Processionnaire du pin

Processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa
Processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa

Les dégâts en résumé

Responsable : Larve d'un papillon nocturne Thaumetopoea pityocampa qui fait partie de la famille des Notodontidae et de l'ordre des Lépidoptères. La chenille est brune avec des tâches orangées. Elle est recouverte de poils urticants.
Dégâts apparents : Touffes d'aiguilles jaunissantes, nids volumineux formant des boules blanches de soies laineuses en haut des branches exposées au Sud. Les arbres peuvent alors perdre leurs aiguilles mais les attaques de chenilles processionnaires n’occasionnent pas sa mort. Urticante pour les voies respiratoires des hommes et des animaux.
Période des dégâts : Tout au long de l'année. Dangerosité pour l'Homme et l'animal au printemps.
Plantes les plus sensibles : Ces ravageurs s'attaquent aux pins (noir d’Autriche, maritime, Salzman, Laricio, ou de Monterey)
Conditions favorables : Une exposition plein Sud et de la chaleur.
Processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa » Proposer une photo

Les traitements

Traitement préventif

Bandes de glu sur les troncs.

Traitement biologique

Pièges à phéromones pour attraper les mâles.

Favoriser la biodiversité et les prédateurs naturels comme le coucou, la mésange ou le grand calosome, un coléoptère dont la larve se repaît de chenilles. Certaines guêpes, ainsi qu'un champignon (le cordiceps) peuvent avoir leur efficacité.

Bacillus thuringiensis en automne.

Traitement chimique

Diflubenzuron en hiver.

Conseils

La chenille processionnaire pond ses œufs (entre 70 et 300) sur les aiguilles de pin en Août. Celles-ci vont éclore un mois à un mois et demi plus tard, elles construiront alors un abri de soie commun en haut de la branche du pin, sur la face exposée au Sud. Elles n'en sortent que la nuit pour entretenir ce nid mais aussi pour se nourrir.

Au printemps, elles quittent le nid, formant une procession pour s'enterrer afin de procéder à la nymphose qui pourra alors durer de plusieurs mois à plusieurs années. Un soir d'été, elles sortiront de terre sous la forme d'un papillon pour se reproduire.

C'est au printemps que la chenille est la plus dangereuse pour l'Homme et les animaux de compagnie car ses poils, très urticants sont dispersés dans le vent. Lors de leurs processions, les animaux (surtout les chiens) risquent des les renifler ou de les avaler. Une visite au vétérinaire sera alors impérative pour sauver l'animal dont la langue présente des tuméfactions puis un changement de couleur, virant au violet avant de se nécroser.

Pour l'Homme, les risques sont multiples : démangeaisons, urticaire, conjonctivite, éternuements, maux de gorge, difficultés respiratoires, réactions allergiques...

Pour le pin, la chenille occasionne rarement des dégâts importants. Il est toutefois possible de couper et brûler les parties atteintes en hiver pour être efficace. Les pièges à phéromones judicieusement placés et les bandes de glu sur les troncs compléteront le dispositif.

Lire aussi
Processionnaire du chêne, Thaumetopoea processionea Processionnaire du chêne, Thaumetopoea processionea

La chenille processionnaire du chêne est la larve d'un papillon nocturne (Thaumetopoea processionea) faisant partie de la famille des Notodontidae. Ce papillon brun grisâtre apparaît de juin à...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

La plante à bulbe La plante à bulbe

Mais qu'est-ce qu'une plante bulbeuse ? Quelques explications s'imposent avant un petit tour d'horizon des plantes à bulbes... Qu’est qu’un bulbe ? Le bulbe est un organe végétal...

Vos commentairesAjouter un commentaire