Les vers de compost

Les vers de compost
Les vers de compost

On confond bien souvent lombrics et vers de compost. Pourtant ils n’appartiennent pas à la même espèce, vivent dans des niches écologiques bien distinctes et ont des fonctions différentes.

Les différentes espèces utilisées pour le compost

Plusieurs espèces peuvent être utilisées pour la fabrication du compost :

  • Eisenia fetida de couleur rouge violacée, plus connu sous le nom de « ver de fumier ». Il porte sur son corps allongé des anneaux clairs donnant sur le jaune. Sa longueur est de 60 à 90 mm

  • Eisenia andrei se reconnaît à sa couleur rouge foncé, il est généralement plus petit que le précédent (50 à 80 mm).

  • Eisenia Hortensis autrement nommé Dendrobena Veneta, il possède un corps rosé parcouru d'anneaux crème. Moins performant que ses deux cousins, il est cependant plus résistant au froid mais a besoin d'un taux d'humidité nettement plus élevé et se reproduit beaucoup plus lentement.

Il est important de différencier les espèces citées plus haut du lombric (Lombricus tirrestris) plus gros, plus long et de couleur plus claire qui vit dans la terre où il creuse des galeries verticales. Il aère le sol et se déplace plus en profondeur que les vers de compost, qui eux se nourrissent essentiellement de matières organiques et carboniques en décomposition.

Rôle des vers de compost

Les vers de compost font partie de la famille des Epigés que l'on retrouve sur quasiment toute la surface du globe. Ils creusent des galeries horizontales, et participent à la décomposition des matières, les transformant en éléments nutritifs très rapidement.

Très prolifiques, ces vers se reproduisent rapidement, chaque œuf pouvant contenir plusieurs petits.

Ils se nourrissent de matières organiques comme les épluchures de légumes, les résidus de fruits, les restes de repas mais aussi le marc de café et les sachets de thé, le papier, le carton ou même la sciure. Ils sont donc tout à fait adaptés à la création d'un bon compost. Vorace, l'Eisenia est capable d'ingurgiter l'équivalent de son poids en nourriture chaque jour.

De bonnes conditions de vie

Pour prospérer et se reproduire dans le compost ces vers ont besoin d'un environnement obscur et d'une température comprise entre 5 et 27°. Le taux d'humidité est une notion fondamentale pour leur survie : il devra toujours rester assez élevé, c'est pourquoi, s'il ne pleut pas, il est conseillé d'arroser le compost régulièrement avec de l'eau à température ambiante ou mieux encore avec du purin d'ortie, bien connu pour ses propriétés activatrices.

Autres paramètres importants : la nourriture qui devra être abondante et la ventilation qui devra être suffisante. En résumé nos vers de compost resteront en bonne santé dans l'obscurité et l'humidité, avec des températures moyennes, jamais excessives dans un sens ou dans l'autre et avec à disposition une nourriture appropriée. L'équilibre régnera alors dans le tas de compost qui fournira bientôt une terre bien riche, apte à nourrir les plantes au jardin d'ornement comme au potager.

Lire aussi
Les annélides, lombrics, vers de terre Les annélides, lombrics, vers de terre

Les annélides sont des animaux protostomiens segmentés (possédant des métamères quelquefois très nombreux) et en forme de "ver". Ils vivent essentiellement dans l'eau (eau de mer comme la néréis ou...

Comment faire du bon compost ? Comment faire du bon compost ?

Recycler ses déchets ménagers est un geste pour un jardinage durable et apporte au sol de la matière organique nécessaire aux végétaux, mais comment faire un bon compost ? Le compost est le...

Le thé de compost Le thé de compost

Le thé de compost est un liquide qui regorge de bien des merveilles pour nos plantes. Quelles sont ses propriétés ? Comment le fabriquer et l'utiliser ? C'est ce que nous allons éclaircir ensemble....

Compost ou compostage Compost ou compostage

Un bon moyen d'apporter de l'engrais de qualité à votre potager ou à votre jardin d'ornement est de réaliser un compost dans un coin de votre jardin. Le compost apportera l'humus nécessaire au...

Vos commentairesAjouter un commentaire