequel les proies se noient ; chez les Byblis, Drosophyllum, Ibicella, Pinguicula, Roridula et Triphyophyllum, les pièges sont collants comme dans le cas de la Drosera mais ils ne sont pas associés à un mouvement ; chez la Cephalotus follicularis, Darlingtonia, Heliamphora, Nepenthes et Sarracenia, les pièges prennent la forme d'un organe en forme d'urnes (ascidies) ; chez la Genlisea, les pièges sont à nasses.

Les pièges semi-passifs

Entre les deux extrêmes, certaines plantes optent pour une voie médiane comme les Pinguiculas par exemple qui utilisent un piège passif mais ont également de faculté de replier légèrement le bord de leurs feuilles pour contrer la pluie abondante qui aurait tendance à lessiver les sucs digestifs.

Lire aussi
Les plantes carnivores Les plantes carnivores

Souvent considérées comme des bizarreries de la nature, les plantes carnivores fascinent ! Elles sont à elles seules la traduction vivante de la véracité des théories de Darwin sur l'évolution des...

Plantes carnivores : une culture exigeante Plantes carnivores : une culture exigeante

Les plantes carnivores sont des plantes fragiles qu'il est souvent difficile de garder en vie sans un minimum de soins et d'attention. Comme tous végétaux, les plantes carnivores ont avant tout...

Les plantes carnivores (dossier) Les plantes carnivores (dossier)

Un dossier consacré aux carnivores dont certaines peuvent être envisagées en extérieur, à découvrir... Introduction Souvent considérées comme des bizarreries de la nature, les plantes carnivores...

Hiverner les plantes carnivores Hiverner les plantes carnivores

Les possesseurs de plantes carnivores se posent de nombreuses questions une fois les premiers frimas venus. Faut-il hiverner leur protégées à l'abri, les laisser en extérieur ou simplement les...

Vos commentairesAjouter un commentaire