Le jardin en mouvement

Selon le créateur du concept, Gilles Clément, le jardin en mouvement est un nouvel état d'esprit du jardinier qui doit 'conduire à observer plus pour intervenir moins'. La nature occupe donc une place prépondérante dans ce jardin en constante évolution.

Parc Matisse, Lille, Jardin en mouvement
Parc Matisse, Lille, Jardin en mouvement

Concept du 'Jardin en mouvement'

Ingénieur horticole et paysagiste de formation, Gilles Clément sait de quoi il parle en matière de jardin. Il tente l'approche du 'Jardin en mouvement' de manière empirique dans son propre jardin dès 1977. Il crée alors un jardin inspiré de la friche. Cette expérience se poursuit alors sur huit années, durant lesquelles, le paysagiste prend conscience que le jardinier doit redéfinir sa place dans la nature.

Il met ensuite son concept en place sur une parcelle du Parc André Citroën à Paris en 1992. Depuis, il officie sur de nombreux projets.

Son idée : « Faire le plus possible avec, et le moins possible contre ». Toute la notion d'entretien et de gestion est alors bouleversée. Place à la nature, à son équilibre et à la biodiversité !

L'observation de la dynamique complexe du jardin reposant sur de multiples symbioses ou interactions, l'on amenés à créer un espace en perpétuelle évolution. Avec ce concept, le jardinier ne maîtrise plus la nature, mais se laisse guider par elle. L'observation permet alors de mieux connaître les espèces et leurs besoins pour mieux exploiter leurs capacités naturelles.

Lorsque l'on observe les différentes espèces qui composent un jardin et leur mode de déplacement sur la zone (semis spontanés, multiplication végétative par les organes souterrains...) force est de constater que le jardin est en perpétuel mouvement.

Action du jardinier

Outre l'observation, le jardinier doit agir en accord avec la nature en maintenant, voire en favorisant, la qualité des éléments fondamentaux qui composent la biologie d'un jardin c'est à dire, la terre, l'eau et l'air.

Avec cette approche, l'usage de machines doit être évité au maximum et les dépenses en eau limitées. Le concept de 'Jardin en mouvement' se réfère donc parfois au terme de 'gestion différenciée' une technique bien connue en Suisse, en Allemagne et aux Pays-Bas qui consiste à appliquer des soins différents à chaque espaces du jardin.

Les gestes d'entretien ne seront donc pas les mêmes et n'auront pas la même intensité selon les zones, limitant ainsi l'intervention humaine pour laisser plus de place à la Nature.

Ce type de gestion a le vent en poupe en France depuis les années 90. Elle a d'ailleurs été adoptée dans de nombreux espaces verts communaux. Une bonne nouvelle pour la biodiversité !

Lire aussi
Didier Danet, Le Jardin Jour & nuit pour Ma Maison, Mon Jardin Didier Danet, Le Jardin Jour & nuit pour Ma Maison, Mon Jardin

Dans le cadre de Jardins jardin 2014 aux Tuileries, Didier DANET a proposé pour Ma Maison, Mon Jardin, une vision conceptuelle d'un jardin de jour et de nuit. Le parcours[...]

Inviter la Nature au jardin Inviter la Nature au jardin

Cela peut paraître paradoxal de parler de Nature au jardin et pourtant... Un jardin constitue un espace de nature certes, mais maîtrisé, parfois à outrance, par le jardinier qui désire[...]

Le jardin à la Française Le jardin à la Française

Le jardin à la Française en opposition au jardin anglais porte à son apogée l'art de l'ordre et de la symétrie. Un art majeur voulu par le Roi Soleil et[...]

Créer un jardin manège Créer un jardin manège

Gérard BOURGES nous présente un jardin manège, un jardin rond permettant une rotation simple des cultures.

Vos commentairesAjouter un commentaire