Taupin

Agriotes lineatus, Taupin des moissons sur une fleur de pissenlit

Les dégâts en résumé

Responsable : Plusieurs genres et espèces se cachent sous ce nom vernaculaire. Les espèces le plus communes sont  : Agriotes lineatus (taupin des moissons), Agriotes sputatorAgriotes obscurus et Agriotes sordidus considérés comme des espèces invasives dans le Sud de la France. D'autres espèces sont aussi nommées 'taupins' c'est le cas de certains Ctenicera ou Limonius.
Dégâts apparents : Les plantes dépérissent, se flétrissent, les racines sont perforées, la récolte de légumes racines est donc inconsommable.
Période des dégâts : Printemps et fin d'été.
Plantes les plus sensibles : Les légumes racines, les plantes bulbeuses, les asperges, les fraisiers et les salades sont les plantes les plus atteintes.
Conditions favorables : Un sol humide, fertile, acide et léger est favorable aux taupins ainsi qu'une température moyenne (printemps/automne).

Les traitements

Traitement préventif

Rotation des cultures, purin de fougère, apport de chaux en sol acide.

Traitement biologique

Piégeage, purins.

Traitement chimique

Insecticide à base de fosthiazate ou de lambda-cyhalothrine.

Conseils

Le taupin est un coléoptère jaune à brun foncé (selon les espèces) strié sur les élytres pouvant atteindre 2 cm de longueur.

Le mot 'Taupin' regroupe plusieurs genres, eux-même divisés en plusieurs espèces. Une quinzaine d'espèces sont représentées en France et 4 sont considérées comme invasives et nuisibles (Agriotes obscurus, A. sputator, A. lineatus, et A. sordidus)

Ces coléoptères ont l'étrange capacité de se projeter en l'air et de retomber droits sur leurs pattes s'ils sont retournés sur leur dos, émettant un 'clic' caractéristique.

Ce sont les larves qui posent le plus de soucis aux jardiniers. Nommées 'Vers fil de fer', ces larves mesurent de 0,5 à 2 cm de long et sont reconnaissables à leur couleur jaune. Elles sont annelées et possèdent 6 minuscules pattes. Intolérantes au froid, les larves restent enterrées en profondeur dans la terre et ne reprennent de l'activité qu'au printemps. Elles craignent aussi la sécheresse et s'enfouissent dans les couches inférieures du sol en plein été. Les attaques sont donc plus fréquentes au printemps et en automne. Elles se nourrissent alors de racines de végétaux, de bulbes, de tubercules et provoquent le dépérissement logique des plantes attaquées. Les récoltes de pommes de terre, de navets, de carottes, de betteraves mais aussi de salades, d'asperges ou de fraises sont alors compromises. Un sol humifère, acide et humide favorise leur progression. Un apport de chaux peut les faire fuir, tout comme des arrosages réguliers à base de purin de fougère. La rotation des cultures au potager constitue également une bonne solution.

Une bonne manière de piéger les larves de taupins consiste à enterrer des pommes de terre coupées en deux dans le sol et de relever les pièges au bout de 48 h. Vous n'aurez plus qu'à détruire les pièges et à les remplacer. Cette méthode est préférable aux insecticides chimiques qui nuisent à la biodiversité et déséquilibrent l'écosystème fragile du sol.

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire