Fleur de cire miniature, Fleur de porcelaine

Fleur de cire miniature, Fleur de porcelaine, Hoya bella
Fleur de cire miniature, Fleur de porcelaine, Hoya bella

Botanique

Nom latin  : Hoya bella
Synonyme  : Hoya lanceolata subsp. bella
Famille  : Asclépiadacées
Origine  : Inde, Thaïlande, Birmanie
Période de floraison : surtout au printemps
Couleur des fleurs  : blanc, crème
Type de plante : plante d’appartement
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : tiges jusqu’à 1 m

Planter et cultiver

Rusticité  : gélive, 12°C minimum
Exposition  : mi-ombre à ombre légère
Type de sol : terreau
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : humide mais drainant
Utilisation : plante d’intérieur, véranda
Plantation, rempotage : pendant toute la belle saison
Méthode de multiplication : bouturage

Hoya bella ou Hoya lanceolata subsp. bella, la fleur de cire miniature, est une plante vivace appartenant à la famille des Asclépiadacées. Ce genre est vaste mais fascinant, tant les fleurs sortent de l’ordinaire. Moins connu que Hoya carnosa, Hoya bella est originaire des forêts tropicales chaudes et humides d’Inde, de Thaïlande et de Birmanie.

En France, cette fleur de cire miniature est une délicieuse plante d’appartement retombante. Peu encombrante, elle montre un beau feuillage, et offre en prime une floraison étonnante et délicatement parfumée.

Description de la fleur de porcelaine miniature

Hoya bella pousse sous forme de fines tiges souples et retombantes, ramifiées. La plante se prête particulièrement bien à la suspension. Les feuilles sont opposées, de 3 à 4 cm de longueur pour 2 cm maximum de large, lancéolées et acuminées. De texture ferme, elles sont assez coriaces et densément implantées, à plat, de part et d’autre de la tige. Les fleurs naissent sur de très courts rameaux épais qui se développent à l’aisselle des feuilles, tout le long de la tige. Cette courte tige développe une ombelle de 7 à 9 fleurs à la fois, plusieurs fois de suite : la plante refleurie plusieurs années à partir de cette même tige florale. Les fleurs sont épaisses, et de structure originale : une corolle rigide et joliment recouverte de velours blanc, et un anneau central cireux, lustré, blanc et rose, en guise de pièces fertiles. Un nectar abondant y est produit sous forme de gouttelettes collantes. Les fleurs sont très agréablement parfumées.

Comme chez de nombreuses Asclépiadacées, ces fleurs, très spécialisées, sont adaptées pour une pollinisation par les insectes. Les pollinies sont cachées sous la couronne, et le stigmate se situe au centre de l’étoile.

Culture de Hoya bella

La fleur de cire miniature demande un milieu humide et chaud, en exposition de mi- ombre à ombre légère. Elle supporte le soleil du matin, mais pas plus car ses feuilles auraient tendance à bruler. Si Hoya bella prend une teinte vert-jaune, c’est qu’il souffre de trop de lumière. Le substrat de culture doit être drainant : un terreau de bonne qualité, à tendance acide, mélangé d’un peu de sable ou de billes d’argiles. La plante est rempotée tous les 2 à 3 ans.

Les arrosages sont réguliers et à l’eau douce : le mélange doit rester humide sans tremper dans une réserve d’eau. Une fois par mois, Hoya bella sera nourri avec de l’engrais liquide. Appréciant une certaine humidité atmosphérique, Hoya bella peut être placé sur un plateau avec des billes d’argile et de l’eau, ou au milieu d’une masse de plantes d’appartement, loin des radiateurs. Cette plante fleurit surtout au printemps, puis plus sporadiquement le reste de l’année.

La fleur de cire se complet à la température d’une maison toute l’année, qui ne doit pas trop descendre sous les 12°C. En été, elle apprécie aussi d’être sortie dehors à l’ombre des arbres. La mettre un peu en extérieur sous une pluie douce permet de la dépoussiérer.

Cette plante attire particulièrement les cochenilles.

Multiplication

Elle se multiplie lorsqu’il fait chaud par bouturage à l’étouffé.

Espèces et variétés de Hoya

Le genre contient environ 200 à 300 espèces Hoya carnosa, la plus facile à cultiver
Hoya archiboldiana, aux fleurs rouges
Hoya linearis, à feuilles cylindriques et velues
Hoya patella, aux grosses fleurs rose pâle
Hoya imperialis, aux grandes fleurs lie de vin
Hoya campanulata, aux extraordinaires fleurs campanulées
Hoya samoensis, aux fleurs jaune
Hoya multifora, aux fleurs en forme de harpon

Nos fiches
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Elisa (Nice.)
    Nous avons une magnifique HOYA BELLA qui a bien 7 ou 8 ans maintenant. On lui a changé de pot l'année dernière. Nous nous sommes aperçus hier avec horreur que toutes ses feuilles étaient boursouflées, comme des tout petits boutons partout, mais pas sur les feuilles, mais en dedans de la feuille. Mon mari me dit aussi qu'elle se fripe. On ne sait pas quoi faire et nous y tenons beaucoup. Merci à vous de bien vouloir nous conseiller.
    Répondre à Elisa
    Le 04/07/2016 à 13:54
    Pari (Région parisienne)
    Mes deux jeunes hoyas sont aussi quasiment mortes avec des feuilles toutes fripées (mais sans boursouflures), donc plutôt desséchées. Ça doit être une maladie chopée chez le producteur... Après des mois d'inaction j'ai décidé de regarder ça de près, voulant rempoter, mais je m'aperçois que la base des tiges est toute sèche, à l'extérieur et à l'intérieur, la plante ne se nourrit donc plus à partir des racines mais de ce qu'elle peut prendre dans l'air ...C'est dire qu'elle est coriace la H. Bella, après des mois dans une telle situation !!! La seule solution qui me vient à l'esprit est de couper et mettre les tiges vertes dans un verre d'eau attendant que ça fasse des racines (déjà fait sur une de deux boutures précédentes). Voilà !
    Répondre à Pari
    Le 30/07/2016 à 23:44