Comment faire son compost ?

Compostage en tas
Compostage en tas

Rien ne semble plus simple que d'empiler divers éléments organiques pour en faire un bel humus noir. Toutefois dans la réalité, la confection du compost réclame technique et savoir-faire. Voyons comment s'y prendre pour réaliser ce précieux amendement.

Comment faire son compost ?

  1. Choisir un bac à compost pratique, stable et bien ventilé.

  2. Remplir le bac de couches successives de végétaux secs (feuilles, brindilles...) et de déchets humides (épluchures de légumes, résidus de tonte, herbe...)

  3. Veiller à l'aération du tas de compost et à son taux d'humidité. Conditions obligatoires pour que le processus fonctionne.

  4. Récolter le compost au bout d'environ 6 mois à 1 an.

Le compost, une question d'équilibre

Pour réaliser un compost bien décomposé le secret réside dans l'équilibre entre les éléments humides qui apportent de l'azote et les éléments secs qui amènent leur dose de carbone.

Les premiers se décomposent plus vite que les seconds c'est pour cela qu'il est primordial d'alterner les couches. Les couches successives de déchets verts et secs doivent avoir une épaisseur d'environ 20 cm.

Un compost composé essentiellement de déchets humide aura tendance à pourrir, alors qu'au contraire, s'il est composé de déchets secs, il ne se décomposera que très lentement.

Pour accélérer le processus de décomposition des déchets secs une astuce consiste à les broyer. Pour cela, un broyeur de végétaux sera idéal. Il transforme les feuilles coriaces et les petites branches en fins copeaux plus facilement assimilables par les micro-organismes vivant dans le tas de compost.

Une pelletée de terre ajoutée au tas aidera aussi, tout comme quelques arrosages au purin d'ortie, un fantastique activateur !

Il est possible d'ajouter des déchets ménagers au compost comme les sachets de thé, le marc de café, mais aussi le carton et le papier non traité, les épluchures et fanes de légumes, les fruits touchés. N'ajoutez jamais à votre compost des éléments carnés, du poisson ou des excréments. Le verre et le plastique sont aussi exclus.

Si vous constatez que votre compost est sec, n'hésitez pas à l'arroser. Au mieux avec du purin d'ortie, ou avec de l'eau, si possible de pluie. Un taux d'humidité constant doit être respecté pour que les collemboles, les vers, les champignons et tous les micro-organismes survivent.

Une bonne aération est aussi nécessaire à tout ce petit monde. N'hésitez pas à remuer votre tas de temps en temps pour l’oxygéner.

La récolte intervient lorsque la matière organique est totalement transformée en humus brun ressemblant à du terreau. Cet amendement riche pourra être ajouté au pied des plantes de massif, au potager ou en complément du terreau pour les plantes en pots gourmandes.

Lire aussi
Comment faire du bon compost ? Comment faire du bon compost ?

Recycler ses déchets ménagers est un geste pour un jardinage durable et apporte au sol de la matière organique nécessaire aux végétaux, mais comment faire un bon compost ? Le compost est le...

Faire un compost de feuilles mortes Faire un compost de feuilles mortes

Ne brûlez plus vos feuilles mortes ! Utilisées pour réaliser du compost, elles offriront un amendement fertile au jardin. Une bien belle manière de les recycler ! Quelles feuilles mortes ? Pour...

Le thé de compost Le thé de compost

Le thé de compost est un liquide qui regorge de bien des merveilles pour nos plantes. Quelles sont ses propriétés ? Comment le fabriquer et l'utiliser ? C'est ce que nous allons éclaircir ensemble....

Compost ou compostage Compost ou compostage

Un bon moyen d'apporter de l'engrais de qualité à votre potager ou à votre jardin d'ornement est de réaliser un compost dans un coin de votre jardin. Le compost apportera l'humus nécessaire au...

Vos commentairesAjouter un commentaire