A LA UNE »
Far aux fraises

Processionnaire du chêne

La chenille processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionea)

Dégâts

ResponsableLa chenille de Thaumetopoea processionea, un papillon nocturne.
DégâtsDéfoliation importante, retard de croissance des arbres touchés.
PériodeDe juin à mi-juillet
PlantesChênes à feuillage caduque.
ConditionsRéchauffement de la température.
La chenille processionnaire du chêne  (Thaumetopoea processionea)
» Proposer une photo

Traitements

Traitement préventif

Suppression mécanique des nids, installation de nichoirs à mésanges.

Traitement biologique

Bacillus thuringiensis, piège à phéromone.

Traitement chimique

diflubenzuron.

Conseils

La chenille processionnaire du chêne est la larve d'un papillon nocturne (Thaumetopoea processionea) faisant partie de la famille des Notodontidae. Ce papillon brun grisâtre apparaît de juin à septembre. Il est très présent dans certaines régions où l'on connaît même des épisodes de pullulations importantes. C'est le cas en Alsace, Bourgogne, Île-de-France, Centre, Poitou-Charentes et Midi Pyrénées.

La chenille peut atteindre 35 mm de longueur à son dernier stade de développement. Elle se développe en deux à trois mois, passant par 6 stades et se nourrissant goulûment des jeunes feuilles de chênes de la fin du printemps à la mi-juillet, une fois la nuit tombée.  Dès le 5ème stade, les chenilles tissent un nid sur les troncs ou les branches maîtresses. Elles s'y enfermeront pour former leurs chrysalides, puis se transformeront en papillons (imago) prêts à se reproduire de juillet à septembre. La femelle pondra alors ses œufs et mourra. Les œufs resterons en place jusqu’au débourrement des chênes puis se transformeront en chenilles.

Outre la défoliation parfois totale des arbres attaqués, la processionnaire du chêne pose un problème sanitaire à cause de la présence de poils très urticants sur son corps. Ces poils, constitués de petits harpons chargés de thaumétopoéfine, une toxine, sont libérés au moindre stress, occasionnent des problèmes respiratoires, oculaires ou des urticaires mais aussi parfois de graves allergies.

En prévention, repérez les œufs et détruisez-les dès l'hiver. La même méthode est possible sur les nids au printemps, mais prenez soin de bien vous protéger, le corps, les yeux et les voies aériennes avant d'agir.

Placez des nichoirs à mésanges dans vos chênes, car cet oiseau est un grand prédateur de ces chenilles.

Lorsque les larves sont présentes et encore jeunes (entre le premier et le troisième stade), pulvérisez Bacillus thuringiensis. Placez des pièges à phéromones de mi-juillet à mi-septembre pour capturer les mâles et éviter un maximum la reproduction de ce lépidoptère.

En traitement chimique, utilisez du Diflubenzuron en pulvérisations sur les chenilles de stade 3 et plus.

Lire aussi
Processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa Processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa

Dégâts Responsable : Larve d'un papillon nocturne Thaumetopoea pityocampa qui fait partie de la famille des Notodontidae et de l'ordre des Lépidoptères. La chenille est brune avec des tâches[...]

Chêne sessile, Chêne rouvre, Chêne à trochets, Quercus petraea Chêne sessile, Chêne rouvre, Chêne à trochets, Quercus petraea

Arbre emblématique de nos forêts françaises, Quercus petraea, le chêne sessile, est un arbre de la famille des Fagacées, au feuillage caduc et pouvant atteindre 40 m de hauteur. Le[...]

Chêne vert, Yeuse, Chêne faux houx, Quercus ilex Chêne vert, Yeuse, Chêne faux houx, Quercus ilex

Le chêne vert, yeuse ou faux houx, Quercus ilex, est un arbre appartenant à la famille des Fagacées, tout comme les hêtres et les châtaigniers. Le chêne vert est l'espèce[...]

Le chêne pédonculé : fiche botanique Le chêne pédonculé : fiche botanique

Fiche botanique consacrée chêne pédonculé, Quercus robur

Vos commentairesAjouter un commentaire