Cactus de Pâques

Cactus de Pâques, Hatiora gaertneri, Rhipsalidopsis gaertneri

Botanique

Nom latin  : Hatiora gaertneri
Synonymes  : Rhipsalidopsis gaertneri, Schlumbergera gaertneri, Epiphyllum gaertneri
Origine  : Brésil
Période de floraison : mars, avril
Couleur des fleurs  : blanc, rose, rouge, violet, saumon, orange
Type de plante : plante d'intérieur, véranda
Type de végétation : cactus épiphyte
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 15 à 30 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : 10°C minimum en hiver
Exposition  : ombre claire
Type de sol : mélange de terreau et de sable, bien drainé
Acidité du sol  : légèrement acide
Humidité du sol  : sec à normal
Utilisation : pot, jardinière, suspension
Plantation, rempotage : printemps, été, rempotez après la floraison
Méthode de multiplication : semis au chaud en mars, bouturage de segments de tige après la floraison, greffage en fente
Taille : pas de taille nécessaire. Notez que les fleurs se développent sur les feuilles de l'année précédente
Maladies et ravageurs : les aleurodes, les limaces, les cochenilles, les araignées rouges

Rhipsalidopsis gaertneri, rebaptisé dernièrement en Hatiora gaertneri est le cactus de Pâques. Bien qu’appartenant à la famille des Cactacées et que ce soit donc une plante grasse, le cactus de Pâques est une plante tropicale, originaire des Forêts humides du Brésil et non une plante xérophyte. Hatoria Gaertneri croît en épiphyte accroché dans le creux des branches de la canopée brésilienne. L’espèce dans son milieu naturel est considérée comme vulnérable. Le cactus de Pâques est aussi une plante d’intérieur florifère et populaire, très facile à réussir. Hybridé avec l’espèce Hatiora rosea, le cactus de Pâques se diversifie en de merveilleuses couleurs.

Description du cactus de Pâques

Hatiora gaertneri est un buisson épiphyte nain, très ramifié, au port légèrement pendant. Ses tiges sont dépourvues de feuilles, chlorophylliennes et un peu succulentes. Elles sont formées d’une succession d’articles (segments) aplatis, longs jusqu’à 7 cm, très légèrement crénelés. Les aréoles soyeuses du cactus sont regroupées à l’apex des segments, c’est à partir de cet endroit que se développent les nouvelles tiges en été et les boutons fleurs au printemps. Ce cactus ne porte pas d’aiguillons, mais on peut encore y observer quelques petites soies (2-3mm) sur les aréoles. Les tiges se lignifient à la base avec le temps.

Les fleurs apparaissent en nombre, courant mars-avril, sur les articles les plus jeunes. Ce sont de longues fleurs actinomorphes (régulières) et pendantes de 6 -8 cm, en forme d’entonnoir et formée de multiples tépales aigus, rouge vif et luisants chez l’espèce type.

Comment cultiver et faire fleurir son cactus de Pâques ?

Hatiora gaertneri s’adapte bien dans la maison. Il apprécie une luminosité moyenne, sans soleil direct, une atmosphère de 50 à 60 % d’humidité, proche de celle des intérieurs sauf s’il est placé trop près d’un chauffage, et des températures sans excès, comprises entre 10 et 27 °C.

Le cactus de Pâques est cultivé dans un mélange humifère et drainant, serré dans son pot. Il peut être installé dans un mélange pour cactus, ou encore un substrat maison comprenant du terreau, du sable horticole et une touche de tourbe. Il sera rempoté chaque année dans un terreau neuf, après la floraison ; cela est préférable aux apports d’engrais, qui doivent être très parcimonieux.

Hatoria gaertneri montre une saison de croissance d’avril à septembre, période durant laquelle il produit ses nouvelles tiges. Il sera arrosé à l’eau de pluie environ fois par semaine : de quoi humidifier la terre, mais sans laisser d’eau dans la soucoupe. À partir de septembre, la température et la durée du jour diminuent, la plante se met dans un pseudo repos. Elle ne sera arrosée que toutes les 2 ou 3 semaines, jusqu’en avril.

La terre ne doit jamais être saturée d’eau, elle peut sécher sur la moitié de la profondeur.

Induction florale :

La floraison de Hatoria gaertneri est induite par la diminution de la durée du jour : il lui faut 6 à 8 semaines avec de la lumière (du jour ou électrique) 12 heures au maximum par jour. Une baisse de la température à 12 °C est très bien supportée. Pour provoquer son induction florale, le cactus de Pâques peut être simplement installé en hiver dans une pièce peu utilisée avec une fenêtre.   Si ce cactus doit être déplacé pour profiter de la floraison, cela est fait lorsque les boutons ne mesurent que quelques millimètres, sous peine de les voir tomber ensuite.

Durant l’été, Hatiora gaertneri, se plaît également dehors sous l’ombre d’un arbre.

Comment multiplier le cactus de Pâques ?

Les boutures de tiges à 3 segments reprennent aisément de juin à août.

Pourquoi mes boutons de fleurs tombent-ils ?

Les raisons de leur chute peut être un déplacement de votre plante, une température excessive ou un manque d'eau.

Espèces et variétés de Hatiora

Le genre comprend 6 espèces

  • Hatiora rosea, à fleurs roses
  • Hatiora salicornoides, cactus fausse salicorne
  • Hatiora herminiae, comme H. salicoinoides, mais à fleurs roses
Lire aussi
Les cactus de Pâques Les cactus de Pâques

Ce ne sont ni des Epiphyllum, ni des Schlumbergera. C’est pourtant, à tort, souvent sous un de ces deux noms, qu’ils apparaissent dans beaucoup de jardineries. N’hésitez pas à...

Cactus, succulentes ou plantes grasses Cactus, succulentes ou plantes grasses

Les cactus sont des plantes succulentes ou plantes grasses originaires des régions subdésertiques ou ils ont su s'adapter à merveille. Les cactacées se distinguent des plantes par leurs coussinets...

Le rempotage des cactus et des plantes grasses Le rempotage des cactus et des plantes grasses

Au printemps il est temps de rempoter vos protégés piquants, préparez vos gants ! Rempoter au bon moment Le printemps est le moment idéal pour le rempotage de vos cactées et plantes grasses ainsi...

L'hivernage des cactus L'hivernage des cactus

En période hivernale, à moins d’habiter dans une région très privilégiée de l’extrême Sud de la France, il est nécessaire d’hiverner vos cactus et autres plantes succulentes. En...

Vos commentairesAjouter un commentaire