Gare aux chenilles processionnaires

Chenilles processionnaires en file indienne
Chenilles processionnaires en file indienne

Les chenilles processionnaires occasionnent bien des tracas aux animaux et aux humains qu'elles croisent sur leur passage. De la fin de l'hiver au début de l'été, la vigilance est de mise !

Quelles sont les différentes espèces de chenilles processionnaires ?

La chenille du Pin (Thaumetopea pityocampa) est la plus commune et celle qui occasionne le plus de problèmes sanitaires car ses processions se déplacent en journée pour aller s'enterrer dans le sol  où elles vont commencer leur nymphose pour ressortir en été sous la forme d'un papillon nocturne. Cette chenille brune à points orangés, est grégaire et ne vit qu'en groupes dans des nids de soies fabriqués au sommet des branches de pin ou de Cèdres. Elles n'en descendront qu'une fois par an pour la nymphose.

La chenille du Chêne (Thaumetopea processionea) ne se déplace que la nuit et descend très rarement au sol. Cette espèce est grégaire. Les chenilles effectuent leur nymphose dans des cocons situés directement dans le nid. Ce dernier est accolé à une branche de chêne ou de noyer.

Elles apprécient tout particulièrement les chênes têtard, où elle installent leur nids entre les nouvelles pousses.

Quelles sont les régions touchées par les chenilles processionnaires ?

La chenille du pin était autrefois très présente en Corse et sur tout le littoral méditerranéen. Avec le réchauffement climatique, la bête avance progressivement vers le Nord jusqu'à la région parisienne.

La chenille du chêne est présente dans toute la France. Il existe des pics de pullulation chez cette espèce, environ tous les 3 ans.

Quels sont les soucis sanitaires provoqués par les chenilles processionnaires ?

Au niveau des végétaux qu'elles colonisent, on note une défoliation. La chenille du chêne peut détruire une bonne partie, voire toutes les feuilles d'un arbre. Sur le pin, les dégâts sont moins importants.

Ces chenilles sont couvertes de poils urticants munis de petits harpons libérant une toxine très irritante pour l'homme ou l'animal. En cas de stress, les poils sont expulsés dans les airs. Le risque est important lors des travaux forestiers pour les hommes qui travaillent. Urticaires, démangeaisons, conjonctivites voire lésions de l’œil mais aussi troubles respiratoires sont alors communs en cas de contact avec les poils.

Lorsqu'elles forment leur processions au sol, elles intriguent nos animaux domestiques. Les chats sont plus prudents que les chiens face à ces bestioles. Les chiens ont tendance à renifler les chenilles ou même à les lécher. Tout comme pour l'homme, ils peuvent développer des urticaires et des lésions oculaires mais, le plus gros souci concerne l’appareil buccal en cas d'ingestion de poils. La langue est tuméfiée, gonfle puis se nécrose et l'animal risque l'amputation s'il n'est pas transporté à temps chez un vétérinaire. La vigilance est donc de mise en période de processions !

Gare aux chenilles processionnaires
Infographie - Cycle biologique des chenilles processionnaires
Lire aussi
Comment protéger votre chien des chenilles processionnaires ? Comment protéger votre chien des chenilles processionnaires ?

Petites mais très dangereuses pour le chien, les chenilles processionnaires font de nombreuses victimes chaque année parmi les animaux de compagnie qui, intrigués par leur mode de déplacement, les...

Gare aux tiques ! Gare aux tiques !

Gonflée du sang de sa victime et encore accrochée à elle jusqu'à plus soif, la tique fait partie de ces bestioles repoussantes. Outre son aspect peu ragoutant, elle est le vecteur plusieurs...

Gare aux plantes envahissantes au bassin Gare aux plantes envahissantes au bassin

Le bassin, dès que les températures augmentent, se pare végétaux et de fleurs pour la plus grande joie du jardinier mais aussi de la faune environnante qui en profite allègrement. Toutefois,...

Gare aux agaves Gare aux agaves

Plantes grasses au port très graphiques, les agaves sont ornementales et font toujours leur effet au jardin. Le genre se compose de nombreuses espèces et variétés, dont certaines présentent de...

Vos commentairesAjouter un commentaire