A LA UNE »
Histoires de Frêne

Gros vers blancs : larves de cétoine ou de hanneton ?

Stupéfait le jardinier découvre parfois de gros vers blancs bien cachés dans la terre du jardin, dans le compost ou même dans les pots de fleurs. Bien qu'inquiétants par leur aspect peu ragoutant, ces vers ne sont pas forcément dangereux pour les cultures, tout dépend de quelle espèce ils sont issus.

Un ver blanc... mais que deviendra-t-il ? Cétoine, Hanneton, Rhinocéros ?
Un ver blanc... mais que deviendra-t-il ? Cétoine, Hanneton, Rhinocéros ?
Larve du cerf-volant, Lucanus cervus
Lucane cerf-volant, Lucanus cervus
Larve du rhinocéros d'Europe, Oryctes nasicornis
Rhoniceros d'Europe, Oryctes nasicornis
Larve de la cétoine dorée, Cetonia aurata
Cétoine dorée, Cetonia aurata
Larve de hanneton, Melolontha melolontha
Hanneton, Melolontha melolontha

Cétoine ou hanneton ?

Deux insectes principaux peuvent être à l'origine des gros vers blancs installés dans la terre ou le compost : la cétoine et le hanneton. Mais en réalité un troisième insecte peut se retrouver dans le compost, le rhinocéros d'Europe.

La première est un coléoptère que l'on aperçoit sous sa forme adulte (imago) en journée lorsque les températures augmentent, sur les plantes de la famille de Apiacées qu'elle apprécie tout particulièrement, mais aussi sur les chardons, les aubépines et parfois les roses. La cétoine aime la chaleur et les lieux ensoleillés, elle pond ses œufs sphériques et blancs en mai/juin. Ils se transformeront en larves quelques jours plus tard, qui se nourriront de matière organique morte. Les larves participent ainsi au processus de décomposition de la cellulose contenue dans les débris végétaux lignifiés (branches mortes, feuilles coriaces, vieux troncs...), elles sont donc très importantes pour l'équilibre du sol et la production d'humus et ne s'intéresseront que très peu, à vos cultures excepté si elles sont enfermées dans une potée et qu'elles n'ont rien pour se nourrir. Dans ce cas, il sera judicieux de changer le substrat et de les déplacer dans une zone de sous-bois, au tas de compost ou au pied d'une haie d'arbustes caduques.

Le second est aussi un coléoptère, portant le doux nom latin de Melolontha melolontha, il est plus difficile à apercevoir que la cétoine puisqu'il se déplace surtout au crépuscule, seul son vol bruyant indique alors sa présence. Phytophage durant tout son cycle de vie, le hanneton peut causer d'importants dégâts lorsqu'il s'attaque aux racines des plantes cultivées sous sa forme larvaire, puis aux bourgeons et jeunes pousses sous sa forme adulte.

Le rhinocéros européen ou Oryctes nasicornis adulte est quand à lui reconnaissable par sa taille qui peut atteindre 4 cm et son aspect brillant et brun. Le mâle possède une corne qui lui a donné son nom ! Comme pour la cétoine dorée, les larves de ce coléoptère peuvent se retrouver dans le compost dans la mesure ou celui-ci peut contenir des branches en décomposition. Elles participeront ainsi à leur décomposition.

Comment différencier les larves de hanneton ?

La biodiversité est garante de l'équilibre d'un jardin, il est important de savoir différencier ces coléoptères et leurs larves afin de ne pas commettre d'erreur et détruire tous les 'vers blancs' systématiquement et sans discernement. Certes l'aspect des larves est très semblable : toutes présentent une teinte blanchâtre, mais à y regarder de plus près elles sont différenciables.

  • La larve de Hanneton tire sur le blanc-crème/jaunâtre, elle est aussi plus imposante que celle de la cétoine. Sa tête de couleur foncée porte de puissantes mandibules. Elle est plus grosse que le corps et surtout que l'extrémité de son abdomen qui se termine plus en pointe. Les pattes sont longues, plus longues que la largeur du corps et la partie supérieure de l'abdomen ne présente pas de poils. La larve se déplace sur le ventre.

  • La larve de cétoine est plus trapue et blanchâtre, sa tête brune est minuscule par rapport au reste du corps bien arrondi et surtout à l'extrémité de son abdomen fort développé. Ses pattes sont courtes, la larve se déplace sur le dos par mouvements ondulatoires. Elle doit être préservée car elle est très utile au jardin et ne cause aucun dégâts sur les plantes vivantes puisqu'elle ne s'attaque qu'à la matière organique morte.

  • La larve du rhinocéros d'Europe possède une tête assez grosse à la couleur brune foncée très reconnaisable. Ces larves participent à la décomposition de la matière organique comme la larve de cétoine. Elles sont plus rares mais doivent être protégées et remises en place après extraction du terreau.

