Jardiner en terrain humide

Rhynchospora colorata ou plus communément appelé Danseuse étoile est une plante qui apprécie les sols humides
Rhynchospora colorata ou plus communément appelé Danseuse étoile est une plante qui apprécie les sols humides

Un sol humide, gorgé d'eau de façon permanente ou saisonnière implique des conditions de culture spécifiques car la majorité des plantes de jardin ne tolèrent pas d'avoir les racines constamment détrempées. Voyons comment mettre toutes les chances de son côté pour obtenir un beau jardin malgré tout.

Problèmes liés à un sol constamment humide

Un sol collant, mouillé en permanence ne convient pas à la majorité des plantes qui, bien vite, se trouvent atteintes de maladies cryptogamiques, se mettent à végéter voire à mourir par asphyxie des racines. L'eau bien que nécessaire à la vie des végétaux ne doit jamais stagner aux pieds des plantes autres qu'aquatiques. La configuration du terrain peu en être la cause : situé à hauteur d'une nappe phréatique, en bas d'une pente, à proximité d'un étang ou dans une cuvette au sol argileux, le résultat sera toujours le même avec ce type de sol. Les plantes n'y pousseront que très mal ou seront chétives, elles seront plus sensibles aux maladies et au gel et le travail du jardinier s'en trouvera décuplé.

Les solutions pour planter en sol humide

Il existe heureusement des astuces permettant de faire croître des plantes sur ce type de sol. Petit tour d'horizon des diverses possibilité :

La culture des plantes adaptées

De nombreuses plantes apprécient une certaine fraîcheur du sol, le tout étant de déterminer si le sol reste juste humide ou s'il est vraiment détrempé afin d'adapter les végétaux.

En sol frais, les cœurs de marie, les fougères, les bambous, les impatiens, les fuchsias, les cannas, les arums, les coleus, mais aussi les astilbes ou la gunnère feront merveille. Du côté des arbres, pensez aux eucalyptus, aux divers saules, aux aulnes, aux fusains et dans les zones les plus chaudes aux bananiers et aux fabuleux Hibiscus des marais.

En sol vraiment détrempés, où l'eau stagne tout au long de l'année, il sera préférable de planter des végétaux semi-aquatiques comme les cannes de Provence, les iris des marais, les myosotis des marais, les prèles du Japon ou encore les thypas.

Le drainage

Pour pouvoir jardiner de manière optimale et sans restreindre le choix des végétaux, le drainage du terrain reste une solution envisageable. Il permet d'évacuer l'eau vers un emplacement défini et ainsi d'assécher un peu le sol. Un drainage total du terrain engendre de gros travaux et engage un budget conséquent. Il n'est préconisé que sur des terrains constamment détrempés.

Les sols argileux qui retiennent l'eau en excès seront quant à eux traités autrement. Il s'agira de leur apporter des amendements afin de les alléger. Compost, fumier bien décomposé et sable grossier aideront à le décompacter.

Pensez aussi à ajouter un épais lit de graviers, galets, ou tout autre élément minéral au fond des trous de plantation pour aider à l'évacuation de l'eau vers des couches plus profondes.

Lire aussi
Jardiner en terrain sec Jardiner en terrain sec

Pour des raisons climatiques ou pour cause de nature du sol, certains jardins sont implantés sur un terrain sec. Le jardinier interloqué se demande alors ce qu'il va pouvoir y planter......

Jardiner en sol argileux Jardiner en sol argileux

Collante dès la première pluie, la terre argileuse crevasse dès que le sol manque d'eau. Comment dans ces conditions espérer un beau jardin ? En adoptant des pratiques culturales spécifiques et en...

Jardiner sans travail du sol Jardiner sans travail du sol

Nombreux sont les jardiniers, qui par manque de temps ou d'envie sont rebutés à l'idée de labourer, bêcher ou retourner le sol pour y cultiver légumes ou plantes d'ornement. Ce travail fastidieux...

Jardiner sans pesticides Jardiner sans pesticides

Jardiner sans pesticides, les bonnes pratiques du jardinage pour favoriser la biodiversité. A l'horizon 2022, les particuliers n'auront plus le droit d'utiliser de pesticides chimiques dans le...

Vos commentairesAjouter un commentaire