10 vivaces résistantes à la sécheresse prolongée

Plante idéale dans les jardins méditerranéens, l'arctotis n'est ni sensible aux maladies ni aux parasites
Plante idéale dans les jardins méditerranéens, l'arctotis n'est ni sensible aux maladies ni aux parasites

Dans certaines régions, les mois se succèdent sans une goutte de pluie ; La sécheresse s'installe et les plantes non adaptées doivent être arrosées au risque de périr. D'autres au contraire, s'en accorde parfaitement, c'est le cas des 10 végétaux que nous allons vous présenter qui peuvent résister plusieurs mois sans eau.

1. La bulbine

Appréciant les sols bien drainés et secs, la bulbine (Bulbine frutescens) est une plante succulente originaire d'Afrique du Sud qui appartient à la famille des Liliacées. Le feuillage bien vert forme une touffe hirsute d'où s'échappe une longue hampe florale portant des fleurs jaune orangé de mai à novembre. Cette plante est idéale dans les jardins méditerranéens où sa faible résistance au gel ne posera pas de souci majeur. Elle peut être plantée aussi bien en plates-bandes accompagnée de graminées, en massifs avec des annuelles qu'en rocailles exposées au plein soleil.

2. L'arctotis

Plante idéale dans les jardins méditerranéens, l'arctotis n'est ni sensible aux maladies ni aux parasites. Gélif, il ne doit être réservé qu'aux jardins bien abrités et planté en sol très drainé exposé au plein soleil. Dans ces conditions, il formera très vite une touffe de 40 cm en tous sens au feuillage vert grisâtre très découpé. Les fleurs semblable à de grosses marguerites, offrent leurs coloris pimpants d'avril à octobre. Blanc, jaune, orange, rose, rouge, le feu d'artifice égaye les talus, les rocailles mais aussi les massifs.

3. L'euphorbe des garrigues

Euphorbia characias est une plante qui pousse spontanément dans tout l'Ouest méditerranéen. Ses tiges étroites et élancées portent des feuilles bleutées qui servent d'écrin à de splendides inflorescences vert pomme acidulé. Cette plante est appréciée pour son graphisme et sa capacité à structurer le décor dans les massifs. Imposante (près d'1m en tous sens), elle sait magnifier les scènes les plus classiques. Rustique pourvu que le sol soit très bien drainé, elle supporte aussi bien le plein soleil que la mi-ombre, habille les talus, les rocailles et supporte le manque d'eau à très long terme.

4. L'orpin

S'il fallait conseiller une plante à tous les jardiniers ce serait celle-ci ! Sedum spectabile, l'orpin des jardins est facile de culture dans toutes les zones puisque très rustique. Tolérant tous les types de sols pourvus qu'ils soient secs et bien drainés, il n'est jamais atteint par les parasites ou les maladies. Pouvant mesurer jusqu'à 70 cm en tous sens, il constitue une plante de bordure d'allée au charme particulier, et assure le spectacle dans les massifs en fin de saison (août à octobre) grâce à ses inflorescences roses, blanches ou pourpres selon les cultivars.

5. Le bergenia

Incontournable au jardin depuis des décennies, cette plante rhizomateuse au large feuillage vert, puis bronze et enfin rouge à l'automne, tolère aussi bien la mi-ombre que le plein soleil, le froid que la chaleur, la pluie que la sécheresse, les sols pauvres que fertiles pourvu qu'ils ne retiennent pas trop l'eau. Au printemps, le bergenia se couvre de bouquets roses révélant un délicat parfum. Ses tiges traçantes permettent de l'utiliser en couvre-sol dans toutes les zones difficiles ou en bordures. Il fait également merveille en potées sur le balcon et convient fort bien aux massifs et rocailles.

6. Les ficoïdes

Faisant toutes partie de la famille des Aizoacées, de nombreuses espèces de plantes succulentes originaires d'Afrique du Sud se cachent sous le mot 'Ficoïde'. Parfaites en couvre-sol, elles prennent parfois un port arrondi à souhait et se couvrent de fleurs en forme de marguerites aux teintes remarquables. Du rose ou de l'orange flashy, du blanc, du jaune, du rouge, du violet intense et voilà vos rocailles, enrochements, talus, et murets parés durant toute la belle saison sans demander aucun entretien. Cependant, pour que ces belles fleurs s'épanouissent, une exposition plein Sud, du soleil et de la chaleur sont nécessaires. Attention au gel qui les détruit dès -5°C.

