Le Jardin de Kerblouze (56)

Le jardin de Kerblouze, de La Chapelle Neuve (56500), à l’intérieur des terres dans le Morbihan, est un jardin surprenant tant pour sa beauté que par sa technicité. 

Le Jardin de Kerblouze, un jardin de permaculture
Le Jardin de Kerblouze, un jardin de permaculture
Le Jardin de Kerblouze, entrée
Le Jardin de Kerblouze, le bassin
Le Jardin de Kerblouze, le potager
Le Jardin de Kerblouze, le potager

Anne Martin et Bertrand Huguenard sont passionnés de permaculture, cette technique qui permet de profiter au mieux de la générosité de la nature, tout en la respectant. Ils ont réussi à faire au Jardin de Kerblouze, un aménagement permacole aussi beau que nourricier.

La permaculture

La permaculture permet de cultiver de manière durable, toutes sortes de plantes, arbustes ou arbres, avec un rôle utilitaire, nourricier ou médicinal, tout en respectant au mieux les relations entres les espèces. c’est donc non seulement une culture biologique, mais aussi une technique prenant en compte l’étude du milieu pour qu’il soit le plus productif possible avec le moins d’énergie dépensée, aussi bien en travail musculaire qu’en carburant, par exemple.

Exubérance et esthétisme

Productif, le jardin d’Anne et Bertrand l’est déjà alors qu’ils ne le cultivent que depuis moins de 5 années ! Au premier abord, ce qui saute aux yeux, c’est son exubérance, assortie d’un brin de fantaisie, réussite d’autant plus surprenante que le jardin est jeune. L’agencement de l’espace est magnifique. Alors qu’on s’attend plutôt à des plantes potagères, beaucoup de plantes nous sont peu familières : certes, nous y reconnaissons là, un plant de courgette non coureuse, mais atteint de gigantisme, ici quelques carottes et poireaux, mais notre œil s’accroche surtout à d’autre plantes, plus exotiques : une patate douce rustique, l’igname de Chine, le sarrasin vivace, Fagopyrum esculentum, l’oca du Pérou, Oxalis tuberosa, ou les Orteils du pécheurs, dont Bertrand a été chercher les graines jusqu’en Belgique « les Orteils du prêcheurs sont des haricots blancs, énormes et délicieux, mais surtout vivaces ! Ils sont plantés et productifs pour 3 à 4 années. Ils sont succulents en demi-sec».

Redécouvrir les plantes comestibles

Anne Martin et Bertrand Huguenard expliquent et montrent nombre de plantes comestibles, dont nous avons oublié qu’elles se mangeaient : des plantes indigènes, des légumes anciens, poireaux et choux perpétuels, peut-être un peu moins productifs, mais qui demandent peu de travail et qui ne sont pas sensibles aux parasites. Ils expliquent le choix de leur plantation, mais donnent aussi quelques conseils simples à mettre en œuvre. Les adventices sont limités par un paillage épais de débris végétaux. A la fin de l’été, les cosmos sont sectionnés au ras du sol, et non pas arrachés, parce que le réseau de leurs racines, en se décomposant, crée des aérations et un drainage naturel dans le sol.

La forêt fruitière

Plus loin, au détour de deux pieds de cordyline, dont les feuilles fibreuses servent à faire les liens lorsqu’elles sont tressées, Bertrand nous présente la forêt fruitière : des espèces et des variétés d’arbres ou arbustes qu’il a recherché avec soins, producteurs de baies comestibles, riches en vitamines : une variété à gros fruits de Crataegus azarolus, l’azerolier (un néflier), Aronia melanocarpus, qui produits de nombreuses baies noires, Cornus mas, le cornouiller mâle, aux délicieuses cornouilles rouges, Vaccinum corymbosus, la grande myrtille américaine.. et bien d’autres encore. En face à face avec le bassin qui attire les passereaux, nous admirons Glycyrrhiza glabra, le réglisse, aussi bon que beau, ainsi que les menues tiges rampantes des cranberries, Vaccinium macrocarpon, plus loin une collection de variétés de noisetier.

C’est une longue visite guidée des plus enrichissantes et qui fait réfléchir : tant de productivité et tant de diversité sans le moindre ajout de produits chimiques ! Un jardin où l’esthétisme est recherché, et où Anne et Bertrand vous reçoivent dans le but évident de transmettre leur passion pour la permaculture.

Localisation

Jardin de Kerblouze
56500 LA CHAPELLE NEUVE

Lire aussi
Didier Danet, Le Jardin Jour & nuit pour Ma Maison, Mon Jardin Didier Danet, Le Jardin Jour & nuit pour Ma Maison, Mon Jardin

Dans le cadre de Jardins jardin 2014 aux Tuileries, Didier DANET a proposé pour Ma Maison, Mon Jardin, une vision conceptuelle d'un jardin de jour et de nuit. Le parcours[...]

Le jardin à la Française Le jardin à la Française

Le jardin à la Française en opposition au jardin anglais porte à son apogée l'art de l'ordre et de la symétrie. Un art majeur voulu par le Roi Soleil et[...]

Créer un jardin manège Créer un jardin manège

Gérard BOURGES nous présente un jardin manège, un jardin rond permettant une rotation simple des cultures.

Les joies du jardin en hiver Les joies du jardin en hiver

Gérard BOURGES nous parle des joies du jardin en hiver et ses rencontres imprévues avec les petits animaux du jardin

Vos commentairesAjouter un commentaire