Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers (suite)

Chrysalidocarpus lutescens
Chrysalidocarpus lutescens

Suite de notre entretien avec Pierre-Olivier Albano, président de l'association des Fous de Palmiers.

» Début de l'interview du président des fous de palmiers

Quels sont les palmiers qui peuvent s'adapter à nos jardins extérieurs ?

Où que l'on soit, il y a toujours un palmier que l'on peut planter dans son jardin !

En région méditerranéenne, le choix est vaste: Les dattiers, les Washingtonia dans la zone de l'oranger; les Chamaerops et des Brahea armata dans la zone de l'olivier pour ne citer que les mieux adaptés.

Dans toutes les autres régions douces (où les températures ne chutent jamais en dessous de -10°C), on préférera les magnifiques Butia, ou les Sabal, et dans les régions plus fraîches, les Palmiers de Chine (Trachycarpus).

Sur toute la façade atlantique, et particulièrement en Bretagne on peut essayer beaucoup d'espèces différentes de palmiers !

Demandent-ils beaucoup d'entretien ? Et l'hiver ?

Butia capitala

Chaque palmier a ses caractéristiques et ses exigences propres. Pour ne pas être vite déçu, il est capital de choisir les espèces les mieux adaptées aux conditions climatiques de sa région ! L'aide d'une personne d'expérience, ou d'un ouvrage spécialisé s'impose alors. Lorsqu'on a fait un bon choix, il n'y a rien de plus facile à cultiver qu'un palmier !

On arrosera dans les régions sèches; on apportera éventuellement de l'engrais, et on ne coupera les feuilles du bas qu'une fois ces dernières desséchées! Une coupe excessive pousse un peu le palmier vers le haut, mais l'affaibli et le rend à terme plus chétif et donc plus fragile !

Si l'on veut tenter des espèces plus fragiles, une protection hivernale s'imposera. Dans ce cas, on réunit les feuilles au centre, puis l'on recouvre de toile non tissée. Jamais de plastique, qui provoque condensation et moisissures !

Chamaedorea radicalisQuels sont les palmiers qui peuvent s'adapter à nos jardins intérieurs ?

Les conditions d'intérieur normales (sec, sombre et parfois poussiéreux) ne conviennent pas a tous les palmiers ! Les mieux adaptables sont les Chamaedorea, petits palmiers subtropicaux de sous bois, qui poussent très bien à l'intérieur. Les Rhapis, plus rares et plus chers, sont également d'excellents candidats. Dans les endroits plus clairs, on pourra placer les Kentia (Howea), les Areca (Dypsis) et les Phoenix roebellenii. Attention aux grands amateurs de soleil (Chamaerops, Phoenix, Washingtonia): ils n'apprécient pas du tout la culture à l'intérieur !

Trachycarpus wagnerianusQuel est votre palmier préféré ?

Que voilà une question difficile pour un "Fou" de palmiers ! Aller, pour trancher, disons Trachycarpus wagnerianus (superbe avec ses palmes rondes, rigides... et rustiques jusqu'à -17°C !), Jubaea chilensis (vénérable cocotier chilien au tronc énorme - également de rusticité excellente), et enfin le cocotier palmier tropical emblématique, mais vraiment somptueux !

Avez-vous des palmiers chez-vous ?

Oui, j'ai plusieurs palmiers classiques à l'intérieur, et surtout un petit jardin à Montpellier où je cultive environ 35 espèces différentes. C'est un véritable jardin d'acclimatation miniature, où je m'amuse a essayer de nouvelles espèces pour recréer une ambiance tropicale ! Je suis raisonnable: d'autres Fous de Palmiers ont plusieurs centaines de palmiers dans leur jardin !

Merci Pierre-Olivier

Vous pouvez retrouver Pierre-Olivier dans son livre "La connaissance des Palmiers" aux éditions Edisud ou il vous propose ses conseils de culture et d'utilisation.

Lire aussi
Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers

Pierre-Olivier Albano président de l'association des Fous de Palmiers répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association et ses objectifs ? Derrière un nom qui traduit bien notre...

Interview de Jean-Marie Solichon, président de l'AIAPS Interview de Jean-Marie Solichon, président de l'AIAPS

Jean-Marie Solichon, président de l'AIAPS (Association Internationale des Amateurs de Plantes Succulentes) répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association et ses objectifs ? L'AIAPS...

Interview de Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen Interview de Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen

Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association "Arbre en pot Rouen" et ses objectifs ? L'Arbre en Pot existe depuis 8 ans et...

Interview d'Olivier de la pépinière du charbon bleu Interview d'Olivier de la pépinière du charbon bleu

Bonjour Olivier, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ? La pépinière est née en 1999 dans le village de Chevrières, proche de Saint-Marcellin entre Grenoble et Valence. Les plantes vivaces,...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Cocomakup (Martinique)
    Je voudrais juste savoir combien de temps faut-il à un palmier "trachycarpus" pour sortir de terre ? Je l'ai dépoté car il devenait trop imposant, et depuis 7 mois, il continue de s'élargir mais ne monte pas. Je l'ai mis à l'entrée de la maison où je vis à la campagne. J'suis un peu inquiète.
    Répondre à Cocomakup
    Le 22/02/2015 à 16:07
    Phytos (Montpellier Herault)
    Cher Cocomakeup, le trachycarpus n'aime pas beaucoup le climat tropical !
    Répondre à Phytos
    Le 14/05/2015 à 19:03