Les plantes tinctoriales

L'oeillet d'Inde est une plante tinctoriale utilisée pour produire de la couleur jaune à orange
L'oeillet d'Inde est une plante tinctoriale utilisée pour produire de la couleur jaune à orange

Utilisées depuis des millénaires pour teinter les tissus, les plantes tinctoriales reviennent en force constituant une belle alternative à l'industrie pétrochimique dans des domaines aussi divers que ceux de la cosmétologie, de l'alimentation et bien sûr du textile.

Qu'est-ce qu'une plante tinctoriale ?

Les plantes font partie intégrante de notre environnement et ce, depuis la nuit des temps. Les pigments qu'elles contiennent dans leurs feuilles, leurs écorces, leur sève, leurs fleurs, leurs fruits ou même leurs racines permettent de colorer de manière naturelle textiles, aliments, produits cosmétiques, peintures, et bois.

La palette de couleurs obtenues couvre toute les couleurs de l'arc-en-ciel. Jaune, orange, rouge, bleu, vert, violet et même noir, rien n'est impossible, il suffit juste de choisir la bonne plante en fonction de la matière à teinter. Toutes les nuances de ces couleurs sont déclinables dans des teintes pâles ou très vives selon l'effet souhaité et la plante employée.

La couleur obtenue à partir d'une même espèce de plante peut cependant varier selon la méthode appliquée pour extraire les pigments, la nature du support à teindre, l'époque et le lieu de récolte mais aussi les divers traitements subits.

Une plante est reconnue comme ayant une bon pouvoir tinctorial dans l'industrie du textile selon 3 critères : sa résistance à la lumière, sa tenue au lavage, et sa stabilité à la sueur.

Un engouement retrouvé

Tombées en désuétude avec l'avènement de l'industrie pétrochimique à la fin du XIXe siècle, les plantes autrefois utilisées pour teindre mais aussi pour écrire, peindre ou décorer reviennent en force.

Les plantes servaient déjà à teindre à l'âge de bronze comme l'atteste un morceau de laine colorée à base d'Isatis tinctoria retrouvé dans les mines de sel gemme de Dünberg près de Salzbourg. Au fil des temps et avec les voyages au bout du monde, l'industrie du textile connut une belle expansion et les coloris devinrent synonymes de rang social ou symboles d'une communauté. Diverses méthodes furent employées pour extraire les pigments des plantes et des tâtonnement furent nécessaires pour fixer certaines couleurs. Un peu abandonnées au cours du XXe siècle au profit des couleurs synthétiques issues de l'industrie pétrochimiques, les plantes suscitent de nouveau un intérêt grandissant.

Quelles couleurs pour quelles plantes ?

Voici une petite liste non exhaustive des plantes tinctoriales les plus utilisées :

Rouges et ses nuances

Garance des teinturiers, carthame (Carthamus tinctorius), sorgho (Sorghum bicolor), Rocou (Bixa orellana), Noyer (Juglans regia), Henné (Lawsonia inermis).

Jaune et ses nuances

Curcuma (Curcuma longa), Vergerette du Canada (Conyza canadensis), Safran (Crocus sativus), Camomille des teinturiers (Anthemis tinctoria), Souci (Calendula arvensis), œillet d'Inde (Tagetes patula).

Bleu et ses nuances/ violet

Indigotier (Indigofera tinctoria), Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria), renouée des teinturiers (Persicaria tinctoria), sureau (Sambucus).

Vert et ses nuances

Nerprun (Rhamnus frangula), Fougères, coques d'amandes (Prunus dulcis).

Lire aussi
Les plantes hybrides Les plantes hybrides

De plus en plus présentes dans les rayons des jardineries, les semences et les plantes hybrides ont tendance à supplanter les espèces traditionnelles. De quoi s'agit-il réellement ? Quel est...

Les plantes bisannuelles Les plantes bisannuelles

Très utiles pour leur floraison précoce en fin d'hiver et au tout début de printemps, les plantes bisannuelles sont très souvent associées aux plantes à bulbes. Elles sont caractérisées par un port...

Les plantes annuelles Les plantes annuelles

Elles font leur apparition au printemps sur les étals des jardineries sous le nom de plantes annuelles à floraison estivales. Mais que signifie vraiment ce terme ? Quelles espèces se cachent sous...

La feuille, l'élément indispensable à la survie des plantes La feuille, l'élément indispensable à la survie des plantes

Les plantes et les arbres ne sauraient vivre sans feuilles. Grâce aux feuilles, la plante capte et sépare le CO2 pour se nourrir mais aussi synthétise les acides animés. Ces deux actions sont...

Vos commentairesAjouter un commentaire