Achillée jaune, Achillée Eupatoire

Achillée jaune Moonshine

L’achillée jaune est une espèce montagnarde sélectionnée en quelques cultivars aux inflorescences particulièrement denses. C'est une excellente plante vivace vigoureuse, longuement florifère et adaptées aux sols difficiles.

Botanique

Nom latin  : Achillea filipendulina
Origine  : Caucase, Asie du Sud-ouest
Période de floraison : juin à octobre
Couleur des fleurs  : jaune
Type de plante : plante vivace
Type de végétation : herbacée
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 90 à 150 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -39 °C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : drainant, fertile à pauvre
Acidité du sol  : moyennement acide à moyennement basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : massif, fleurs coupées, adaptée au terrain sec et pauvre
Plantation, rempotage : automne, printemps
Méthode de multiplication : divisions, semis

Généralités

Achillea filipendulina, l’achillée jaune, encore surnommée achillée eupatoire, est une plante vivace appartenant à la famille des Astéracées. L’achillée jaune est une espèce montagnarde largement distribuée en Asie du Sud-Ouest ; sélectionnée en quelques cultivars aux inflorescences particulièrement denses, l’achillée jaune est une excellente plante vivace : vigoureuse, longuement florifère et adaptées aux sols difficiles.

Description de l’achillée jaune

Achillea filipendulina produit une plante imposante à la souche rhizomateuse dense et bien délimitée, qui s’étend sur un diamètre de 60 cm de diamètre et où peu d’adventices arrivent à s’infiltrer. Elle commence à se développer au printemps en rosette basale dont les longues feuilles sont très découpées à la manière des feuilles de fougères. Ce feuillage aromatique dégage un parfum musqué au froissage. L’achillée eupatoire produit un grand nombre de tiges dressées et rigides, hautes parfois au-delà de 120 cm et qui porte chacune une ou des inflorescences apicales.

Les fleurs sont composées en capitules très petits, mais serrés ; ils composent un corymbe dense et plein, large de 15 cm, plat ou en dôme, jaune. Ces fleurs sont mellifères et attractives pour les insectes butineurs. L’achillée jaune se ressème parfois spontanément dans le jardin.

Les cultivars horticoles ont été sélectionnés pour la densité de leurs inflorescences, et pour la rigidité de leur tige, pour éviter qu’elles ne s’effondrent.

  • Achillea filipendulina ‘Cloth of Gold’, aux belles inflorescences jaune d’or, qui se ressème parfois spontanément.
  • Achillea filipendulina ‘Coronation Gold’, montre un feuillage plus argenté.
  • Achillea filipendulina ‘Altgolg’ est de hauteur réduite par rapport aux autres variétés. Elle se limite à 60 cm.
  • Achillea filipendulina ‘Gold Plate’ est caractérisée par des inflorescences très larges.
  • Achillea filipendulina ‘Parker’s Variety’ aux inflorescences très denses et bombées est excellente en fleur coupée.

Comment cultiver et utiliser l’achillée jaune ?

Achillea filipendulina, par sa stature est très belle en milieu de massif, et encore mieux, si elle est placée un peu en contre-bas pour que l’on puisse profiter de sa formidable floraison vue du dessus. Rabattue après chaque floraison, elle est capable de fleurir 2 à 3 fois entre juin et octobre. Ses corymbes fanés tournent à la couleur sépia, ce qui peut avoir son charme.

Achillea filipendulina est idéal pour végétaliser un terrain difficile et ensoleillé : pente chaude et sèche, terre qui se dessèche en été, sols pauvres. C’est dans ces conditions qu’elle sera le mieux appréciée ; en sol plus frais et trop riche, l’achillée eupatoire devient haute et peut se dégingander.

Résistante à la sécheresse, elle n’aura besoin d’arrosages qu’après sa transplantation ou suite aux divisions. Ensuite, elle se débrouille toute seule.

Il ne faut pas hésiter à la rabattre lorsque son allure ne vous plait plus, elle repoussera de plus belle.

La souche sera nettoyée de ses anciennes tiges chaque printemps plutôt qu’en automne, car celles-ci servent d’habitat aux insectes en hiver.

Comment reproduire l’achillée jaune ?

Les divisions sont faisables en septembre ou en mars-avril. Les boutures de base de tiges prennent facilement racine en juin.

Les semis sont possibles, mais ne conservent pas toujours les caractéristiques exactes de leurs parents. Les graines ont besoin de lumière (non couvertes) et germent dans les 3 mois à 20 °C.

Espèces et variétés de Achillea

85 espèces dans ce genre :

  • Achillea ageratum, au feuillage gris
  • Achillea filipendulina, plus haute
  • Achillea partmica, bouton d’argent
  • Achillea tomentosa, une plante de rocaille
  • Achilllea millefolium, l’achillée millefeuille
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
L'achillée millefeuille pour attirer les auxiliaires du jardinier L'achillée millefeuille pour attirer les auxiliaires du jardinier

Gérard BOURGES nous explique tout l'intérêt de laisser se développer des plantes sauvages dans son jardin et notamment l'achillée millefeuille qui permet d'attirer des auxiliaires du jardinier....

Clavaire jaune, Ramaria flava Clavaire jaune, Ramaria flava

non différencié, forme coralloïde, Haut. 5 à 12 cm, Diam. 6 à 15 cmPetites structures coralliennes rencontrées dans nos sous-bois : les champignons n'en finissent pas de nous surprendre par leur...

Chanterelle jaune, Craterelle jaune, Craterellus lutescens Chanterelle jaune, Craterelle jaune, Craterellus lutescens

Petite trompette aux teintes vives, la Chanterelle jaune, Craterellus lutescens, égaie les sous-bois de conifères les jours les plus courts de l'automne. Ce champignon Basidiomycète est un aussi...

Création d'un jardin Création d'un jardin

Exemple de création de jardin par Rossano BARBONE Voici un jardin que j'ai réalisé pour une grande entreprise de vin prestigieux. Le dessin de ce jardin de 250 m2 a été guidé par différents points...

Vos commentairesAjouter un commentaire