La présence d'adultes à proximité peut être un indicateur sur le type de larves que vous avez découvert.

Comment lutter contre les larves de hanneton ?

Le hanneton victime de sa mauvaise réputation de destructeur de culture et éradiqué par les pesticides se fait de plus en plus rare. Pour éviter sa présence dans votre jardin, binez le sol très souvent et, si vous avez des poules, laissez-les en faire leur quatre-heure ! Installez un abri pour les hérissons, ils vous débarrasseront naturellement des larves. Si vous constatez une prolifération de larves chez vous, appliquez des nématodes ou Beauveria brongniartii, un champignon qui les éradiquera facilement sans danger pour l'environnement.

Gros vers blancs : larves de cétoine ou de hanneton ?
Infographie - Les vers blancs... Cétoine ou Hanneton ?
Lire aussi
Contre les vers blancs Contre les vers blancs

Couper des rondelles de pommes de terre crues et les enfouir dans la terre à cause du glucose émis par la patate les gros vers blancs meurent. Il fallait seulement[...]

Contre les vers blancs des géraniums Contre les vers blancs des géraniums

Pour traiter les géraniums contre les vers blancs qui mangent l'intérieur de la tige, il faut mettre des quartiers de pommes sur le pot et les vers iront se nourrir[...]

La larve du hanneton, un vers blanc qui fait des dégâts La larve du hanneton, un vers blanc qui fait des dégâts

Souvent présente dans la terre du potager ou même dans le compost, la larve de hanneton s'avère d'une voracité hors norme. Les dégâts sont alors conséquents. Voyons comment la reconnaître[...]

Le Hanneton Le Hanneton

Le hanneton est un insecte bien présent dans nos jardins. Cependant victime de sa mauvaise réputation à cause des dégâts qu'il provoquait sur les cultures, il a pratiquement disparu dans[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Jean-Jacques Milan (Nouvelle Aquitaine)
    Les points latéraux de couleur orange sont caractéristiques des larves d'Oryctes nasicornis, le "Rhinoceros", le coléoptère le plus gros et le plus musclé que l'on puisse trouver en France. Cet insecte, dont l'évolution au fil des millénaires ne nous est pas connue, a longtemps colonisé les résidus des tanneries. Ces derniers ayant pratiquement disparu, il s'est adapté à d'autres milieux, notamment aux tas de compost où on le trouve de plus en plus fréquemment. La larve montrée sur la photo n'est ni celle du hanneton, ni celle des cétoines (dont il existe plusieurs espèces). En fin d'évolution, avant de se transformer en nymphe, elle devient si grosse que sa taille seule suffit à déterminer l'espèce !
    Répondre à Jean-Jacques Milan
    Le 05/07/2020 à 14:36
  • Mikadosten (Gironde)
    J'aimerais poser une question en ce qui concerne les larves de hanneton dévastatrices. Une partie de mon jardin est vide de gazon (le trèfle a pris la relève et ce n'est pas plus mal, ces vers blancs ne mangent pas le trèfle), j'ai procédé l'année dernière a un traitement par des nématodes, je vais recommencer en mai pour finaliser le traitement. Ma question est celle-ci, les larves non content de manger le gazon se sont attaqué à mes arbustes de haies, certains ont dépéri, comme je mets mes tontes de gazon autour de mes pieds d'arbustes, dois-je enlever ces tontes pour traiter la terre ou dois-je continuer de traiter sur ce paillis ? 1) je sais que ce sont des hannetons car j'ai trouvé plusieurs fois des spécimens adultes à côté des larves. 2) Je n'ai jamais trouvé de larves dans ce paillis de tonte. Merci pour vos réponses.
    Répondre à Mikadosten
    Le 28/04/2020 à 13:13
  • Marif 74 (Haute-Savoie)
    J'ai eu des larves de cétoines dans 1 pot de joubarbe, les racines avaient été mangées. Une voisine a chaque année des cétoines qui pondent dans ses pots de géraniums qui meurent chaque été.
    Répondre à Marif 74
    Le 19/01/2020 à 23:23
  • Mémé clochette (Aquitaine (à côté de Bordeaux))
    Vous serait-il possible de réaliser des photos qui retracent la vie des coccinelles depuis la ponte puis les larves et l'éclosion. Je ne sais pas reconnaitre les vers des coccinelles des autres insectes. Merci
    Répondre à Mémé clochette
    Le 19/01/2020 à 09:19
    Sol5 (Occitanie (Comminges))
    Les larves de coccinelles ne ressemblent pas à des chenilles mais à d'horribles petits monstres gris, en fait à des insectes normaux avec 6 pattes et un corps allongé.
    Répondre à Sol5
    Le 01/05/2020 à 09:35
    Mémé clochette (Aquitaine )
    Merci beaucoup. Vos explications sont très claires.
    Répondre à Mémé clochette
    Le 01/05/2020 à 17:43