Patte de kangourou rouge

Patte de kangourou rouge, Anigozanthos rufus
Patte de kangourou rouge, Anigozanthos rufus

Botanique

Nom latin  : Anigozanthos rufus
Famille  : Haémodoracées
Origine  : extrême sud-ouest de l'Australie
Période de floraison : printemps et été
Couleur des fleurs  : rouge
Type de plante : plante rhizomateuse
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 1 m, parfois plus

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -6°C, à réserver aux régions au climat doux ou à une culture en pot
Exposition  : très ensoleillée
Type de sol : sablonneux
Acidité du sol  : très acide à neutre
Humidité du sol  : moyennement sec
Utilisation : potée, parterre, serre froide
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division, semis

Anigozanthos rufus, la patte de kangourou rouge, est une plante vivace rhizomateuse particulièrement ornementale appartenant à la Famille des Haémodoracées. Cette famille appartient aux monocotylédones et ne comprend qu’une trentaine de genre, dont Anigozanthos est certainement le plus cultivé. Comme le laisse deviner son nom vernaculaire, la patte de kangourou rouge est originaire d’Australie, présente naturellement dans l’extrême sud-ouest du continent. Encore peu cultivée en Europe, cette espèce très décorative est utilisée en fleur coupée.

Description de la patte de kangourou rouge

Anigozanthos rufus montre un feuillage dense persistant, fait de menus éventails se développant vigoureusement à partir d’un rhizome, un peu à la manière des iris. Les feuilles sont longues et étroites, le limbe relativement coriace est gris-vert. Le feuillage de la plante forme rapidement une touffe dense haute de hautes de 30 à 50 cm qui s’élargit rapidement. Les hampes florales, vigoureuses, solides et ramifiées se développent au printemps et en début d’été. Les hampes et les boutons floraux sont couverts d’un velours rouge foncé. Les grands boutons de fleurs sont allongées, les sépales soudés produisant un tube qui se terminent en griffes velues, d’où le nom de patte de kangourou. La leurs s’épanouie en une corolle crème, de couleur très contrastée sur le calice rouge carmin.

Ces hampes solides sont faites pour supporter le poids des oiseaux qui sont les pollinisateurs des anigozanthos.

Culture de la patte de kangourou rouge

Anigozanthos rufus peut se cultiver en pot ou en pleine terre si les hivers ne sont ni trop froid ni trop humides, en terrain très drainant, sur une pente... En effet si sa rusticité va jusque -6 °C, cette espèce supporte mal l’humidité hivernale.

La patte de kangourou rouge croît dans un sol argilo-sablonneux au drainage irréprochable. En pot, on lui donne une terre sablonneuse ou graveleuse, mélangé à de la tourbe, enrichi de compost parfaitement décomposé.

Les arrosages sont très limités en hiver car l’anigozanthos est en dormance. Puis ils sont réguliers durant la belle saison, tout en laissant sécher entre deux arrosages, et enfin soutenus durant la formation des boutons floraux et la floraison, période où la patte de kangourou rouge demande à ne pas manquer d’eau.

Anigozanthos rufus demande une exposition le plus ensoleillée possible, ainsi que d’être installé dans un endroit aéré, ce qui limite le développement des taches noires (un champignon surnommé tâches d’encre) sur les feuilles.

Entretien de la patte de kangourou rouge

  • Au printemps après les dernières gelées, toutes les feuilles persistantes d’Anigozanthos rufus peuvent être taillées à 10 cm du sol. Les feuilles tachées sont soigneusement ôtées.

  • Couper les hampes florales défleuries peut allonger la période de floraison. Mais il peut être intéressant de laisser quelques graines se produire car le semis est facile.

  • La croissance d’Anigozanthos rufus est vigoureuse, les plantes produisent de larges touffes qu’il est préférable de diviser tous les 3 à 5 ans après la floraison, tout en éliminant les morceaux les plus plus anciens. Les divisions permettent de rajeunir les plants, qui finissent par mourir sinon en 5 à 6 ans.

  • Pour nourrir les Anigozanthos, il faut éviter les engrais contenant du phosphate (P). Par contre, ils apprécient beaucoup un apport matière organique bien décomposée lors des divisions

Multiplier Anigozanthos rufus

Les pattes de kangourou se multiplient par division en début d’été.

Les semis sont faciles au printemps dans un sol sablonneux, humide et couvert jusqu’à la germination, puis aéré par la suite. Les plantes fleurissent au bout d’une année seulement.

Espèces et variétés de Anigozanthos

Environ 12 espèces dans ce genre
Anigozanthos flacida, l’espèce la plus rustique et la plus facile à cultiver
Anigozanthos manglesii, très belle espèce qui se prête à la culture en annuelle

Lire aussi
Le poisson rouge Le poisson rouge

Le poisson rouge est un grand classique des bassins extérieurs. De la famille de la carpe, ce poisson est facile à vivre dans les régions tempérées puisqu'il supporte des écarts de températures...

Le rouge-gorge Le rouge-gorge

Bien connu des jardiniers, le rouge-gorge est un passereau au caractère tout à fait singulier. Farouche défenseur de son territoire, il sait se faire aimable avec les hommes toujours perché à...

Un gendarme en rouge et noir Un gendarme en rouge et noir

On aperçoit souvent sa silhouette ovale se déplaçant avec d'autres congénères en petits groupes dans nos jardins. Très commun, le gendarme, au corps masqué de rouge et de noir, est un auxiliaire du...

Des dahlias Label Rouge Des dahlias Label Rouge

Les dahlias Label Rouge, un gage de qualité des plantes sélectionnées. Découvrez-les à travers cette sélection disponible en 2015. BLANKASS (Jeanne de Laval) Un dahlia blanc crème à l’allure...

Vous aimerez...
Le poisson rouge

Le poisson rouge

Le rouge-gorge

Le rouge-gorge

Un gendarme en rouge et noir

Un gendarme en rouge et noir

Des dahlias Label Rouge

Des dahlias Label Rouge

Vos commentairesAjouter un commentaire