7. La sauge de Jérusalem

Phlomis fructuosa, la sauge de Jérusalem forme un buisson aux feuilles laineuses vert/grisâtre de près d'1,50 m en tous sens. En mai juin, cette belle plante très tolérante au froid (jusqu'à -15°C) et à la sécheresse, se pare de fleurs jaunes portées en étages le long de ses tiges érigées, ce qui lui confère un côté très original. Plante de fond de massif par excellence, elle se plaît aussi sur les terrains en friches ou dans les rocailles, où elle est visitée par de nombreux insectes pollinisateurs. Un sol pauvre, sablonneux et une situation chaude et ensoleillée sont nécessaires à sa culture.

8. La marguerite du Cap

Cette plante aussi connue sous son nom latin 'd'Osteopermum' forme de beaux coussins couverts de fleurs en forme de marguerites de mai à octobre voire même en hiver dans les régions les plus douces. Le plein soleil est nécessaire à l'ouverture des ses pétales, que la plante garde jalousement fermés s'il ne fait pas beau. Éphémères, les fleurs ne durent qu'une journée, mais sont très vite remplacées par la multitudes de boutons floraux qui ne cessent de s'épanouir. Peu tolérante au froid (-5°C), elle ne sera envisagée que dans les zones les plus douces et dans un sol très bien drainé.

9. La lavande

Cultivée en vaste champs qu'elle recouvre de sa teinte bleuté inégalable, la lavande est une plante culte, symbole des collines provençales. Son parfum unique, son graphisme, sa rusticité, sa faculté à attirer les insectes pollinisateurs et ses vertus médicinales en font une plante indispensable dans tout jardin qui se respecte. Au plein soleil évidemment, dans un sol très drainé voire caillouteux, elle donne le meilleur d'elle-même en bordure d'allée ou de massif, mais aussi sur les talus ou dans les mixed-border.

10. La cinéraire maritime

Cinereria maritima, la cinéraire maritime forme un buisson au feuillage argenté très découpé de 60 cm en tous sens. Les capitules de fleurs jaune d'or se succèdent de mai à juillet ornant à merveille les rocailles ou les talus très ensoleillés. Xérophile, elle tolère parfaitement le manque d'eau et apprécie un sol pauvre, sec et caillouteux. Une plantation dans les jardins en bord de mer est tout à fait envisageable puisqu'elle ne craint ni les embruns ni le vent desséchant. Rustique jusqu'à -10°C, son feuillage est tout de même endommagé par des petites gelées. Elle est donc à réserver aux régions chaudes et sèches du pays.

10 vivaces résistantes à la sécheresse prolongée
Infographie - 10 vivaces résistantes à la sécheresse prolongée
Lire aussi
10 arbustes résistants à la sécheresse 10 arbustes résistants à la sécheresse

Dans les régions où il ne pleut que rarement, il est intéressant de faire pousser des arbustes, qui une fois bien installés, ne demanderont que très peu d'eau et résisteront bien en période de...

Comment associer les rosiers aux plantes vivaces ? Comment associer les rosiers aux plantes vivaces ?

Les rosiers sont les invités permanents dans de nombreux jardins qu'ils parent de leur beauté inaltérable et embaument de la suavité de leurs parfums. Pour les accompagner, le choix de plantes...

Un angle avec des vivaces Un angle avec des vivaces

Une demande de Marina SYNAKOWSKI qui habite dans les Ardennes Je souhaite aménager un angle d'environ 3,5 mètres de coté. Je souhaiterais y avoir des plantes grimpantes sur les 2 cotés et un mur...

Un parterre rond de vivaces Un parterre rond de vivaces

Une demande de Mr Barroso Ferreira habitant à Braine-le-chateau en Belgique J'aimerai créer un espace de vivaces fleurissants en été et qui restent vert en hiver. J'ai un espace en forme de cercle...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Bebene (Auvergne)
    La présentation des fleurs résistantes à la sécheresse est très intéressante mais surtout pour les pays du sud. Quelles fleurs vivaces conseillez vous pour étés secs et brûlants et hivers longs et froids comme nous les connaissons en Auvergne ? Pour le moment, dans mon jardin, les sauges rouges ou bleues, les caryopteris et perovskias, les lavandes et helichrises, les ficoides et les soucis et même les crocosmia tiennent le coup. Que pourrais-je y ajouter ? Merci pour vos bonnes idees
    Répondre à Bebene
    Le 01/10/2019 à 16:41