Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre

Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra
Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra

D'un beau rouge de velours, la russule rouge apporte sa touche vive, tirant sur le rose, à cette grande famille de Basidiomycètes commune dans nos régions

Botanique

Nom latin  : Russula rubra
Synonymes  : Agaricus ruber, Russula friesii
Famille  : Russulacées
Chapeau : convexe à plat, rouge
Hyménium  : lames, blanches puis ocres
Spores  : sporée ocre
Anneau  : absent
Pied : blanc, cylindrique
Chair : blanche
Volve  : absente
Odeur : douce, de miel

Habitat et usages

Periode : été, automne
Habitat : forestier, feuillus
Confusions possibles : Russula lepida
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : aucun
Usages : Inconnus

Généralités

Chapeaux jaunes vifs, orangés, verts, violets, bruns, olivâtres, pourpres. Une infinie palette de couleurs pour une famille, les Russulacées. D'un beau rouge de velours le sporophore, partie reproductive visible, de Russula rubra apporte sa touche vive, tirant sur le rose, à cette grande famille de Basidiomycètes commune dans nos régions, au rôle écologique important  de part sa symbiose avec les arbres de nos forêts.

Description de la Russule de velours rouge

Les Russules ont pour caractères communs une chair dure, grenue, cassante comme de la craie. Seuls les Lactaires, proches cousins, émettent du lait à la cassure. Russula rubra développe un chapeau de 3 à 8 cm de diamètre,  rouge-vif, mat, sombre au centre, velouté et crayeux. La marge plus claire laisse apparaître des lames blanches devenant ocres avec l'âge, accolées au pied. Le pied ferme,  blanc, rougeâtre à grisonnant, de 3 à 7 cm de haut pour 1 à 2 cm de diamètre, devient spongieux avec l'âge. La chair ferme, blanche, peut se griser ou jaunir et dégage une odeur de miel. La saveur est par contre âcre et piquante.

Le mycélium, partie végétative cachée, se répand dans le sol en fins filaments blancs.

Détermination de Russula rubra

Russula rubra ressemble aux formes sombres de Russula lepida mais s'en distingue par sa sporée ocre et sa saveur piquante. Goûter les Russules, à condition de recracher et d'être sûr de la famille, ne présente pas de danger et constitue un bon critère d'identification.

La détermination sûre des Russules passent dans la plupart des cas par l'étude des caractères microscopiques de ce champignon.

Le milieu de vie de la Russule de velours rouge

La Russule de velours rouge affectionne les forêts de feuillus, particulièrement les hêtres. On la trouve plutôt sur sols calcaires. Son mycélium se ramifie dans le sol et forme des manchons autour des racines des arbres environnants pour former une mycorhize, association à bénéfices réciproques pour les 2 partenaires. Annuelle, on la rencontre l'été et l'automne, commune dans le Sud-Ouest de la France, elle prolonge sa saison de récolte jusqu'à novembre sous le climat méditérannéen.

Toxicité ou intérêt culinaire

Russula rubra ne présente pas de toxicité mais son goût  âcre et piquant la rend impropre à la consommation. Pour les mycologues cuisiniers, Russula virescens, R.heterophylla, R. cyanoxantha, R. cutefracta, R. vesca sont des comestibles appréciés.

Espèces et variétés de Russula

Parmi plus de 150 espèces, les Russules présentent une palette de couleurs d'une infinie variété.

  • Russula cyanoxantha : Russule charbonnière, chapeau violet, bleu avec une pointe de vert. Comestible.
  • Russula amethystina : chapeau de couleur « améthyste »se tâchant de jaune.
  • Russula persicina : Russule couleur de pêche, chapeau rouge rose, velouté
  • Russula lilacea : Russule lilas, chapeau violet à brun tirant sur le rose.
  • Russula poikilochroa:  Russule polychrome, chapeau pourpre, violet, jaune-verdâtre.
  • Russula aurea : Russule dorée, chapeau orangé vif tirant sur le rouge.
  • Russula olivacea : Russule olivacée, chapeau variable, jaune-verdâtre, violacé, , porpre, brun. Toxique.
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Russule verdoyante, Palomet, Bise verte, Russula virescens Russule verdoyante, Palomet, Bise verte, Russula virescens

plat à déprimé, vert « moisissure »Pour les amateurs de champignons n'osant s'aventurer vers des familles particulières, la Russule verdoyante mérite une attention particulière, une recherche...

Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus

convexe, sombre, diam. 5 à 20 cmBalade automnale sous couvert forestier ; silhouette de Cèpe, on s'approche,  sous le chapeau des pores... hélàs, les parties touchées bleuissent brutalement. Un peu...

Betterave rouge, Beta vulgaris var. rubra Betterave rouge , Beta vulgaris var. rubra

La betterave rouge, Beta vulgaris var rubra est un légume racine, très facile à cultiver qui appartient à la famille des Chénopodiacées ou selon les classifications, des Amaranthacées. La betterave...

Frangipanier rouge, Frangipanier commun, Fleur des temples, Plumeria rubra Frangipanier rouge, Frangipanier commun, Fleur des temples, Plumeria rubra

Évocateur de suaves tropiques, le frangipanier rouge est un très bel arbre connu pour le parfum puissant de ses fleurs. En sujet isolé dans les jardins du Sud, ou en pot dans une véranda, il saura...

Vos commentairesAjouter un commentaire